Prix du gaz : comment se structure la facture ?

Selon la Commission de Régulation de l’Énergie (CRE), en 2019, le montant total de la facture de gaz se répartit en trois grandes composantes :

  • Le prix de la fourniture, c’est-à-dire l’achat du gaz au producteur par le fournisseur. Elle représente 36% de la facture finale ;
  • Le tarif d’acheminement, appelé « Accès des Tiers au Réseau de Distribution de gaz naturel » (ATRD) qui correspond à 35% de la facture
  • Les taxes et contributions sur le gaz qui représentent les 29% restants.

Pour couvrir ces trois postes de dépense, la facture se scinde en deux :

  • L’abonnement, la part fixe de la facture, plus votre consommation est élevée plus il croit ;
  • Les consommations, mesurées en kWh. En fonction de votre utilisation du gaz, elles font varier le montant total de votre facture.

Tous ces éléments vous donnent le montant total de la facture. Mais plus spécifiquement quand on parle du prix du gaz, on se réfère bien souvent au prix du kWh de gaz.

A noter

Les consommateurs ayant souscrit une offre de biométhane bénéficient d’une exonération de la Taxe Intérieure de Consommation sur le Gaz Naturel (TICGN). Cela leur permet de réduire leur facture de gaz puisque la TICGN est de 8,45 €/MWh consommé. Mais cette exonération sera levée au 1er janvier 2021. A ce moment-là, leur facture risque de monter. C’est à prendre en compte lorsque l’on choisit une offre de gaz.

Quel est le prix d’un kWh de gaz ?

Le marché du gaz est ouvert à la concurrence depuis 2004 pour tous les entreprises et collectivités. De ce fait, il n’y a pas de prix unique du kWh du gaz en France. 

Le prix dépend de chaque fournisseur de gaz. Cela étant, plusieurs facteurs influent. Le prix du kWh de gaz dépend de l’utilisation faite par l’entreprise (production d’eau chaude, cuisson, chauffage). Plus la consommation est importante, plus le prix baisse. Pour rappel, il existe plusieurs classes de consommation :

  • Base pour une consommation inférieure à 1000 kWh, soit un usage de cuisson ;
  • B0 pour une consommation comprise en 1000 kWh et 6000 kWh, soit un usage de cuisson et/ou de production d’eau chaude ;
  • B1 pour un usage de chauffage individuel compris entre 6 001 kWh et 30 000 kWh ;
  • B2i, tarif qui s’applique aux clients consommant entre 30 001 kWh et 150 000 kWh. Il peut s’agir de restaurant, de petites copropriétés de PME ;
  • B2S pour une consommation comprise entre 150 001 kWh et 5 000 000 kWh indiqué pour les chaufferies de moyenne taille ;
  • TEL. Il concerne les clients avec une chaufferie importantes et une consommation comprise entre 5 000 001 kWh et 8 000 000 kWh ;
  • S2S, pour une consommation supérieure à 4 000 001 kWh par an. Il s’agit des sites industriels rattachés au réseau de distribution ;
  • STS, pour une consommation supérieure à 4 000 001 kWh par an. Il est prévu pour les entreprises industrielles rattachées au réseau de transport.

D’autre part, le tarif varie en fonction des zones tarifaires de GRDF. En effet, contrairement à l’électricité, il n’existe pas de péréquation tarifaire concernant le gaz.

Plus votre entreprise est éloignée du réseau, plus le prix du kWh monte. La zone 1 est la zone ou le kWh est le moins cher. La zone 6 est la plus élevée.

Pour vous faire une idée du découpage, voici quelques villes françaises et la zone dont elles font partie :

–       Zone 1 : Rouen, Lyon, Tarbes, Saint-Etienne

–       Zone 2 : Paris, Besançon, Caen, Limoges, Toulon

–       Zone 3 : Nice, Annonay, Chartres, Bourg-en-Bresse

–       Zone 4 : Gap, Paimpol, Digne-les-bains, Saint-Nazaire

–       Zone 5 : Aurillac, Pornic, Cahors, Rebeuville

–       Zone 6 : Saint-Georges les Bains, Creuilly, Aigues-Mortes

Pour connaître précisément votre zone de gaz, vous pouvez vous rendre sur le site gaz tarif réglementé de Engie. Vous aurez juste besoin de votre code postal.

Toutefois, sachez que ce découpage en zone n’est pas forcément pratiqué par tous les fournisseurs. Certains segmentent différemment le territoire. C’est par exemple le cas d’EDF. Il est donc important de vous renseigner auprès de votre fournisseur pour savoir dans quelle zone votre entreprise se situe.

Quel est le prix du gaz chez Engie ?

Engie (Ex-GDF Suez) est le fournisseur historique de gaz naturel dans l’Hexagone. Avant l’ouverture à la concurrence, il détenait le monopole de la vente de gaz en France.

Aujourd’hui, il reste le fournisseur de gaz n°1. D’après la CRE, au 1er trimestre 2020, il fournissait encore 54% des professionnels.

En fonction de l’offre choisie, le prix du kWh diffère. A l’heure actuelle, Engie est habilité à commercialiser deux grands types d’offres :

  • Gaz tarif réglementé ;
  • Les offres de marchés.

Gaz tarif réglementé : quel prix du kWh ?

Le tarif réglementé du gaz est déterminé par la CRE. Elle soumet tous les mois les évolutions aux ministres de la Transition Écologique et de l’Économie.

Pour fixer le prix du kWh de gaz au tarif réglementé, la CRE se base sur :

–       Les coûts d’approvisionnement d’Engie ;

–       Les coûts de transport sur le territoire national ;

–       Les coûts de distribution ;

–       Les coûts de stockage ;

–       Les coûts de commercialisation.

En septembre 2020, le prix d’un kWh en option base et B0 est de 0,0709 € TTC quelle que soit la zone tarifaire. En option B1 et B2i, il est compris entre 0,0461 € et 0,0497 €.   

Engie, le fournisseur historique de gaz, ainsi que les entreprises locales de distribution (ELD) ont le droit de pratiquer les tarifs réglementés du gaz. En revanche, ils n’ont plus le droit de les commercialiser.

En effet, depuis 2015, Engie n’a plus le droit de vendre les tarifs réglementés aux entreprises consommant plus de 300 MWh de gaz par an. Depuis 2019, Engie a également arrêté de les proposer à la souscription pour les petits professionnels et les particuliers.

Il prépare ainsi la fin des tarifs réglementés du gaz. Elle interviendra le 1er décembre 2020 pour les pros. Puis, les tarifs réglementés disparaîtront définitivement en juillet 2023 pour les particuliers et les petites copropriétés (consommation inférieure à 150 MWh).

Le prix du kWh Engie en offres de marché

Le prix du kWh de Engie en offre de marché varie selon les contrats.  En effet, Engie commercialise plusieurs offres à destination des entreprises et collectivités. 

Il dispose notamment d’une offre de gaz incluant du biométhane appelée Activert. Il s’agit d’une offre de gaz à prix fixes. 

Il dispose également d’offres de gaz à prix indexés sur les marchés ou à prix fixes. 

Le prix du gaz chez les autres fournisseurs alternatifs d’énergie professionnels

Le prix du gaz n’est pas unifié chez les fournisseurs alternatifs. Chaque opérateur prend librement la décision pour fixer ses tarifs. Cela étant, on retrouve des types d’offres similaires d’un fournisseur à l’autre :

  • Les offres de gaz à tarif indexé ;
  • Les offres à prix fixe ;
  • Les offres de gaz à prix variable.

Les offres à tarif indexé 

Les offres à tarif indexé sur les tarifs réglementés du gaz sont destinées aux petites et moyennes entreprises avec une consommation inférieure à 300 MWh. Elles présentent un pourcentage de réduction sur le prix du kWh HT ou sur le prix de l’abonnement au gaz. On les retrouve notamment chez Total Direct Energie, Vattenfall, Dyneff gaz pro.

Ces offres à prix indexés sont destinées aux petites et moyennes entreprises avec une consommation inférieure à 300 MWh annuels. 

Les offres de gaz à prix fixe

Les offres de gaz à tarifs fixes permettent aux consommateurs de profiter d’un prix du kWh HT stable sur une ou plusieurs années. Il s’agit là d’une manière de préparer un budget énergie.

En général, lorsque les cours du gaz sont très bas, les consommateurs se tournent vers une offre à prix fixes. Cela leur permet d’éviter de subir une hausse des prix. On les retrouve par exemple chez Eni ou Antargaz.

Les offres de gaz à prix variable

Les offres de gaz à prix variable sont indexées sur les cours de la molécule de gaz. Plusieurs facteurs influent sur les cours du gaz :

  • L’extraction de gaz naturel par rapport à la demande ;
  • Le cours du pétrole ;
  • La valeur du dollar, monnaie d’échange du gaz naturel sur les marchés ;
  • Les spéculations réalisées par les investisseurs.

Les offres à tarifs variables permettent de profiter de la baisse des cours du gaz sur les marchés de gros. Elles sont particulièrement intéressantes lorsque les cours sont assez hauts et qu’ils risquent de partir à la baisse.

Comment évolue le prix du gaz en France en 2020 ?

Une tendance baissière du gaz en 2019 – 2020

Le gaz a bénéficié d’une tendance baissière entre 2019 et 2020. En effet, les cours ont subi de fortes baisses. En juillet 2020, la CRE faisait savoir que « depuis le 1er janvier 2019, les tarifs réglementés de vente de gaz de Engie ont baissé en tout de 24,5 % ».

La baisse s’est particulièrement ressentie pendant l’épidémie de Covid-19. Si l’on s’attarde simplement sur l’évolution des tarifs réglementés, ils ont enregistré un recul de 4,6% et 4,4% en mars et avril 2020.

Cela est notamment dû à l’effondrement des prix du pétrole durant la crise sanitaire. Sans forte demande, le prix du baril de pétrole a même été parfois négatif. Cette situation exceptionnelle a eu des conséquences sur les cours du gaz.

Vers une hausse des prix du gaz ?

Après une forte baisse, les tarifs réglementés du gaz ont augmenté en août et septembre 2020. En effet, les pouvoirs publics les Pour éviter des hausses trop importantes et trop soudaines, les autorités ont décidé d’introduire un terme de lissage entre juillet 2020 et février 2021.

Ce terme de lissage concerne les professionnels encore clients des tarifs réglementés. En effet, ceux-ci devraient voir leur facture partir à hausse dans les mois à venir.

Comparateur gaz : trouver le fournisseur le moins cher

De nombreux facteurs influent sur le prix du gaz. Il n’est donc pas toujours facile de savoir déterminer quelle est l’offre la plus intéressante pour une entreprise. En fonction de votre activité et de votre profil, certaines sont plus adaptées que d’autres.

D’autant plus que les professionnels encore souscrit au tarif réglementé devront impérativement changer d’offre avant le mois de décembre.

Pour trouver une offre compétitive et adaptée à vos besoins, le mieux est d’utiliser un comparateur des prix du gaz. Vous trouverez ainsi une offre adaptée aux besoins de votre entreprise et à votre profil de consommation.

Comparer les prix du gaz