2 milliards d’euros de prêts verts pour les entreprises

Jeudi, le ministre de l’Economie a annoncé que l’Etat allait garantir deux milliards d’euros de prêts verts aux entreprises pour faciliter leur adaptation au changement climatique.

Des demandes possibles dès mars

Le 8 février, le ministre de l’Economie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique, Bruno Le Maire, ainsi que Christophe Béchu (ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires de France) ont réuni les représentants des filières économiques et des organisations syndicales afin d’entamer les travaux d’adaptation des entreprises au changement climatique.

Dans cette optique, le gouvernement a décidé de garantir 2 milliards d’euros de prêts verts aux entreprises. Pour les prêts supérieurs à 200 000 euros, la demande se fera auprès de Bpifrance (la Banque publique d’investissement), à partir du mois de mars. Les prêts inférieurs à ce montant se feront auprès des agences bancaires à partir de juillet.

Ces prêts garantis ne nécessitent aucune dépense publique, comme l’a fermement précisé Bruno Le Maire : « Je suis dans mon bureau pour faire des économies, pour réduire la dépense publique et pour accélérer le désendettement, certainement pas pour ouvrir tout grand la pompe à subventions (…) Ils (les prêts garantis) sont un outil infiniment plus efficace ».

Fournir des plans détaillés d’adaptation

Le ministre de l’Economie a également signalé que les entreprises publiques telles que la SNCF, EDF ou RTE auront une responsabilité accrue, du fait de leur statut : « Toutes les grandes entreprises publiques essentielles au fonctionnement de nos systèmes énergétiques et de transports devront fournir d’ici la fin 2024 un plan détaillé d’adaptation au réchauffement climatique avec des propositions précises, détaillées, chiffrées ». Pour éviter que des équipements vitaux ne soient soumis aux caprices de la nature « Nous devons planifier les décisions, les travaux, les investissements correspondants », a-t-il insisté. A cette aune-là, une attention particulière sera portée aux outre-mer, souvent menacés par des événements climatiques d’envergure.

Enfin, Bruno Le Maire a informé que toute demande de rénovation d’un bâtiment public ne prenant pas en compte le changement climatique, serait refusée. « Il est beaucoup moins coûteux de nous adapter maintenant que de réparer ou de réagir demain », a-t-il conclu.

Source : AFP

Giovanni Djossou, journaliste spécialisé
Giovanni Djossou
Journaliste spécialisé

Titulaire d’un Master II en journalisme, Giovanni DJOSSOU a œuvré en tant que journaliste pigiste, en presse écrite, auprès de différents journaux et magazines.
Intéressé par les questions liées à l’énergie, il a la charge de la rédaction d’articles et de brèves pour Opéra Energie.