Des contrats d’énergie bien choisis, une nécessité pour les agriculteurs

Pour rappel, selon l’Insee, l’agriculture est définie comme suit :

« Au sens le plus large, ce secteur de l’économie comprend les cultures, l’élevage, la chasse, la pêche et la sylviculture. La nomenclature d’activités française établit une distinction entre l’activité agricole (exploitation des ressources naturelles en vue de la production des divers produits de la culture et de l’élevage), la sylviculture et l’activité de pêche (exploitation professionnelle des ressources halieutiques en milieu marin ou en eau douce). Ces activités correspondent à la section A de la NAF rév. 2. »

Depuis les 50 dernières années, la consommation d’énergie de l’agriculture française augmente régulièrement. Elle est ainsi passée de 3,6 Mtep en 1970 à 4,4 Mtep en 2012. Si les produits pétroliers représentent la majeure partie des consommations énergétiques, l’électricité constitue cependant le deuxième poste de dépense énergétique (18 %), suivie par le gaz naturel (8 %). De plus ces chiffres n’offrent qu’une vue globale : dans les faits, la consommation de gaz et d’électricité est fonction du secteur d’activité et peut facilement représenter la majeure part de la facture finale d’énergie.

Les exploitations agricoles spécialisées dans l’élevage sont ainsi grandes consommatrices d’électricité : cela peut aller jusqu’à 50 % de la facture énergétique totale. Les exploitants agricoles spécialisés dans l’élevage porcin ont par exemple majoritairement recours à l’électricité pour 66 % des dépenses correspondant au chauffage et à la ventilation. Dans l’élevage laitier, les équipements sont très gourmands en électricité, notamment ceux liés au bloc traite ou ceux utilisés pour la distribution des fourrages ou la gestion des déjections.

Les sites agricoles avec des serres et abris hauts supportent, quant à eux, de lourdes dépenses en gaz naturel (67%), consécutives au chauffage de leurs installations.  Le gaz est ainsi prépondérant chez les horticulteurs, et dans une moindre part, chez les maraîchers mais aussi chez les éleveurs de volaille qui s’en servent pour chauffer leurs bâtiments.

A quel fournisseur d’électricité s’adresser quand on a une exploitation agricole ?

Afin de savoir à quel fournisseur d’électricité un agriculteur peut s’adresser, il convient de cerner son profil de consommateur.

1/ Les agriculteurs petits consommateurs d’électricité

Il s’agit des exploitants agricoles dont la puissance de compteur n’excède pas les 36 kVA.

2/ Les agriculteurs moyens consommateurs d’électricité

Il s’agit des exploitants agricoles dont la puissance de compteur est supérieure à 36 kVA mais inférieure à 250 kVA. Avant la fin des tarifs réglementés, ils appartenaient à la catégorie dite des Tarifs Jaunes.

Les petits consommateurs peuvent soit souscrire une offre aux tarifs réglementés soit une offre de marché. Les consommateurs dont la puissance de compteur dépasse les 36 kVA doivent forcément contracter une offre de marché.

 

Qu’est-ce qu’un contrat d’électricité aux tarifs réglementés pour les exploitants agricoles ?

Les tarifs réglementés de vente (TRV) d’électricité sont fixés et régulièrement mis à jour par les ministères de la Transition Écologique et Solidaire et de l’Économie et des Finances, après consultation de la Commission de Régulation de l’Énergie (CRE). Les TRV d’électricité sont généralement réévalués une fois par an, au mois d’août ; ils peuvent être réévalués exceptionnellement deux fois, comme cela a été le cas en 2018.

Seul EDF, qui est le fournisseur historique, et les Entreprises Locales de Distribution (on compte 160 ELD pour l’électricité) peuvent proposer des offres aux tarifs réglementés.

Qu’est-ce qu’un contrat d’électricité en offre de marché pour les exploitants agricoles ?

  • Offres électricité à prix indexé :

Le prix de l’électricité est librement fixé par le fournisseur d’énergie et évolue selon un indice de référence et une périodicité indiqués dans le contrat.

En électricité, le prix indexé suit généralement, à la hausse comme à la baisse, l’évolution du tarif réglementé.

  • Offres électricité à prix fixe :

Les fournisseurs d’électricité s’engagent à maintenir un prix de l’électricité fixe sur une période de consommation prédéfinie. Cette période peut être de 1,2, 3 ou même 4 ans, permettant ainsi aux consommateurs de lisser leur budget électricité sur plusieurs années.

Quel fournisseur d’électricité privilégier quand on est agriculteur ?

  • Si vous êtes un agriculteur petit consommateur d’électricité :

Outre le fournisseur historique EDF, voici les opérateurs qui ont développé des offres adaptées à vos besoins :

  • Alterna
  • Direct Energie
  • Électricité de Savoie
  • Électricité de Provence
  • EkWateur
  • Energie d’ici
  • Energies du Santerre
  • Enercoop
  • Energem
  • ENGIE
  • ENI
  • GEG Source d’Energies
  • Gedia
  • Lucia
  • Planète OUI
  • Proxelia
  • Sélia
  • Total
  • Vattenfal

 

  • Si vous êtes un agriculteur moyen consommateur d’électricité :

Voici les opérateurs qui ont développé des offres adaptées à vos besoins :

  • Alpiq Energie France
  • Alterna
  • Direct Energie
  • Edenkia
  • Electricité de Savoie
  • Enalp
  • Energie d’ici
  • Energies du Santerre
  • Enercoop
  • Energem
  • Energies Libres
  • Enovos
  • ENGIE
  • GEG Source d’Energies
  • Gedia
  • Hydronext
  • Hydroption
  • Iberdrola
  • Lucia
  • Planet OUI
  • Proxelia
  • Sélia
  • Solvay Energy Services
  • Total
  • Uniper
  • Vattenfal

Vous avez aussi la possibilité de souscrire une offre électricité auprès d’EDF mais qui ne sera pas aux TRV.

A quel fournisseur de gaz s’adresser quand on a une exploitation agricole ?

Pour savoir à quel fournisseur d’énergie vous adresser pour votre contrat de gaz, il faut déterminer votre profil consommateur. De manière générale, on peut distinguer deux types de profils de consommation de gaz parmi les agriculteurs.

1/ Les agriculteurs petits consommateurs de gaz

Leur consommation n’excède à 30 000 kWh/an. Ils peuvent alors choisir entre un contrat de gaz aux tarifs réglementés du fournisseur historique Engie ou une offre de marché proposée par l’un des fournisseurs alternatifs.

2/ Les agriculteurs moyens consommateurs de gaz

Leur consommation dépasse les 30 000 kWh/an. Ils doivent nécessairement souscrire une offre de marché.

Qu’est-ce qu’un contrat de gaz en offre de marché pour les exploitants agricoles ?

Les tarifs réglementés de vente (TRV) de gaz sont fixés et régulièrement mis à jour par les ministères de la Transition Écologique et Solidaire et de l’Économie et des Finances, après consultation de la Commission de Régulation de l’Énergie (CRE). Les TRV du gaz sont arrêtés une fois par an au mois de juillet et évoluent chaque mois en fonction de la hausse ou de la baisse du prix du gaz naturel sur les marchés. Seul le fournisseur historique Engie et une vingtaine d’entreprises locales de distribution sont en mesure de proposer des offres de gaz aux tarifs réglementés.

Qu’est-ce qu’un contrat de gaz en offre de marché pour les exploitants agricoles ?

On trouve deux structures tarifaires :

  • Offres gaz à prix indexés : le prix du gaz évolue en suivant un indice de référence, précisé dans le contrat. Il peut par exemple être indexé sur les tarifs réglementés, sur le prix de gros du gaz naturel mais aussi sur le prix du fioul, du pétrole.
  • Offres gaz à prix fixe : le même prix du gaz HT est garanti toute la durée du contrat, mais il sera impacté par les évolutions des taxes, contributions et, bien souvent, des coûts liés à l’acheminement.

Quel fournisseur de gaz privilégier quand on est agriculteur ?

Hormis le fournisseur historique ENGIE, auprès duquel peuvent uniquement souscrire les agriculteurs avec un niveau de consommation de gaz inférieur à 30 MWh par an, vous pouvez vous adresser aux opérateurs suivants :

  • Alpiq Energie France
  • Alterna
  • Antargaz
  • Axpo
  • Breizh Gaz
  • Direct Energie
  • Dyneff Gaz
  • EDF
  • EkWateur
  • Endesa Energia
  • Energies du Santerre
  • ENI
  • Enovos
  • Gas Natural Fenosa
  • Gaz Européen
  • Gazprom Energy
  • GEG Source d’Energies
  • Iberdrola
  • NATGAS France
  • PICOTY
  • SAVE
  • Sélia
  • Séolis
  • Solvay
  • UNIPER
  • Vattenfall