L’acheminement est-il inclus ?

La réponse à cette question est très importante pour comparer les offres. En effet, les prix affichés par les fournisseurs ne recouvrent pas toujours les mêmes éléments. Votre facture d’électricité comprend 3 éléments principaux :

  • l’énergie proprement dite, l’électron. C’est là que se joue la concurrence entre les fournisseurs ;
  • l’acheminement de l’électricité jusqu’à votre site. Ce coût vous est facturé par votre fournisseur sur la base d’un tarif public, le TURPE. Ce tarif est strictement le même quel que soit le fournisseur d’électricité ;
  • les taxes énergie (TICFE, CSPE, CTA…), identiques quel que soit le fournisseur.

Il faut bien sûr également rajouter la TVA.

Ainsi, les barèmes du tarif réglementé comprennent la part énergie et l’acheminement. En revanche, dans la plupart des offres de marché remises par les fournisseurs d’électricité, le prix indiqué n’inclut pas l’acheminement et les taxes.C’est le cas pour la quasi-totalité des offres pour les sites en tarif vert.
Pour les sites en tarif jaune, les offres des fournisseurs sont plus diverses : pour la plupart, les prix affichés ne comprennent néanmoins que l’énergie et pas l’acheminement ni les taxes. C’est le cas notamment des offres de l’opérateur historique EDF et de nombreux fournisseurs. Dans ce cas, pour calculer son budget annuel, il convient donc de rajouter son coût d’acheminement, sur la base des barèmes du TURPE fixés par la Commission de Régulation de l’Energie, ainsi que les taxes.

Il faut bien avoir en tête qu’en cas de modification du tarif d’acheminement, la hausse ou la baisse sera répercutée dans la facture.
Certaines offres affichent un prix « all-inclusive » : le prix comprend alors l’énergie et l’acheminement et, en général, le fournisseur s’engage à maintenir le prix même si le tarif d’acheminement évolue. Bien évidemment, ces offres ont un prix facial plus élevé mais peuvent pourtant s’avérer intéressantes.

Quelle structure du prix de l’énergie est la plus adaptée ?

La structure des prix de l’énergie diffère selon les fournisseurs. Ainsi si certains opérateurs proposent un prix unique quel que soit le moment de consommation, d’autres proposent des prix différenciés heures pleines / heures creuses. Certains affichent 4 prix (Heures Creuses Été, Heures Pleines Été, Heures Creuses Hiver, Heures Pleines Hiver), voire 5 en rajoutant une période de pointe en hiver. Dans certaines offres, un abonnement ou part fixe est prévu, alors que d’autres ne prévoient qu’un prix énergie variable selon les kWh consommés.

Le choix de la structure de prix la plus adaptée dépendra de la vision que vous avez des évolutions à venir de la consommation de votre site : si vous pensez pouvoir déplacer une partie de votre consommation vers des heures de faible consommation (nuit, week-end), vous avez intérêt à choisir une structure de prix différencié heures pleines / heures creuses. En revanche, si vous pensez au contraire que la proportion de votre consommation en heures de forte consommation va augmenter, il est préférable d’opter pour un prix unique.

Quoi qu’il en soit, si vous voulez bien comparer en vue de la fin des tarifs réglementés, il est nécessaire de calculer votre budget annuel en tenant compte de ces différentes structures. Il vous faut ainsi appliquer les prix de chaque période aux consommations estimées pour chacune des plages tarifaires. A vos tableurs !

Attention, la définition des périodes tarifaires varie selon les fournisseurs, notamment pour les sites en tarif vert. Par exemple, le samedi est en heures pleines chez certains opérateurs alors qu’il est toujours en heures creuses chez d’autres.

Enfin, les considérations ci-dessus portent sur la part énergie. Pour l’acheminement, le tarif d’acheminement (TURPE) prévoit différentes périodes tarifaires :

  • pour les sites en tarif jaune, il existe 4 prix différents (Heures Creuses Eté, Heures Pleines Eté, Heures Pleines Hiver, Heures Creuses Hiver) ;
  • pour les sites en tarif vert, selon le choix de la version tarifaire il existe un, cinq ou huit prix différents.

Ainsi, même si vous avez un prix unique pour la part énergie, un kWh sera toujours plus cher un mardi de novembre qu’un dimanche d’été.

Quels durée et mode de révision des prix ?

Pour bien comparer, il convient également de regarder la durée et les conditions de variation du prix. A la différence du tarif réglementé qu’il est possible de quitter à tout moment, les offres de marché portent souvent sur une durée ferme. Si la plupart des opérateurs peuvent proposer des prix fermes jusqu’à la fin de l’année N+3, certains limitent leur offre sur une période de 1 an et se réservent le droit de modifier les prix de façon unilatérale.

Pour conclure

D’autres clauses peuvent permettre de différencier les offres : modalités de paiement, dépôt de garantie, prise en compte du mécanisme de capacité et du dispositif des Certificats d’Economie d’Energie, engagement de consommation…