L’évolution du prix du gaz sur les marchés dépend de nombreux facteurs. En entre 2010 et 2024, sur le PEG, le prix du MWh est passé de 13,840 € à environ 34 €, avec des pics historiques dépassant 340 €/MWh. Quelles ont été les évolutions des prix du gaz en 2023 et 2024 ? Comment a-t-il évolué les années précédentes ? Voici les données depuis 2010.

Évolution des prix du gaz en France

Si le prix du gaz semble reculer sur les marchés de gros, la fiscalité est repartie à la hausse. Elle entraîne une augmentation de la facture de gaz pour les entreprises et professionnels.

Un prix du MWh de gaz qui recule sur les marchés de gros en 2023

Le prix du gaz a diminué durant l’année 2023 et la baisse semble se poursuivre au début de l’année 2024. Sur le marché du gaz TTF de Rotterdam, référence dans le domaine, le prix du MWh de gaz est descendu en dessous de la barre de 30 € / MWh en début d’année. Il enregistre les niveaux les plus bas depuis la crise de l’énergie « bien loin du pic de 350 euros de l’été 2022, quand la Russie avait arrêté ses approvisionnements par gazoduc, mais aussi très nettement sous la moyenne des derniers mois, entre 40 et 50 euros le MWh. » rappelle le journal les Echos.

Évolution du prix du gaz sur le marché depuis un an

Un prix du gaz en baisse en 2023 qui s’explique par :

  • un niveau de stockage de gaz élevé. Les stocks sont remplis à 80% en moyenne en Europe.
  • une demande européenne plus basse qu’en 2023 et 2022

Toutefois rien ne dit que les prix du gaz continueront à baisser cette année. Selon Laurent Néry, responsable de l’analyse des marchés chez Engie Gems « Le principal risque pour les prix pour l’année 2024 est de nature géopolitique. Il est très difficile de prévoir ce qui va se passer et il y a beaucoup d’échéances électorales. »

Un prix repère qui ne baisse pas

Chaque mois, la Commission de Régulation de l’Energie (CRE) publie un Prix Repère du Gaz naturel. A l’instar de du tarif réglementé du gaz, désormais supprimé, le prix repère sert de référence et de boussole pour les consommateurs. Comme l’explique la CRE « entre décembre 2023 et janvier 2024, la part variable hors taxes (HT) d’un consommateur type cuisson/eau chaude et chauffage diminue de 3,46 €/MWh. » 

Toutefois, en pratique, il grimpe de 5,44€/MWh du fait de la hausse de la Taxe Intérieure sur la Consommation de Gaz Naturel (TICGN) au 1er janvier 2024.

Une hausse de la TICGN qui impacte l’ensemble des consommateurs

En 2024, la TICGN est fixée à 16,37€/MWh. Elle marque une augmentation presque double par rapport à l’année précédente. Initialement, cette taxe était censée connaître une augmentation graduelle.

Cependant, en raison du mouvement des Gilets Jaunes, de la pandémie de Covid-19, et plus récemment de la crise de l’énergie liée au conflit en Ukraine, les autorités publiques avaient gelé cette hausse.

Elle fait face aujourd’hui à un phénomène de rattrapage.

Vers une augmentation des tarifs d’acheminement en juillet 2024 ?

En tant que principal distributeur de gaz naturel en France, GRDF a proposé une hausse substantielle de 41% pour les tarifs d’acheminement du gaz. Toutefois, la CRE considère cette augmentation excessive et envisage plutôt une augmentation de 30% à partir du 1er juillet 2024.

Evolution du prix du gaz en 2023 : une année de baisse ?

L’année 2023 a été synonyme de tendance baissière pour le prix du gaz sur le marché de gros.

DatePrix PEG mensuel
Janvier 202360,409
Février 202350,678
Mars 202343,28
Avril 202340,919
Mai 202330,135
Juin 202331,526
Juillet 202329,561
Aout 202334,488
Septembre 202336,152
Octobre 202345,742
Novembre 202343,919
Décembre 202334,317
variations moyenne annuelle-64,215%
Evolution du prix PEG du gaz en 2023

Voyons les grands événements qui ont marqué cette année.

Une hausse de 15% du tarif réglementé et une prolongation du bouclier tarifaire

Le début de l’année 2023 est marqué par une hausse de 15% du tarif réglementé du gaz dans le cadre de la mise en place des nouvelles modalités du bouclier tarifaire. Ce tarif est ensuite gelé jusqu’en juillet 2023, date de fin des tarifs réglementés du gaz pour les particuliers et les petites copropriétés.

La fin des tarifs réglementés du gaz

La fin des tarifs réglementés laisse place au prix repère du gaz proposé chaque mois par la CRE. Si le prix semble légèrement baisser en septembre du fait de température clémente, le retour de l’hiver implique une nouvelle hausse de la demande et les tarifs remontent.

AoûtSeptembreOctobreNovembreDécembre
+ 1,76 €/MWh– 1,56 €/MWh+ 9,06 €/MWh+ 3,98 €/MWh+ 5,18 €/MWh
Evolution du prix repère du gaz.

Prix du gaz en 2022 : des hausses importantes

Alors que le gouvernement a décidé de protéger la facture des consommateurs avec le bouclier tarifaire, le prix du gaz augmente sur les marchés de gros. En cause ? Notamment, la guerre en Ukraine puisque la Russie qui fournissait alors plus de 40% du gaz à l’Europe limite ses approvisionnements.

Évolution mensuelle des prix du MWh de gaz sur le PEG

Mois2022
Janvier84,408
Février79,841
Mars127,367
Avril92,917
Mai80,780
Juin95,044
Juillet133,009
Août170,361
Septembre151,910
Octobre112,050
Novembre105,120
Décembre111,694
Variation annuelle +140,062%
Evolution du prix PEG du gaz en 2022

Guerre en Ukraine : les conséquences sur le prix du gaz

En 2021, les marchés subissaient déjà une très forte de hausses des prix suite à la reprise post-pandémie. Le début de la guerre en Ukraine vient entériner cette augmentation. Les marchés s’emballent jusqu’à atteindre plus de 340 € le MWh, en mars 2022.

Prix du gaz en 2021 : une année d’augmentation ?

Marquée par la reprise économique et la remise en fonctionnement de nombreuses entreprises et industrie, le prix du MWh de gaz subit une forte inflation en 2021. Il conduit le gouvernement Castex à la mise en place du bouclier tarifaire.

Évolution mensuelle des prix du gaz sur le PEG en 2021

Mois2021
Janvier20,493
Février17,377
Mars17,239
Avril20,011
Mai24,662
Juin28,500
Juillet35,636
Août44,116
Septembre63,710
Octobre92,366
Novembre80,730
Décembre115,224
Moy annuelle46,672
Variation moyenne sur un an+ 394,119%
Evolution du prix PEG du gaz en 2021

Hiver 2021 : gel du prix du gaz

Face à une hausse phénoménale des prix du gaz, Jean Castex annonce la mise en place du bouclier tarifaire pour les ménages à la fin de l’année 2021. Le dispositif sera ouvert par la suite aux copropriétés.

Reprise post-Covid et prix du gaz

Avec la reprise post-Covid, les prix de marché s’emballent soutenus par la très forte demande chinoise. En parallèle, la demande est plus restreinte. En effet, la Norvège, l’un des principaux fournisseurs de l’Union européenne, fait face à des difficultés d’exploitations qui la contraignent à réduire les possibilités d’extraction et de vente. De son côté, la Russie réduit ses exportations prétextant également des problèmes techniques.

Évolution du prix du gaz en France : quels changements entre 2014 et 2024 ?

Comment ont évolué les prix du gaz durant la dernière décennie ?

Évolution du prix du gaz

Évolution des prix du gaz en 2020 : l’impact du Covid-19

L’année 2020 est marquée par une très forte baisse des prix du gaz. En raison de la pandémie de Covid-19 et des confinements, de nombreuses usines et industries sont mises à l’arrêt. La demande chute drastiquement entraînant une forte baisse des cours.

Évolution des prix du gaz en 2019 : une année de baisse

Par le biais d’un mécanisme de lissage des prix du gaz, les tarifs réglementés, boussole sur le marché, baissent. A cela s’ajoute un hiver particulièrement clément, avec une moyenne de température de 8,1°C qui permet de limiter la demande en gaz naturel.

Forte hausse des prix du gaz en 2018 et mouvement des gilets jaunes

Alors que le prix du gaz sur les marchés fait face à une forte hausse, une augmentation de la TICGN qui passe de 5,88 € à 8,45 € le MWh vient alourdir encore plus la facture des consommateurs. Cette hausse touche en parallèle le pétrole. Cette hausse a pour conséquence la création du mouvement des gilets jaunes. Face aux manifestations et à un climat social particulièrement tendu, le gouvernement décide de geler la TICGN pendant plusieurs années.

Le tableau ci-dessous reprend l’évolution du prix du gaz sur le marché de gros entre 2010 et 2020.

20102011201220132014201520162017201820192020
Janvier23,27023,56027,96028,52023,19016,33017,74021,39022,02211,081
Février13,84022,58022,39027,38027,00020,44013,98020,29019,10418,2759,051
Mars13,57021,80024,22026,39024,32022,53012,42019,92018,90815,7748,378
Avril11,83024,10024,91027,40023,57022,00012,29016,08018,83014,8936,557
Mai13,10023,63024,94027,45021,13021,61012,06015,84019,32613,2534,782
Juin16,32022,93024,61027,04020,00020,69013,08015,50021,56810,7335,092
Juillet18,79022,90023,96026,35018,18020,51014,42014,82021,75710,9745,264
Août19,57021,99024,51026,52017,29020,88014,34014,62022,24011,1587,852
Septembre18,41022,42025,11026,10018,78019,46012,64015,70023,67612,95711,223
Octobre18,69025,95026,01027,13022,63019,09013,13017,18027,95915,63314,049
Novembre18,97025,91027,27027,55023,65018,43016,63018,39024,88015,79513,794
Décembre19,61025,09027,61028,11023,57017,70018,20019,94024,07812,11016,223
Moy.16,60923,54824,92527,11522,38720,54414,12717,16821,97614,4659,446
Variation moy. an/41,775%5,850%8,786%-17,438%-8,230%-31,238%21,531%28,005%-34,180%-34,700%
Evolution du Prix PEG mensuel du gaz entre 2010 et 2020

Pourquoi les prix du gaz augmentent-ils ?

Plusieurs facteurs peuvent jouer sur la hausse des prix du gaz. Cela dépend :

  • Des coûts d’approvisionnement (le prix de la matière première) ;
  • Des tarifs d’acheminement qui correspondent au transport et à la distribution du gaz ;
  • De laa fiscalité.

Les coûts d’approvisionnement du gaz

Ces coûts se réfèrent au prix de la matière première elle-même. Ils peuvent fluctuer en fonction :

  • De la demande mondiale (climat, consommation des industries, etc.) ;
  • De l’offre disponible, des conditions géopolitiques affectant les pays producteurs, et des coûts d’extraction et de production du gaz.

Les tarifs d’acheminement

Les tarifs d’acheminement englobent les coûts liés au transport et à la distribution du gaz jusqu’aux consommateurs. Cela inclut l’entretien et l’exploitation des réseaux de pipelines et autres infrastructures nécessaires à l’acheminement du gaz.

Ces coûts permettent de rémunérer les activités des transporteurs :

  • GTRGaz sur les 3/4 Nord Ouest ;
  • Téréga dans le Sud-Ouest de la France.

Ils servent aussi à rémunérer les activités de distribution de GRDF sur 95% du territoire et des ELD sur les 5% restant.

Les taxes sur le prix du gaz

Les taxes imposées sur le gaz naturel par le gouvernement affectent directement son prix. On l’a vu, les augmentations de la TICGN tendent à tirer les prix du kWh de gaz vers le haut et impactent directement les consommateurs. Ces taxes sont aussi un levier activable pour le gouvernement dans l’optique de lisser les prix et contrecarrer de trop fortes hausses sur les marchés.

Comment éviter la hausse des prix du gaz ?

S’il est difficile de prévoir l’évolution des prix du gaz, il est possible de mettre en place des stratégies pour reprendre le contrôle sur la facture d’électricité.

Choisir une offre de gaz à prix fixe

Choisir un contrat avec un prix du kWh fixe sur une période déterminée permet de se protéger contre les fluctuations des prix sur le marché. De nombreux fournisseurs de gaz en proposent. Dans un contexte de hausse des prix, c’est souvent une stratégie intéressante.

Faire appel à un courtier en énergie

Faire appel à un courtier en énergie comme Opéra Energie permet de mieux comparer les offres de gaz naturel. Cet expert permet de bien faire le point sur les besoins de l’entreprise pour trouver le contrat le plus adapté aux besoins de son activité.

Les travaux de rénovation : rempart face aux hausses des prix de l’énergie

Investir dans l’amélioration de la performance énergétique de ses locaux, par exemple par l’isolation ou l’installation de systèmes de chauffage plus performants, peut réduire la dépendance au gaz et donc l’impact des hausses de prix. Pour engager des travaux de rénovation énergétique, les entreprises peuvent bénéficier d’aides dans le cadre des Certificats d’Economies d’Energie (CEE). Un moyen de diminuer le montant du chantier.

Caroline Dusanter
Caroline Dusanter

Diplômée d’un Master 2 du CELSA-Paris Sorbonne, Caroline s’est lancée comme rédactrice et chargée de communication éditoriale indépendante en 2017. Intéressée par les problématiques liées à la transition énergétique et à la mobilité, elle travaille avec Opéra Énergie depuis 2019.

Experte sur les problématiques liées à l'énergie et la rénovation énergétique, elle ambitionne à travers ses articles de faire de la pédagogie sur le marché du gaz et de l’électricité, en constante évolution.