L’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (Ademe) a pour rôle d’accompagner le grand public, les entreprises et les collectivités locales dans la mise en œuvre de politique publique dans les domaines de l’énergie et du développement durable. Parmi ses missions, elle accompagne les gestionnaires de bâtiments et bureaux d’études dans la réalisation d’audits énergétiques. Ce diagnostic de performance énergétique permet d’identifier les travaux nécessaires pour réduire les émissions de CO2 du bâtiment, et évaluer le budget requis pour atteindre l’objectif. Elle établit alors un programme d’actions permettant d’améliorer les performances énergétiques d’une entreprise et d’une industrie. Comment est réalisé cet audit et quel est son coût ?

Audit énergétique de l’Ademe : mesurer la performance énergétique des bâtiments

Pour l’ADEME, le secteur du bâtiment est prioritaire puisqu’il représente presque la moitié de la consommation énergétique du pays.

Pour cela, l’agence propose des modèles de cahier des charges pour réaliser le bilan énergétique de vos bâtiments en copropriété avec un professionnel. Son cahier des charges s’adresse à la fois aux maîtres d’ouvrages et gestionnaires de bâtiments, et aux bureaux d’études mandatés pour un audit énergétique. Le cahier des charges de l’ADEME reprend les étapes clé d’un audit classique.

En parallèle, l’organisme propose des aides financières pour réduire le coût des travaux d’optimisation énergétique qui découlent du bilan réalisé ; mais aussi la prise en charge du bilan.  

Audit énergétique : 4 étapes

Comme expliqué, un bilan énergétique permet d’identifier les points faibles et les points forts d’un bâtiment.

C’est une étape essentielle avant d’engager des travaux de rénovation énergétique, puisque l’information vous permettra de hiérarchiser les actions à mener. Un audit énergétique classique se décline en 4 étapes.

1. Analyser la construction

Cette première étape permet de mesurer la consommation d’énergie du bâtiment seul, sans ses habitants. Elle consiste à étudier les fondements de l’édifice.

2. Comprendre le fonctionnement du bâtiment

Il s’agit d’étudier les postes de consommation en énergie de la structure : eau, électricité etc. Pour cela, le professionnel s’appuie sur les factures des habitants.

3. Etablir un plan de travaux pour optimiser le logement

Avec le bilan présenté, les habitants peuvent choisir l’orientation que prendront les travaux, selon les priorités et le budget des commanditaires. Ils définiront alors les moyens énergétiques qui seront utilisés et les travaux qui seront réalisés.

4. Présenter le calendrier d’actions

L’organisme auditeur, en accord avec le commanditaire, établit le calendrier de mise en œuvre du projet.

Audit énergétique de l’Ademe : une obligation ?

La réalisation d’un audit est une obligation légale pour les grandes entreprises :

  • Avec un effectif supérieur à 250 salariés ;
  • Dont le chiffre d’affaire est supérieur à 50 millions d’euros et le bilan supérieur à 43 millions d’euros.

Font exception celles disposant de la norme ISO 500001.

Déposer son audit énergétique sur la plateforme de l’Ademe

Les entreprises soumises à la réalisation d’un audit énergétique doivent transmettre les résultats de l’analyse sur la plateforme de recueil des audits énergétiques de l’Ademe.

Quelle différence entre Opérat et la plateforme audit énergie ?

Opérat est le guichet de l’Ademe pour récupérer les données de consommation des entreprises soumises au décret tertiaire. La plateforme audit énergie, de son côté, permet de recueillir les données de consommation des entreprises obligées de réaliser un audit thermique.

Solliciter l’Ademe pour un audit énergétique

L’ADEME définit un cahier des charges pour réaliser un audit énergétique. Si elle est sollicitée, elle mandate un prestataire certifié pour réaliser l’audit, selon son cahier des charges.

Ce dernier repose sur deux documents :

  • L’arrêté du 28 février 2013, qui instaure les bases d’un audit énergétique
  • Les normes NF 16247-1 & 2 détaillant les étapes de l’audit.

Il s’adresse :

  • aux collectivités ;
  • aux entreprises ;
  • aux copropriétés.

Cette prestation regroupe les même étapes qu’un audit classique :

  • Visite sur place et analyse thermique et énergétique du bâtiment
  • Elaboration du plan d’actions en accord avec le mandataire
  • Partage du plan et diagnostic.

On distingue deux types d’audits dans le cahier des charges :

  • L’étude d’opportunité, qui permet d’analyse le potentiel de votre terrain ou immeuble
  • L’étude de faisabilité, qui permet d’aller plus loin que la première étude

Qui peut réaliser un audit énergétique ?

Un audit énergétique doit obligatoirement être réalisé par un organisme, ou prestataire certifié, disposant de formations spécifiques ou de la qualification OPQIBI 1905 « Audit énergétique des bâtiments ».

Prérequis pour effectuer un audit énergétique

Le décret du 31 mai 2018 définies les qualifications requises pour réaliser ce type d’audit :

  • L’auditeur doit être thermicien, climaticien ou architecte
  • L’auditeur doit justifier d’une expérience significative dans le secteur de l’audit énergétique
  • L’auditeur doit posséder le matériel spécifique et adapté pour mesurer et évaluer avec précision les performances énergétiques du bâtiment.

L’ADEME, lorsqu’elle réalise des audits de ce type, ne recourt qu’à des profils certifiés RGE.

Les bureaux d’études spécialisé

Certains bureaux d’études peuvent réaliser ce type d’audit.

Rapprochez-vous des bureaux disponibles autour de chez vous, et assurez-vous qu’il dispose des qualifications pour mener à bien ce type d’étude.

Artisan qualifié

Ce sont généralement des architectes, maître d’œuvre ou thermiciens disposant d’une certification supplémentaire à leur activité. Ils peuvent également passer la certification RGE, délivrée par les organismes officiels comme le CERTIVEA ou l’OPCTECC.

Quel est le prix d’un audit énergétique avec l’ADEME ?

Pour une copropriété ou une entreprise, le prix d’un audit énergétique monte jusqu’à 10 000 €. Pour identifier le prix exact de la prestation, faites venir un expert s’appuyant sur le cahier des charges de l’ADEME.

L’ADEME finance entre 50 et 70 % du montant de la prestation d’audit. La subvention est généralement versée au maître d’ouvrage après la prestation, dont le montant aura été approuvé en amont par l’organisme.