Les industries sont les premières consommatrices d’électricité en France. Elles constituent 40% de la consommation d’électricité de l’Hexagone. Selon la Commission de Régulation de l’Energie (CRE), les grands sites industriels présentent une consommation annuelle supérieure à 1 GWh. De la même manière, les entreprises industrielles consomment bien souvent plus de 3 GWh de gaz à l’année. Le budget énergie de l’industrie est important . D’où l’intérêt pour ces entreprises de trouver le meilleur contrat. Pour cela, elles peuvent comparer les contrats d’énergie pour les industries. Comment procéder et quel est l’intérêt pour les industries ? 

Industrie : comment comparer les contrats d’énergie ?

Contrairement aux petites et moyennes entreprises, qui peuvent trouver le meilleur contrat à l’aide d’un comparateur d’énergie, les industriels pourront faire appel à un courtier en énergie afin de trouver une offre sur mesure. Pour cela, ils auront besoin de renseigner les informations suivantes :

  • Le nombre de compteurs du sites industriels ;
  • La puissance de raccordement en électricité ;
  • Le numéro de Point de Livraison (PDL) de votre compteur électrique ;
  • La Consommation Annuelle de Référence (CAR) de gaz ;
  • Le numéro de Point de Comptage et d’Estimation (PCE) du compteur de gaz, etc. 

Grâce à cela, le courtier en énergie pourra sélectionner les offres les plus adaptées à leur consommation. Les experts d’Opéra Energie peuvent établir un cahier des charges des besoins de l’industrie et mettre en concurrence des fournisseurs d’énergie.

Industries : pourquoi comparer les contrats d’énergie ? 

Faire appel à un courtier en énergie permet aux industriels de trouver le contrat au meilleur rapport qualité / prix. En effet, si le prix de l’électricité et du gaz doivent rester un critère de choix pour les industries d’autres éléments entre en jeu. 

Trouver les contrats d’énergie les moins chers pour une industrie

La plupart des contrats d’énergie des industries sont des offres sur-mesures. En effet, la consommation varie d’une industrie à l’autre. En fonction des activités, les besoins ne sont pas les mêmes. Ils dépendent de :

  • La superficie des locaux ; 
  • Le mode de chauffage et les machines industrielles ; 
  • La qualité de l’isolation ;
  • Les horaires d’activité, etc.

En outre, pour comparer les prix de l’énergie pour une industrie, il faudra demander plusieurs devis. Attention, à bien les demander le même jour, pour avoir une base de comparaison valable. En effet, les cours du gaz et de l’électricité fluctuent sur les marchés de gros.

D’autre part, il faudra faire attention à regarder ce que comprend le prix. Certains fournisseurs présentent leur prix HT d’autres TTC. Certains incluent les tarifs d’acheminement (TURPE), quand d’autres ne les mentionnent pas.

Opter pour les énergies renouvelables

L’électricité verte et le biométhane peuvent intéresser les industries désireuses de s’engager dans la transition énergétique. Mais tous les contrats d’énergies renouvelables ne présentent pas les mêmes caractéristiques.

L’électricité verte est certifiée par des garanties d’origine (GO). Cela signifie que pour un MWh d’énergie consommée, 1 MWh d’électricité verte est injectée sur le réseau. Vous aurez le choix entre deux catégories d’offres selon la classification de l’Ademe :

  • les offres « standard » : Il s’agit d’offre couplée renouvelable et non-renouvelable. Comme l’explique l’Ademe « les fournisseurs achètent séparément l’électricité et les GO. Généralement, l’électricité est achetée sur le marché et peut provenir de n’importe quelle source de production (EnR, nucléaire, fossile), alors que les GO sont achetées en parallèle et proviennent majoritairement d’installations hydrauliques européennes déjà amorties. »
  • Les offres premium : le fournisseur achète l’électricité renouvelable et la garantie d’origine au même producteur.

Pour le gaz, les consommateurs industriels peuvent opter pour du biométhane ou du gaz naturel compensé carbone.

Le courtier en énergie vous présentera les offres de manière transparente en vous détaillant bien ce qu’implique chaque contrat.

Optimiser ses taxes sur l’énergie 

Les taxes constituent entre un quart et un tiers de la facture énergétique. Les industries peuvent disposer d’une exonération partielle ou totale de certaines taxes sur l’énergie. Pour demander une exonération des taxes vous pouvez faire appel à un courtier en gaz et électricité. Ce sont ces acteurs qui ont mis en place les comparateurs pour les industries.

Le cas des industries électro-intensives

Par exemple, les sites électro-intensifs peuvent demander une exonération de contribution au service public de l’électricité (CSPE). Celle-ci représente la principale taxe sur l’électricité. Elle est portée à 22,5 € / MWh.

On entend par site électro-intensifs des industries dont les besoins en électricité sont très importants. Comme le souligne la Société Française d’Energie Nucléaire (SFEN), ces industries sont issues de « secteurs variés : chimie, aluminium, papier et carton, sidérurgie, ciment, plastiques, verre. » L’électricité constituent entre 10% et 80% de leurs coûts de production.

L’exonération de TICGN

Certaines entreprises peuvent profiter d’une exonération de taxe intérieure de consommation du gaz naturel (TICGN) . Il s’agit des sites se servant du gaz pour :

  • Comme matière première
  • Dans des procédés métallurgiques spécifiques ;
  • Pour la production d’électricité ou de produits énergétiques ;
  • Pour l’extraction et la production de gaz.

Tarifs d’acheminement : comment les réduire ?

L’acheminement de l’énergie constitue environ un tiers de la facture de gaz et d’électricité. Cette composante n’est pas toujours prévue dans les contrats de fourniture. Les industries doivent donc souscrire :

  • Un contrat d’accès au réseau de transport (CART) avec RTE, le gestionnaire de transport, si elles sont raccordées en haute tension. 
  • Un CARD (contrat d’accès au réseau de distribution) avec Enedis ou une ELD pour les sites industriels raccordés en basse-tension.

Pour le gaz, le principe est le même. Les grandes usines devront signer un contrat d’Accès des Tiers aux Réseaux de Transport de gaz (ATRT) avec : 

  • GRTgaz, le transporteur dans 75% de l’Hexagone ; 
  • Téréga, qui gère le Sud-Ouest.

Les plus petites industries pourront signer un contrat d’Accès des Tiers aux Réseaux de Distribution (ATRD) avec :

  • GRDF, le gestionnaire de distribution que l’on trouve sur 95% du territoire ;
  • Entreprises Locales de Distribution (ELD) présentes sur les 5% restants. 

En faisant à un courtier pour les industries, vous pourrez optimiser les tarifs d’acheminement.

CEE : comparer les Primes Energie pour les industries

Enfin, le recours à un comparateur d’énergie vous met en contact avec des courtiers experts. Ces conseillers en énergie, spécialisés dans les problématiques des industries et grands comptes, vous présenteront le dispositif des CEE pour les industries. Les Certificats d’Economies d’Energie (CEE) sont des documents électroniques. Ils attestent que certains acteurs obligés ont engagés des actions en faveur des économies d’énergie.

Pour cela, ces acteurs peuvent :

  • acheter des CEE à des acteurs non-obligés ;
  • Financer des opérations de travaux de rénovation énergétiques chez les professionnels. Les industries sont concernées. Elles peuvent engager des travaux d’isolation, de chauffage, ou d’optimisation des performances énergétiques des machines.

Les acteurs obligés sont les fournisseurs d’énergie ainsi que les vendeurs de carburant. C’est dans le contexte qu’on été lancées les Primes Energie.

En faisant des travaux de rénovation thermique, une industrie peut gagner en compétitivité et faire baisser ses factures d’énergie pro. N’hésitez pas à comparer les opérateurs CEE pour industrie pour trouver la meilleure offre de rachat de travaux.