Selon les données publiées mardi par l’institut des statistiques Destatis, les commandes à l’industrie allemande ont enregistré une forte hausse en décembre, augmentant de 8,9% par rapport au mois précédent. Cette croissance inattendue constitue une lueur d’espoir pour l’économie allemande, qui fait face à un ralentissement général de son activité économique.

Un signe positif pour le secteur manufacturier allemand

Cette remontée des commandes, un indicateur crucial pour le secteur manufacturier, est perçue comme une bonne nouvelle après plusieurs mois de déclin ou de stagnation. Les analystes avaient anticipé un léger recul, mais cette performance dépasse leurs attentes.

« Ce chiffre est comme un feu d’artifice de la Saint-Sylvestre en retard, montrant qu’il ne faut pas perdre espoir quant à un possible tournant positif en début d’année », a déclaré Jens-Oliver Niklasch, de la banque LBBW. Cette opinion est partagée par Carsten Brzeski, économiste chez ING, qui observe qu’une « vague lumière » semble enfin poindre au bout du tunnel pour l’économie allemande.

Les secteurs clés en hausse, mais des disparités subsistent

La forte augmentation des commandes en décembre s’explique principalement par un volume élevé de commandes importantes dans plusieurs secteurs, notamment celui des autres matériels de transport, avec une croissance spectaculaire de 110,9%. Les secteurs de la métallurgie et de la fabrication d’équipements électriques ont également contribué positivement à ces résultats.

Cependant, certains secteurs importants comme l’industrie automobile, la construction de machines et l’industrie chimique ont enregistré des baisses dans les entrées de commandes.

Des perspectives mitigées pour l’avenir

Malgré cette embellie en décembre, l’Allemagne a connu l’une des pires performances économiques de la zone euro en 2023, avec une contraction du PIB de 0,3%. Les défis persistent, notamment les prix élevés de l’énergie et des taux d’intérêt, ainsi que le ralentissement de la demande chez les principaux clients tels que la Chine.

Les perspectives pour 2024 ne sont pas encore encourageantes, avec un moral des chefs d’entreprise en berne en janvier et des prévisions de repli du PIB au premier trimestre, selon l’institut économique Ifo. Les exportations allemandes ont également diminué de 4,6% en décembre, accentuant les inquiétudes quant à une éventuelle récession technique.

(Source © Agence France-Presse)

Charlotte Martin
Responsable Communication

Sophie-Charlotte MARTIN, Conceptrice-Rédactrice spécialisée

Titulaire d'un master 2 en Lettres Classiques, complété d'un master 2 en Communication et d'un cycle web marketing à la CCI de Lyon, Sophie-Charlotte est intervenue sur des sujets aussi B2C que B2B, on et off line.

Régulièrement confrontée aux problématiques tertiaires et industriels, elle s'est spécialisée en énergie. Aujourd'hui, elle garantit au quotidien la direction et la production éditoriale de l'entreprise. Sophie-Charlotte MARTIN est Responsable éditoriale d'Opéra Energie.