+ 1,1% pour la production industrielle en 2023

« En 2022, les prix de l’énergie payés par les entreprises s’envolent, après avoir déjà augmenté fin 2021 » annonce un rapport de l’Insee paru ce jour.

Depuis 2010, le prix de l’électricité progressait en moyenne d’environ 3 % par an, tandis que celui du gaz était plutôt dans une dynamique baissière.

Or, entre 2019 et 2022, le prix de l’électricité payé par les entreprises a augmenté de + 38 % et celui du gaz a doublé !

Une augmentation particulièrement marquée dans les entreprises énergivores

La crise de l’énergie a bouleversé le quotidien des entreprises. Les gros consommateurs de gaz paient désormais des tarifs unitaires plus élevés que les petites structures, ce qui n’était pas le cas jusqu’alors. Le prix de l’électricité reste en revanche plus élevé pour les petits consommateurs, mais l’écart entre petits et grands consommateurs se réduit fortement. La hausse de prix subie par chaque établissement dépend du type de contrat souscrit, de sa durée et de sa date d’échéance rappelle l’Insee.

Les contrats d’énergie indexés ont davantage été revus à la hausse

Les établissements liés à des contrats d’énergie indexés sont davantage impactés par ces augmentations tarifaires constate l’Insee. Or, les industries très énergivores, ont tendance à privilégier ce type de contrat : elles ont ainsi subi des hausses plus significatives par rapport aux petits consommateurs optant pour des contrats à prix fixes. « Le pouvoir de négociation des plus gros consommateurs d’énergie a probablement diminué avec une offre modifiée par le contexte géopolitique. » note l’étude.

Les établissements ayant vu leur contrat de gaz et d’électricité à prix fixe se terminer en 2022 ont également subi des hausses conséquentes.

La facture d’énergie des industriels a augmenté de + 116 % en 2 ans

Après une flambée de 40 % de leur facture énergétique en 2021, les industries de 20 salariés ou plus enregistrent une nouvelle augmentation de 54 % en 2022, ce qui représente 22 milliards d’euros l’an dernier. En parallèle, elles ont baissé leur consommation de 5 %.

Les secteurs les plus énergivores ont enregistré une baisse de production notable, notamment dans la chimie de base, la production de pâte à papier et la sidérurgie au second semestre 2022.

Des répercussions sur les consommations intermédiaires

La hausse des prix de l’énergie a un impact direct sur les industries, entraînant également une augmentation des prix des consommations intermédiaires. Face à cette situation, les établissements industriels ont ajusté leurs tarifs et leurs marges. Environ la moitié d’entre eux déclare avoir augmenté leurs prix en 2022, tandis que 45 % ont réduit leur marge. Parmi eux, 36 % ont adapté leurs méthodes de production ou de travail, et 29 % ont investi pour une optimisation énergétique à moyen terme. Ces ajustements s’inscrivent dans une tendance déjà amorcée avant la crise énergétique, en réponse aux préoccupations croissantes en matière d’environnement.

Charlotte Martin
Responsable Communication

Sophie-Charlotte MARTIN, Conceptrice-Rédactrice spécialisée

Titulaire d'un master 2 en Lettres Classiques, complété d'un master 2 en Communication et d'un cycle web marketing à la CCI de Lyon, Sophie-Charlotte est intervenue sur des sujets aussi B2C que B2B, on et off line.

Régulièrement confrontée aux problématiques tertiaires et industriels, elle s'est spécialisée en énergie. Aujourd'hui, elle garantit au quotidien la direction et la production éditoriale de l'entreprise. Sophie-Charlotte MARTIN est Responsable éditoriale d'Opéra Energie.