La consommation d’énergie des industries un poste de dépense important

Panorama de la consommation d’énergie par les entreprises industrielles en France

La consommation d’énergie par les entreprises industrielles représente 21 % de la consommation finale d’énergie en France.

Il faut noter que l’innovation technologique et les efforts des différents acteurs du secteur ont permis une baisse de la consommation globale depuis les 50 dernières années ! Elle avoisinait ainsi les 36 % de la consommation finale en 1973.

Les industries énergo-intensives

Il existe de nombreux secteurs industriels et, logiquement, de multiples profils de consommation. Dans les industries grosses consommatrices d’énergie (IGCE) on trouve essentiellement les cimenteries, briqueteries et quelques entreprises de la chimie et de l’agro-alimentaire. 

Certaines technologies impactent la facture énergétique plus lourdement que d’autres, comme les fours ((verre et céramique, métallurgie, papier, agro-alimentaire, matériaux de construction) ou les moteurs industriels (qui représentent 70 % de la facture d’électricité du secteur à eux tout seuls).

5 filières sont particulièrement énergivores. On les appelle d’ailleurs filières énergo-intensives. Il s’agit des :

  • entreprises industrielles du papier et du carton ;
  • entreprises industrielles agro-alimentaires ;
  • entreprises industrielles du caoutchouc, plastique, et autres produits minéraux non métalliques ;
  • entreprises industrielles de la métallurgie et entreprises industrielles de la chimie.

A elles seules, elles représentent 85 % de la consommation totale d’énergie du secteur industriel.

Les industries des clients au profil « Tarif Vert »

En matière de consommation d’électricité, ces entreprises font partie de la catégorie des grands sites non résidentiels. Elle présente une une puissance de compteur électrique supérieure ou égale à 250 kW.

Cela signifie qu’elles sont obligées de souscrire à une offre de marché. En effet, les tarifs réglementés de vente (TRV) de l’électricité ont été supprimés pour ces acteurs en 2015. 

Choisir son fournisseur d'énergie pour une industrie

La facture d’électricité d’un site industriel se compose de 3 éléments :

  • La fourniture d’électricité. Le prix de l’électricité pratiqué par le fournisseur d’énergie pro ;
  • Le transport que l’on paie via les tarifs d’acheminement ;
  • Les taxes.

La composante fourniture est la plus conséquente. Elle représente plus de 50 % du montant global de la facture. Elle est suivie de près par les taxes (environ 30 %) puis le transport (environ 20 %).

Le prix de la fourniture d’électricité dépend de :

  • L’abonnement à l’électricité qui varie en fonction de la puissance souscrite par l’entreprise industrielle ;
  • Le prix du kWh d’électricité, propre à chaque fournisseur. Un fournisseur d’énergie pourra vous proposer un prix unique quand d’autres vous inciteront à choisir un prix horosaisonnalisé ou différencié. Le prix unique est appliqué sur l’ensemble de la consommation du site et toutes les heures de consommation sont donc facturées au même prix. A contrario, un prix horosaisonnalisé est un prix qui varie selon les saisons, les jours et/ou les heures de la journée. Il existe en effet plusieurs structures d’horosaisonnalisation : heures creuses/ heures pleines ; heures hiver pleines / creuses, heures été pleines/creuses ; heures creuses semaine + week-end…
  • la quantité consommée ;
  • la courbe de charge et sa prévisibilité. Globalement, une fourniture d’électricité régulière et prévisible sera meilleur marché que si votre entreprise industrielle présente une courbe de charge avec des pics de consommation aléatoires.

En général, les fournisseurs ne proposent pas des offres standardisées pour les industries. Ils proposent des contrats sur-mesure d’énergie ajustés aux nécessités de l’entreprise. Afin d’obtenir une offre d’électricité adaptée à votre profil et à votre budget, faites le point sur vos besoins. Vous aurez le choix entre souscrire une offre à prix fixe, une offre à prix indexé ou une offre mixte.

Les offres à prix fixes

Les offres à tarifs fixes garantissent une stabilité du prix du kWh HT sur 1, 2, 3 voire 4 ans. Elles donnent aux industries la possibilité d’établir un budget énergie facilement. En revanche, elles ne permettent pas à l’entreprise de profiter d’une baisse des cours de l’électricité.

Il peut s’agir d’électricité grise, issue des énergies fossiles ou nucléaire ou d’électricité verte issue des énergies renouvelables. Contrairement aux idées reçues, l’électricité verte n’est pas forcément plus chère que l’électricité classique. Elle peut devenir un axe de communication RSE de l’entreprise.

Les offres à prix indexés

Les offres à tarifs indexés pour les industries suivent les cours de l’électricité sur les marchés. Elles permettent aux entreprises de faire baisser leur factures énergétiques lorsque les cours diminuent. Comme les offres à prix fixes, les industries peuvent décider d’opter pour de l’énergie verte.

Les offres mixtes

Il s’agit de produits hybrides. Elles oscillent entre un prix fixe du kWh lorsque l’électricité est chère et permettent aux entreprises de passer sur une structure indexées lorsque les cours sont plus intéressants.

Industries : contrat d’électricité et tarifs d’acheminement

Il est possible pour une entreprise industrielle de souscrire un seul contrat d’électricité avec le fournisseur d’énergie de son choix, qui émettra une facture recouvrant le coût de la fourniture, le coût d’utilisation des réseaux (TURPE), les taxes comme la CSPE.

Cependant, elle a aussi le loisir de souscrire un contrat d’accès aux réseaux directement avec le gestionnaire de réseau pour la partie transport/distribution. On parle alors, selon le cas, de : 

  • contrat CART (Contrat d’Accès au Réseau de Transport avec RTE) ;
  • contrat CARD (Contrat d’Accès au Réseau de Distribution Enedis ex ERDF). 

Un fonctionnement qui peut être judicieux dès lors qu’un site industriel présente une consommation d’électricité égale ou supérieure à 10 GWh/an.

En parallèle, elle souscrit un contrat auprès d’un fournisseur d’électricité pour la partie fourniture. Les contrats CARD et CART sont davantage indiqués pour les sites industriels sensibles aux variations de tension ou d’irrégularité du signal électrique.

Optimiser la facture d’électricité de son industrie

Fournisseur d’électricité et effacement industriel

Les industries peuvent bénéficier d’avantages financiers via l’effacement de consommation. Il s’agit de diminuer son activité ou de passer sur des groupes électrogènes lors de pointe de consommation sur le réseau électrique français.

De nombreux opérateurs pratiquent des offres d’effacement comme EDF, Valoris Energie, etc. Il peut s’agir d’une bonne option pour réduire vos factures.

Optimisation fiscale de la facture d’électricité

Certaines industries peuvent demander des exonérations totales ou partielles de taxes énergétiques. La contribution au service public de l’électricité (CSPE) est l’une des taxes les plus importantes. Elle est portée à 22,5 €/MWh. En choisissant un bon fournisseur, vous pourrez être accompagné dans vos demandes d’exonérations.

Utiliser un comparateur d’électricité pour les industries

Comparer les fournisseurs d’électricité pour une industrie peut vite devenir très fastidieux. En plus du prix, il faut prendre en compte :

  • la qualité du service client ;
  • la durée d’engagement ;
  • les clauses de résiliation, etc.

C’est pourquoi, le mieux reste de vous faire accompagner par un courtier en énergie. En utilisant un comparateur d’électricité vous pourrez trouver les fournisseurs les moins chers. Nos équipes vous aideront également à faire un point sur les questions d’acheminement de l’électricité et à optimiser les taxes sur la facture.

Le recours à un courtier ne présente aucun surcout puisque ce sont les fournisseurs qui le rémunèrent. C’est donc sans contrainte pour votre entreprise.

COMPARER LES FOURNISSEURS D’ELECTRICITE

Quel fournisseur de gaz pour une industrie ?

Le gaz, une énergie adaptée aux industries

Dans les entreprises industrielles, le gaz répond à de nombreux usages. Il rentre ainsi dans la production de vapeur, nécessaire aux industries du secteur de la papeterie par exemple.

Il permet l’alimentation des fours comme dans les industries spécialisées en métallurgie et verrerie. L’industrie agroalimentaire s’en sert pour le fonctionnement de ses séchoirs.

Le gaz est encore utilisé pour le chauffage, mais aussi pour produire de l’électricité ou comme matière première des entreprises de chimie. Dans le détail, le premier secteur industriel consommateur de gaz est la production d’électricité et de chaleur. Il s’agit essentiellement des opérateurs de centrales combinées gaz. Le deuxième secteur à forte consommation gazière est le secteur du raffinage et de la chimie.

Ces deux branches de l’industrie française absorbent à elles seules plus de deux tiers du gaz naturel consommé par l’industrie. Viennent ensuite l’agroalimentaire, la métallurgie, le verre, le papier et l’automobile.

Les différents profils de consommateurs de gaz

Avant de comparer les offres de gaz industrielles, il faut commencer par savoir dans quelle catégorie entre votre entreprise. Il faut distinguer deux sites non résidentiels, comme le rappelle la Commission de Régulation de l’Énergie (CRE). Les marchés de détail de l’électricité et du gaz naturel en matière de consommateurs professionnels de gaz :

  • Les sites non résidentiels raccordés au réseau de distribution de gaz. Ils représentent 6% du nombre total de sites alimentés en gaz naturel et 39% de la consommation nationale de gaz ». Il s’agit d’entreprises industrielles présentant une consommation comprise entre 300 000 kWh/ an et 5 000 000 kWh/an.
  • Les sites non-résidentiels raccordés au réseau de transport de gaz qui représentent 0,01% du nombre total de sites alimentés en gaz naturel mais 34% de la consommation national de gaz. Il s’agit d’entreprises industrielles présentant une consommation de + de 5 000 000 kWh/ an.

Quels critères un industriel doit-il prendre en compte pour choisir un contrat de gaz ?

Une entreprise industrielle doit récolter diverses informations sans lesquelles un fournisseur ne pourra être en mesure de proposer une offre adéquate.

  • L’identification du point de consommation : Le Point de Comptage et Estimation (PCE), adresse du site ;
  • La typologie de l’offre actuelle : Tarification distribution pour les sites sur le marché (T4, T3, T2…), la Consommation Annuelle de Référence (CAR), le code profil (P011 à P019) ;
  • L’historique de consommation : les consommations journalières pour les très gros consommateurs (sites T4), les consommations mensuelles ou annuelles selon les informations disponibles pour les autres.

Par ailleurs, étant donné la multiplicité et la relative lisibilité des différentes offres en gaz naturel, il est important de définir en amont tout à la fois ses besoins et ses contraintes.

Une fois ces informations renseignées, un industriel pourra lancer une consultation pertinente et efficiente auprès de différents opérateurs d’énergie.

Chacun des opérateurs lui présentera un prix du kWh de gaz différent. Rien d’étonnant, puisque ce coût dépend tout à la fois du sourcing de l’énergie :

  • de la quantité́ de gaz consommé par l’entreprise industrielle (le niveau de consommation influe sur la prime fixe et sur la marge commerciale du fournisseur) ;
  • de la prévisibilité́ de la consommation (en lien direct avec le coût d’équilibrage de la fourniture) et de sa périodicité (le gaz est plus cher en hiver qu’en été).

Industries : choisir un contrat de gaz à prix fixes ou indexés

Comme pour l’électricité, la plupart des contrats de gaz pour les industries sont dessinés sur-mesure. Plusieurs structures de prix sont possibles :

  • Un prix fixe unique: cette tarification unique est appliquée sur l’ensemble de la période de fourniture pour l’ensemble de la consommation du site. Ce prix est fixé un jour J sur la base d’une offre valable au maximum quelques heures selon les conditions de marché en vigueur. Si ce type de tarification permet à un industriel de se protéger contre toute hausse de marché pendant toute la durée de son contrat, elle l’empêche, en revanche, de bénéficier de potentielles opportunités de marché.
  • Un prix indexé : le prix facturé varie alors mensuellement en fonction de l’évolution de l’indice de marché choisi (Month Ahead ou Day Ahead par exemple).
  • Une offre mixte qui permet d’allier stabilité et baisse des cours de la molécule de gaz.

Toute structure de prix peut être imaginée par les fournisseurs : de la plus basique, avec un prix ferme pour l’ensemble des composantes, à la plus optimisée en termes de révision et fixation des prix (utilisation d’indice de marché, fixation de nouveaux prix en cours de marché…)

Bien comparer les fournisseurs de gaz pour un site industriel

Lors de la mise en concurrence, une partie du prix final correspondant aux activités régulées est identique quel que soit le fournisseur. Pour comparer toutes les offres sur des bases communes, il est conseillé de demander une transparence complète sur leurs composantes en distinguant bien les coûts de transports et distribution des coûts liés à la molécule et son approvisionnement.

Les entreprises industrielles très grosses consommatrices de gaz ont encore la possibilité de s’approvisionner directement sur les Points d’Échanges Gaziers ou PEGs. Un dispositif qui leur permet d’acheter directement leur gaz sur les places de marché (Powernext Gas) et de réceptionner leurs achats sur les PEG.

Cependant, le prix n’est pas le seul critère à prendre en compte au moment de se décider pour tel ou tel fournisseur d’énergie, que vous soyez industriel ou non. Les modalités contractuelles doivent également peser dans la décision : période d’engagement et pénalités en cas de résiliation anticipée, mais aussi délais de paiement, modalités de facturation, service client dédié ou non, services annexes…

Capacité Journalière : qu’est-ce que c’est ? Comment la prendre en compte ?

Dans le cas d’entreprises industrielles classées T4, les fournisseurs auront sans doute besoin d’informations supplémentaires :

  • prévision de consommation mensuelle sur 12 mois avec mention de la capacité journalière souscrite ;
  • historique des consommations mensuelles sur les 24 derniers mois avec mention de la capacité journalière souscrite ;
  • ou idéalement l’historique des consommations jours sur 24 mois avec précisions sur d’éventuels changements de modes de consommation.

La capacité journalière annualisée ou CJA est un engagement pris par certaines entreprises industrielles très gourmandes en énergie auprès des fournisseurs de gaz naturel.  

Elles s’engagent ainsi à ne pas consommer plus d’un certain volume de gaz naturel par an. La CJA est fixée au moment de la souscription du contrat d’acheminement ou de fourniture. Il s’agit de la quantité maximum de gaz naturel, exprimée en MWh, que le gestionnaire du réseau de distribution s’engage à livrer sur site chaque jour. Le fournisseur est donc ainsi en mesure d’estimer le volume global de gaz à livrer.

Attention, dès lors qu’une entreprise industrielle dépasse les montants contractuellement déterminés de sa CJA, elle s’expose à des pénalités de la part du gestionnaire de réseau de distribution (GRDF, Gaz de Bordeaux…) et/ ou du gestionnaire de réseau de transport (GRTgaz).

Ces pénalités sont applicables peu importe fournisseur d’énergie choisi ! Elles sont définies dans les modalités de calcul de l’Accès des Tiers au Réseau de Distribution ou ATRD. Votre fournisseur doit pouvoir vous accompagner dans la gestion de cette capacité journalière annualisée.

Comparateur de gaz pour les industries : quelle utilité ?

Comme pour l’électricité, il n’est pas toujours facile de savoir vers quel fournisseur de gaz se tourner pour une usine ou autre site industriel. Le recours à un comparateur vous permet de comparer les offres sur une même base de critères et le même jour. Vous pourrez donc ainsi trouver le contrat le moins cher et le plus adapté à votre entreprise.

Si vous le souhaitez, vous pouvez vous faire accompagner gratuitement par les conseillers d’Opéra Energie. N’hésitez pas à nous téléphoner au 04 26 22 93 92.

COMPARER LES FOURNISSEURS DE GAZ