Si l’arrivée des fournisseurs de gaz alternatifs a changé le jeu, il n’est néanmoins pas si simple pour un exploitant agricole de savoir quel contrat vaut le mieux pour lui. Les offres ne sont pas toujours lisibles et restent difficiles à comparer. Pourtant, compte tenu de l’impact de la facture énergie sur le budget global d’un agriculteur, il serait clairement dans son intérêt de comparer les offres de gaz. Comment faire ? Quel est le meilleur fournisseur de gaz pour un agriculteur ?

Quelle consommation de gaz pour quel exploitant agricole ?

Le marché du gaz est structuré par différents profil de consommateur. Ceux-ci sont déterminés par la Consommation annuelle de référence. La consommation de gaz étant liée au profil de l’exploitation agricole, tous les agriculteurs n’auront pas le même contrat ni même le même fournisseur.

En aviculture par exemple, les besoins sont particulièrement élevés, l’élevage de volaille de chair nécessitant des dépenses de chauffage au gaz importantes. L’élevage de veaux de boucherie l’utilise pour la production d’eau chaude et il est essentiel pour chauffer les serres et les bâtiments granivores. Les activités de polyculture et de polyélevage sont elles aussi concernées par la consommation de gaz naturel.

On distingue en général deux grands types d’offres :

  • Les contrats pour les agriculteurs consommant moins de 300 MWh de gaz naturel à l’année ;
  • les contrats pour les exploitations agricoles avec une consommation supérieure à 300 MWh annuels.

Consommation annuelle inférieure à 300 MWh : quelles offres ?

Les contrats de gaz à prix indexés

Certaines offres de gaz proposent un prix du kWh indexé sur les prix du marché ou sur les tarifs réglementés de vente (TRV) d’Engie. Le prix du kWh évolue dans le temps en fonction des variations du marché ou du TRV.

Les offres de gaz à prix fixes

Le prix du kWh de gaz reste inchangé pendant 1 à 4 ans. Ces offres sont intéressantes dans un contexte de hausse des prix car elles permettent de stabiliser le budget énergie.

Bon à savoir : Et le tarif réglementé ?

Le tarif réglementé du gaz pour les professionnels a été supprimé au 1er décembre 2020. Il est donc obligatoire pour les entreprises agricoles de souscrire un contrat en offre de marché.

Consommation annuelle supérieure à 300 MWh : quelles offres ?

Pour les grands consommateurs, les fournisseurs de gaz proposent en général des offres sur-mesure. Les conditions tarifaires et les clauses du contrat se négocient directement avec le fournisseur. Pour trouver un contrat adapté, vous pouvez faire appel à un courtier en énergie, comme Opéra Energie.

Fournisseur de gaz : bien choisir au-delà du prix

En plus du prix, il est important de se pencher sur d’autres éléments au moment de souscrire son contrat de gaz. Voyons cela de plus près.

La qualité du service client

Avoir un service client compétent est primordial au bon suivi de son contrat d’énergie. Au moment de choisir une offre, pensez à regarder la disponibilité et les canaux de contact du service client. Vous pouvez aussi jeter un oeil aux avis laissés par les consommateurs pour vous faire une idée de la qualité de la relation client.

Les options prévues dans le contrat

Certains opérateurs vont au-delà de la simple fourniture d’énergie en proposant un suivi conso, un accompagnement aux économies d’énergie, etc. Avant de signer, il faudra faire un point sur les prestations incluses dans votre contrat de gaz.

L’origine de l’énergie : gaz naturel ou biométhane ?

De plus en plus d’agriculteurs souhaitent s’engager dans la transition énergétique. Pour ce faire, ils peuvent opter pour du biométhane, un gaz vert produit à base de déchets agricoles. Les offres de biogaz ne sont pas forcément plus chères que les offres de gaz naturel.

Agriculteur : bien choisir son fournisseur pour faire des économies !

Un prix du gaz en hausse

Il est plus que jamais conseillé aux exploitants agricoles de bien réfléchir au choix de leur fournisseur pour profiter de prix avantageux.

En effet, l’énergie représente en moyenne 12 000 € par an et par exploitation et de 10 % à 30 % des charges variables selon les productions. Des dépenses qui ont plus que doublé en 20 ans ! Le prix du gaz a fortement augmenté à la fin de l’année 2021.

Le poids des taxes sur la facture

Outre ce bond du prix de l’énergie, sur la facture de gaz se répercuter la Taxe Intérieure sur la Consommation de Gaz Naturel (TICGN). C’est la taxe la plus importante sur le gaz. Elle est portée à 8,41 €/MWh!

Sachez néanmoins que les agriculteurs peuvent, sous certaines conditions, bénéficier d’un remboursement partiel de la TICGN. Il s’agit des professionnels qui utilisent le gaz naturel pour les besoins de leur activité agricole. Sont concernés :

  • Les exploitants agricoles à titre individuel ou sociétaire, y compris dans le secteur de l’aquaculture marine,
  • Les entreprises de travaux agricoles et forestiers,
  • Les coopératives d’utilisation en commun du matériel agricole (CUMA)
  • Les autres sociétés ou personnes morales ayant une activité agricole au sens des articles L.722 (1° à 4°) à L.722-3 du code rural et de la pêche maritime.

En 2018, les montants de remboursement pour le gaz s’élèvent à 5.761€/Mkwh : un courtier en énergie peut vous accompagner pour l’ensemble des démarches administratives.

Zoom sur les Coopératives agricoles  et la TICGN 

Les coopératives agricoles sont éligibles au dispositif de remboursement partiel de la TICGN si elles ont par ailleurs une activité de production agricole ou conchylicole ou de travaux agricoles ou forestiers. C’est par exemple le cas d’une coopérative d’estive ou d’alpage qui prend en pension lors des périodes estivales les animaux de ses membres éleveurs ou d’une société d’intérêt collectif agricole (SICA) lorsqu’elle produit des plants de vigne pour ses adhérents.