Le commerce représente 23 % de la facture énergétique du secteur tertiaire (Source : CEREN – « Données statistiques du CEREN » – août 2015) ; un secteur où l’électricité totalise 46 % des consommations énergétiques (vs le gaz 33%). Pour un commerçant, maitriser sa facture d’électricité est donc essentiel en matière de réduction de charges et de compétitivité. Si certaines bonnes pratiques en termes de consommation sont à mettre en place, afin d’impacter positivement la facture finale, choisir un fournisseur d’électricité adapté peut aussi clairement faire la différence !

La fourniture d’électricité, un vrai enjeu financier pour les commerçants

La consommation annuelle moyenne d’électricité des établissements de services et de commerces de proximité est évaluée à 25 MWh, même s’il existe de fortes disparités d’une activité à une autre, comme d’une boulangerie à une banque, d’une blanchisserie à un fleuriste. Les boulangeries et pâtisseries présentent ainsi une consommation moyenne de 57 MWh par an, celle des blanchisseries s’élèvent à 34,4 MWh, tandis que celle des fleuristes atteint ne dépasse pas les 11 MWh et que les agences immobilières et agences d’assurance ne consomment pas plus de 8,5 MWh par an.

Une tendance générale s’observe : la prépondérance du chauffage individuel qui concerne près de 70 % des établissements de commerce. Le peu de succès du chauffage collectif s’explique facilement : les locaux changeant souvent de destination, il faut une solution souple et peu contraignante de chauffage ! Or le chauffage individuel fonctionne à l’électricité pour 77 % des commerces et 78 % des services de proximité. Cela peut rapidement faire grimper la facture !

L’importance de la facture d’électricité est aussi directement liée aux équipements. Logiquement, plus le commerce utilise des équipements à énergie électrique, plus les dépenses seront conséquentes. Boulangeries, restaurants et supérettes sont aux premières loges, nécessitant de nombreux appareils utilisant l’électricité pour la préparation, la cuisson et la conservation des produits. Par ailleurs, ce sont ces mêmes commerces à présenter les plus grandes amplitudes horaires, ce qui influe également sur le budget électricité.  Les blanchisseries ne sont pas mieux loties, avec des appareils uniquement alimentés à l’électricité, comme es lave-linge et sèche-linge, les centrales vapeur. Les garages présentent aussi un niveau de consommation élevé, qui peut s’expliquer par exemple à l’usage de pont élévateur.

Commerçant : quel profil de consommation d’électricité ?

Le choix de votre fournisseur se fera d’abord en fonction de votre profil de consommation. On peut ainsi distinguer deux profils de commerçants consommateurs d’électricité.

Les commerçants petits consommateurs d’électricité

Il s’agit des professionnels dont la puissance de compteur n’excède pas les 36 kVA. Les commerçants ont une consommation d’électricité pour des usages classiques. C’est le cas des agences immobilières et des agences d’assurance, des commerces d’habillement et de chaussures, des librairies papeteries…

Les commerçants moyens consommateurs d’électricité

Il s’agit des professionnels dont la puissance de compteur est supérieure à 36 kVA mais inférieure à 250 kVA. Ce sera le cas des boulangers, des restaurants, des boucheries, des charcuteries, des traiteurs mais aussi des pharmacies, des blanchisseries, des teintureries, des coiffeurs…

Les offres d’électricité pour les commerçants

Les tarifs réglementés de vente

Si vous êtes petit consommateurs d’électricité vous pouvez  rester aux tarifs réglementés que seuls peuvent proposer le fournisseur historique EDF et 160 Entreprises Locales de Distribution.

Les tarifs réglementés de vente (TRV) d’électricité sont fixés et régulièrement mis à jour par les ministères de la Transition Ecologique et Solidaire et de l’Economie et des Finances, après consultation de la Commission de Régulation de l’Energie (CRE). Les TRV d’électricité sont généralement réévalués une fois par an, au mois d’août. Ils peuvent être réévalués exceptionnellement deux fois, comme cela a été le cas en 2018.

Les offres de marché pour les commerçants

Vous pouvez aussi, et cela peut être clairement plus avantageux, faire jouer la concurrence en vous tournant vers un fournisseur alternatif pour souscrire une offre de marché.

Vous aurez alors le choix, selon ce que vous proposera le fournisseur d’électricité sélectionné, entre :

  1. Des offres électricité à prix indexé : Le prix de l’électricité est librement fixé par le fournisseur d’énergie et évolue selon un indice de référence et une périodicité indiqués dans le contrat. En électricité, le prix indexé suit généralement, à la hausse comme à la baisse, l’évolution du tarif réglementé.
  2. Des offres électricité à prix fixe : Les fournisseurs d’électricité s’engagent à maintenir un prix de l’électricité fixe sur une période de consommation prédéfinie. Cette période peut être de 1,2, 3 ou même 4 ans, permettant ainsi aux consommateurs de lisser leur budget électricité sur plusieurs années.

Si votre puissance de compteur dépasse les 36 kVA, vous n’êtes pas éligible aux Tarifs réglementés et vous devez obligatoirement souscrire un contrat en offre de marché.