La structure de la facture d'électricité

Avant de savoir comment comparer, il convient de bien comprendre quoi comparer. Pour cela, regardons tout d’abord comment se structure une facture d’électricité.

Votre facture d’électricité professionnelle comprend 3 éléments principaux :

  • Le prix de l’électricité à proprement parler, à savoir le prix du kWh HT et le montant de l’abonnement. C’est là que se joue la concurrence entre les fournisseurs ;
  • l’acheminement de l’électricité jusqu’à votre site. Ce coût vous est facturé par votre fournisseur sur la base d’un tarif public, le TURPE ;
  • les taxes sur énergie (CSPE, CTA, TVA…). 

Ce sont ces trois composantes que vous devez regarder pour bien comparer les prix.

Prix de l’électricité : la puissance du compteur comme variable

D’autre part, votre profil de consommateur influe également sur le prix de votre contrat d’électricité. En tant que professionnel votre profil est déterminé par la puissance de votre compteur. Il existe 3 grands types de consommateurs pro :

  • Les profils « Tarif Bleu » qui présentent un compteur inférieur ou égal à 36 kVA ;
  • Les profils « Tarif Jaune » avec une puissance de compteur comprise entre 36 kVA et 250 kVA ;
  • Les profils « Tarif Vert », avec une puissance souscrite supérieure à 250 kVA et raccordés en haute tension.

A chaque profil, correspondent des offres spécifiques et donc des prix. Pour les profils « Tarifs Bleus » on distingue plusieurs types d’offres :

  • Les offres aux tarifs réglementés. Fixés par la Commission de Régulation de l’Energie (CRE), ces tarifs sont pratiqués par EDF, l’opérateur historique et les entreprises locales de distribution (ELD).
  • Les offres à tarifs indexés sur les tarifs règlementés. Elles proposent un pourcentage de remise sur le prix de l’abonnement ou du prix du kWh par rapport au Tarif Bleu.
  • Les offres à tarifs fixes. Elles garantissent un prix du kWh stable toute la durée du contrat ;
  • Les offres à prix libres. Elles suivent en général les cours de l’électricité sur les marché de gros.

Pour les profils Tarif Jaune et Vert, les offres aux tarifs réglementés n’existent plus. On trouve alors pour ces consommateurs :

  • Des offres à prix fixes sur une ou plusieurs années ;
  • Des offres à prix indexés sur les marchés ou sur l’ARENH ;
  • Des offres hybrides présentant un pourcentage stable et un pourcentage à prix indexés.

Option tarifaire et horosaisonnalité : quelles incidences sur la facture d’électricité ?

Ainsi si certains opérateurs proposent un prix unique (option base) quel que soit le moment de consommation, d’autres proposent des prix différenciés heures pleines / heures creuses.

Le choix de la structure du prix de l’électricité la plus adaptée dépendra de vos habitudes de consommation : si vous pensez pouvoir déplacer une partie de votre consommation vers des heures de faible consommation (nuit, week-end), vous avez intérêt à choisir une structure de prix différencié heures pleines / heures creuses. En revanche, si vous pensez au contraire que la proportion de votre consommation en heures de forte consommation va augmenter, il est préférable d’opter pour un prix unique.

Pour les petits compteurs de moins de 36 kVA, les heures creuses correspondent à 8 heures de la journée ou le prix du kWh baisse (en général la nuit) et l’option base à un prix du kWh équivalent de jour comme de nuit.

Pour les plus gros compteurs, le TURPE prévoit dans son calcul une composante d’horosaisonalité.  Le tarif d’acheminement découpe donc l’année en différentes périodes tarifaires :

  • pour les sites en tarif jaune, il existe 4 prix différents (Heures Creuses Été, Heures Pleines Été, Heures Pleines Hiver, Heures Creuses Hiver) ;
  • pour les sites en tarif vert, selon le choix de la version tarifaire il existe un, cinq ou huit prix différents.

Ainsi, même si vous avez un prix unique pour la part énergie, un kWh sera toujours plus cher un mardi de novembre qu’un dimanche d’été. Dès lors, si vous voulez bien comparer les offres de marché, il est nécessaire de calculer votre budget annuel en tenant compte de ces différentes structures. Il vous faut ainsi appliquer les prix de chaque période aux consommations estimées pour chacune des plages tarifaires. A vos tableurs !

Tarif d’acheminement : Contrat Unique, CART et CARD

Au moment de comparer l’électricité, pensez à demander à votre fournisseur si celui-ci inclut les tarifs d’acheminement. Pour les petits professionnels, c’est très simple. Les contrats d’énergie en « Tarif Bleu » sont en contrat unique et les incluent toujours.

En revanche pour les plus gros consommateurs,  dans la plupart des offres de marché remises par les fournisseurs d’électricité, le prix de l’électricité indiqué n’inclut pas l’acheminement et les taxes. C’est le cas pour la quasi-totalité des offres pour les sites en tarif vert ou en tarif Jaune, qui doivent signer un contrat CART (Contrat d’Accès aux Réseaux Publics de Transport) avec RTE ou CARD (Contrat d’Accès aux Réseaux Publics de Distribution) avec Enedis, en fonction de leur puissance de compteur.

Dans ce cas, pour calculer son budget annuel, il convient donc de rajouter son coût d’acheminement, sur la base des barèmes du TURPE fixés par la Commission de Régulation de l’Energie, ainsi que les taxes.

Il faut bien avoir en tête qu’en cas de modification du tarif d’acheminement, la hausse ou la baisse sera répercutée dans la facture.

Certaines offres affichent un prix « all-inclusive » : le prix comprend alors l’énergie et l’acheminement et, en général, le fournisseur s’engage à maintenir le prix même si le tarif d’acheminement évolue. Bien évidemment, ces offres ont un prix facial plus élevé mais peuvent pourtant s’avérer intéressantes.

Durée d’engagement et volatilité des prix de l’électricité

Pour bien comparer, il convient également de regarder la durée et les conditions de variation du prix. A la différence du tarif réglementé qu’il est possible de quitter à tout moment, les offres de marché portent souvent sur une durée ferme. Si la plupart des opérateurs peuvent proposer des prix fermes jusqu’à la fin de l’année N+3, certains limitent leur offre sur une période de 1 an et se réservent le droit de modifier les prix de façon unilatérale.

Dans un contexte où les prix de l’électricité sur le marché sont très bas, il peut être intéressant de négocier un contrat à prix fixes sur plusieurs années. Cela permet aux entreprises de se prémunir des hausses.

A l’inverse, lorsque les prix de l’électricité sont très élevés, le mieux est de négocier un contrat sur une période courte en attendant que les prix diminuent.

Les taxes, une composante qui pèsent sur la facture des pros

Enfin, les taxes sur l’énergie correspondent parfois à plus d’un tiers de la facture d’une entreprise. Bien entendu, il n’est pas possible d’aller négocier le montant des impôts avec l’Etat.

Mais, certains professionnels peuvent demander une exonération de CSPE, par exemple. C’est intéressant quand on sait que celle-ci coûte 22,5€ /MWh.

Pour réaliser une analyse du marché et une optimisation fiscale de vos factures, vous pouvez demander à Opéra Energie de vous accompagner gratuitement dans vote comparaison des prix de l’électricité. Vous pourrez ainsi choisir votre fournisseur en toute connaissance de cause.