Dès janvier 2022, il ne sera plus possible de remplacer ou d’installer une nouvelle chaudière fioul dans sa copropriété. On fait le point. Transition écologique oblige, Barbara Pompili a annoncé cet été que toutes les installations en fin de vie ou en panne devront être remplacées par un équipement moins énergivore. Vous êtes impacté et pensez peut-être changer pour une chaudière à gaz ? Opéra énergie vous livre quelques informations pour vous aider dans vos démarches.

Copropriétés : pourquoi renoncer à la chaudière au fioul ?

Un impératif écologique

Le fioul domestique est une énergie fossile dérivée du pétrole qui pollue aussi bien en extérieur qu’en intérieur. Sa combustion dégage des quantités importantes :

  • de CO2 ;
  • de soufre ;
  • de l’oxyde d’azote ;
  • des particules fines.

Sans compter que nombre de cuves sont vétustes, aggravant les risques de fuite dans le sol.

Avec des économies à la clé !

Issu du raffinage du pétrole, le prix du fioul est soumis aux variations du marché : difficile dans ses conditions de prévoir et pérenniser son budget énergie. C’est aussi l’énergie de chauffage la plus chère selon l’Ademe. Un logement chauffé au fioul présentera une facture de chauffage de 1927 € par an, contre 1415 € pour le gaz naturel.

La chaudière gaz à condensation : un chauffage collectif respectueux de l’environnement

A l’heure où la transition énergétique n’est plus une option, la chaudière à gaz condensation peut être un choix intéressant. Elle consomme en effet peu de combustible avec un rendement considérable, souvent supérieur à 100%. Elle utilise la chaleur de la condensation des fumées de combustion de gaz pour chauffer l’eau.

Elle produit ainsi de la chaleur tout en utilisant la vapeur d’eau issue du procédé de combustion, ce qui lui confère une faible consommation énergétique. Les émissions de gaz à effet de serre sont également réduites.

Allier performance thermique et économique

Une chaudière à condensation fonctionnant au gaz se démarque par un rendement supérieur à 100 %, du fait de l’absence de déperdition d’énergie. Un avantage certain quand on cherche à optimiser le budget énergie de sa copropriété.

De plus, en tant qu’énergie de réseau, le gaz est disponible sans interruption : le syndic n’a plus à se préoccuper de l’approvisionnement.

Infographie sur le fonctionnement d'une chaudière à condensation

Bon à savoir

La chaudière à gaz représente un gain de place non négligeable ! Se posant sur le sol ou au mur, elle ne nécessite pas de stockage. En effet, le gaz est transporté jusque dans la chaudière par le réseau GRDF. A l’inverse, le fioul implique l’installation et le remplissage d’une cuve.

Les avantages du chauffage au gaz pour les copropriétés

L’installation d’une chaudière à gaz présente plusieurs avantages :

  • Une installation unique de chauffage et d’eau chaude sanitaire (ECS) pour l’immeuble ;
  • l’entretien annuel de la chaudière est réalisé par le syndic ou gestionnaire de copropriété ;
  • Les performances de la chaudière sont supérieures ou égales à 100 % ;
  • L’installation permet un gain de place ;
  • les charges de copropriétés sont réduites pour les copropriétaires.

Quels travaux prévoir pour installer une chaudière à gaz dans une copropriété ?

On distinguera quatre étapes essentielles

1/ Neutralisation de la cuve

Il vous sera nécessaire de faire appel à un professionnel qualifié qui s’occupera de vidanger, nettoyer et dégazer la cuve. Ensuite, s’il s’agit d’une cuve enterrée, elle sera neutralisée (c’est-à-dire comblée de produits inertes) ; s’il s’agit d’une cuve aérienne elle sera découpée avant d’être retirée. Le professionnel sélectionné remettra ensuite au syndic un certificat garantissant la bonne exécution de l’opération ainsi qu’un bordereau de suivi des déchets pour le fioul restant dans la cuve.

2/ Adaptation du local chaufferie

  • Évacuation du dispositif de séparation combustibles liquides/eaux à évacuer
  • Installation de systèmes d’extinction incendie adaptés
  • Adaptation du système de ventilation en conformité aux prescriptions techniques de la réglementation DTU 65.4

3/ Adaptation du conduit de fumée avec le générateur gaz

S’il est compatible gaz et avec le générateur et qu’il est conforme aux réglementations, le conduit existant peut être réutilisé. Il doit impérativement pouvoir résister aux condensats et être parfaitement étanche.

4/ Réalisation de l’alimentation et de l’installation au gaz naturel

Là-encore, la copropriété doit s’adresser à un installateur spécialisé qui déterminera :

  • Les matériaux utilisés
  • Le mode d’assemblage
  • La localisation du poste de détente et le tracé de la canalisation gaz,
  • La localisation des trois organes de coupure et leur conformité aux exigences réglementaires.

L’installateur a pour obligation de livrer un certificat de conformité à la fin des travaux.

Quelles aides financières pour installer une chaudière à gaz collective ?

Le financement des travaux sera à la charge de l’ensemble des propriétaires, en fonction de la quote-part de chacun. Cependant, plusieurs dispositifs de soutien ont été développés par les pouvoirs publics :

  • MaPrimeRénov’ ;
  • le dispositif des Certificats d’Economies d’Energies (CEE), il s’agit des programmes de Prime Energie des fournisseurs ;
  • l’Eco PTZ ;
  • une TVA réduite à 5,5 %.

Rappelons que le vote des travaux se fera en assemblée générale et requiert la majorité absolue (article 25).

Raccordement et mise en service

Pour raccorder votre copropriété au gaz, vous devez solliciter GRDF, à moins que, selon votre localisation, vous ne dépendiez d’une entreprise locale de distribution, comme GEG, Gaz de Bordeaux

Un rendez-vous vous sera fixé, afin que GRDF évalue la faisabilité technique de votre demande et vous fasse parvenir, sous un mois, un dossier technique et un devis récapitulant :

  • La durée et la nature des travaux (branchement, viabilisation du terrain, creusage d’une tranchée, etc.) ;
  • Le calendrier de réalisation du chantier ;
  • Le coût du raccordement.

Une fois le devis accepté, les travaux de raccordement peuvent débuter ! Ils peuvent durer entre 10 jours et 2 mois.

Lorsque la copropriété sera raccordée au gaz naturel, il vous restera à souscrire un contrat auprès d’un fournisseur de gaz naturel qui gérera la mise en service. C’est en effet votre fournisseur qui prendra contact avec GRDF pour un rendez-vous de mise en service. Votre présence est obligatoire.

Quel fournisseur de gaz choisir pour une copropriété ?

De nombreux fournisseurs de gaz existent aujourd’hui sur le marché et la plupart ont développé des offres compétitives, les tarifs du gaz bénéficiant d’une vraie mise en concurrence. Cela peut vite complexifier la prise de décision.

Pour gagner du temps et vous assurer de souscrire le contrat le plus adapté à votre profil de consommation n’hésitez pas à demander à Opéra Energie de vous accompagner : une démarche rapide, gratuite et sans engagement.