La fourniture d’énergie pour les entreprises, un secteur convoité

Au début des années 90, la Commission Européenne a notifié aux États Membres qu’il leur fallait ouvrir leurs marchés de l’énergie.

Résultat, en 2007, la France ouvrira à la concurrence ses marchés du gaz et de l’électricité. Rien qu’en matière de fourniture d’électricité, avec la fin du monopole d’EDF, les acteurs n’ont pas tardé à se multiplier : on les nomme fournisseurs alternatifs d’énergie, par opposition au fournisseur historique EDF.

Pour se démarquer les uns des autres, notamment auprès des consommateurs B2B, tous ont développé des offres spécifiques, se voulant toujours plus attractives, compétitives ; les uns insistent sur le vert de leur énergie, les autres mettent l’accent sur la qualité de l’accompagnement quand certains soulignent la possibilité d’avoir une offre d’électricité construite sur mesure.

Les fournisseurs d’électricité professionnels rivalisent d’innovations pour séduire le marché des entreprises et professionnels.

La facture d’électricité, une préoccupation majeure pour tous les professionnels

Pour les entreprises et professionnels, quel que soit leur secteur d’activité, quelle que soit leur taille, les achats d’énergie représentent un poste de dépense des plus importants. Et l’électricité truste le haut du podium de la facture d’énergie !

Nécessaire à l’éclairage, à la ventilation, à l’alimentation des outils de bureautique (ordinateur, téléphone, imprimante, scanner), l’électricité est aussi parfois source même des process de production. Les industriels sont souvent concernés par ce cas de figure mais pas seulement : les boulangers, les agriculteurs, les artisans le sont tout autant !

Si chacun a bien conscience de l’importance de sélectionner avec soin son fournisseur d’électricité pour les entreprises selon ses besoins, son secteur d’activité, son budget, il n’est néanmoins clairement pas simple de faire son choix. Non seulement le nombre d’offres suit la croissance du nombre de nouveaux entrants sur le marché de l’énergie, mais en plus elles restent difficilement lisibles. Et les régulières évolutions réglementaires n’arrangent rien !

Des offres d’électricité pour les entreprises toujours plus nombreuses

Si l’ouverture à la concurrence des marchés de l’énergie a permis de pouvoir choisir son offre d’électricité, en revanche elle n’a pas facilité la compréhension du secteur, et a fortiori celle de la construction des offres. Il faut dire que chaque fournisseur d’électricité pro a la possibilité d’opter pour une présentation de ses offres qui lui est propre !

Les prix peuvent ainsi être exprimés hors taxes ou toutes taxes comprises : or les différentes taxes liées sont en constante augmentation. Certains prix intègrent directement la TVA, d’autres non. Un fournisseur peut vous proposer une offre d’électricité à prix indexé quand un autre vous soumettra une offre d’électricité à prix fixe…

Bref, on retrouve la même cacophonie qui a régné un certain temps, lors de l’ouverture des marchés de la téléphonie mobile.

Pré requis d’une bonne compréhension, il faut savoir qu’il existe plusieurs formats de prix :

  • Avec ou sans abonnement
  • Constant toute l’année ou différencié (été / heures pleines / heures creuses)
  • Fixe (C2, C3, C4) ou indexé sur l’évolution du Tarif Bleu (C5)
  • Selon une grille de prix (« petits » clients) ou sur prix individualisé (« gros » clients)

 

Le prix de l’énergie facturé aux consommateurs dépend également :

  • De la date (comme la bourse)
  • De la façon de consommer du client (hiver / été, jour / nuit)
  • Du fournisseur

Mais de quoi est vraiment composé le prix de l’énergie vendue par les fournisseurs alternatifs ?

Le prix de l’électricité se compose de 3 éléments

  • La fourniture de l’énergie, autrement dit la matière première (l’électron) + la commercialisation ;
  • L’accès au réseau, autrement dit le transport + la distribution ;
  • Les taxes et contribution.

Les tarifs d’accès au réseau comme le montant des taxes et contribution sont fixés par les pouvoirs publics. Cela implique que seule la partie « fourniture » est soumise à concurrence.

Par commercialisation, l’on entend tout ce qui est frais de gestion de dossier, frais fixes de structure, services supplémentaires… Grosso modo, il s’agit des coûts liés à la vente au détail de l’électricité, qu’elle soit achetée en gros ou produite, ainsi qu’à la garantie d’un service client de qualité.

Quant à la matière première, un fournisseur a différentes possibilités d’approvisionnement :

  • En exploitant ses propres moyens de production,
  • En signant des contrats de gré à gré avec des producteurs d’électricité,
  • En s’approvisionnant sur les bourses de l’électricité. Ces procédés d’achats/ventes peuvent se faire pour une livraison le jour même ou le lendemain (on parle alors de marché spot) ou pour une livraison d’électricité sur une période ultérieure définie (on parle alors de marché à terme),
  • En achetant de l’électricité d’origine nucléaire à prix régulé.

Bref, la compétitivité des prix de marché proposés par un fournisseur d’électricité professionnel dépend non seulement de sa capacité à optimiser ses coûts commerciaux mais aussi de sa stratégie d’approvisionnement.