Allemagne : le parc de centrales électriques hydrogène verra bien le jour

Le 5 février, l’Allemagne a confirmé son projet de développement massif de nouvelles centrales à gaz, convertibles à l’hydrogène. Un projet qui ne fait pas l’unanimité.

« Hydrogen-ready » pour 2035-2040

Alors que le projet était en passe d’être abandonné du fait de grandes difficultés budgétaires, le chancelier Olaf Scholz et son gouvernement ont validé lundi le plan de construction de quatre centrales électriques à gaz de 2,5 GW chacune. Elles feront l’objet d’appels d’offre à court terme, avec l’appel d’offre, pour la première centrale, prévu dès cet été.

Ces centrales devront être « hydrogen-ready », à savoir : conçues pour être convertibles au fonctionnement à l’hydrogène « entre 2035 et 2040, à partir d’une date de transition fixée en 2032 », précise le gouvernement.

Dans un pays qui a abandonné le nucléaire, qui délaisse peu à peu le charbon et subit les intermittences inhérentes à l’approvisionnement en énergie solaire et éolienne, ces futures centrales électriques sont une nécessité.

Une facture de 16 milliards d’euros

Ce projet ambitieux, entrant pleinement dans la stratégie de transition énergétique de la première puissance économique européenne, est néanmoins critiqué sur plusieurs plans.

Plan environnemental

Le rôle de transition que doivent jouer pendant encore plus de dix ans les centrales thermiques au gaz, qui utilisent donc un combustible fossile, est critiqué par les défenseurs du climat. Les dix nouveaux gigawatts que veut installer le gouvernement reviennent à augmenter d’un tiers la puissance de centrales thermiques au gaz déjà disponible en Allemagne.

Plan technique

Le projet est aussi jugé incertain car faute d’hydrogène vert en quantité suffisante localement, l’Allemagne va devoir importer une grande part de cette ressource.

Plan financier

Comme nous vous en informions il y a quelques semaines, l’exécutif allemand traverse une crise budgétaire après que la Cour constitutionnelle a décidé de ne pas lui accorder les 60 milliards d’euros dédiés initialement aux projets de transition énergétique, dont les centrales en question. Or, lesdites centrales ont besoin d’être subventionnées car leur fonctionnement intermittent va limiter leur rentabilité. La facture devrait s’élever à quelque 16 milliards d’euros pour les vingt prochaines années.

Pour rappel, l’Allemagne, qui a pour objectif de produire 80% de son électricité à partir d’énergies renouvelables d’ici 2030 (elle était à 50% en 2023) tout en sortant définitivement du charbon pour 2038, doit accélérer sa transition énergétique.

Source : AFP

Giovanni Djossou, journaliste spécialisé
Giovanni Djossou
Journaliste spécialisé

Titulaire d’un Master II en journalisme, Giovanni DJOSSOU a œuvré en tant que journaliste pigiste, en presse écrite, auprès de différents journaux et magazines.
Intéressé par les questions liées à l’énergie, il a la charge de la rédaction d’articles et de brèves pour Opéra Energie.