Le tarif Vert d’EDF était le tarif réglementé de vente (TRV) de l’électricité pour les sites industriels. Il servait à accompagner les débuts de l’ouverture à la concurrence du marché de l’électricité. Il a pris fin le 31 décembre 2015. A qui s’adressait-il ? Comment était-il déterminé ? Quel le prix du kWh au Tarif Vert ? Quelles sont les alternatives aujourd’hui ?

Qu’est-ce que le Tarif Vert d’EDF ?

Le Tarif vert de l’électricité est le nom donné au tarif réglementé de l’électricité pour les industriels, les grandes collectivités et le grand tertiaire. Il était pratiqué par :

  • EDF, le fournisseur historique d’électricité sur 95% du territoire ;
  • Les entreprises locales de distribution (ELD) dans les 5% restants (GEG à Grenoble, Electricité de Strasbourg, etc.).

La suppression du Tarif Vert est intervenue le 31 décembre 2015. Depuis le 1er janvier 2016, les industries doivent souscrire une offre de marché.

Tarif Vert de l’électricité : pour quelle puissance de compteur ?

Le Tarif Vert concernait les organismes dont le compteur électrique disposait d’une puissance supérieure à 250 kVA. On distinguait 4 catégories de profils Tarif Vert :

  1. Tarif vert A5 : pour les entreprises dont la puissance du compteur se situe entre 250 et 3000 kVA.
  2. Tarif vert A8 : pour les entreprises dont la puissance du compteur se situe entre 3000 et 10 000 kVA.
  3. Tarif vert B : pour les très grands sites dont la puissance du compteur se situe entre 10 000 et 40 000 kVA.
  4. Tarif vert C : pour les très grands sites dont la puissance du compteur dépasse les 40 000 kVA.

Tarif Bleu, Tarif Vert, Tarif Jaune : quelles différences ?

Le Tarif Jaune et le Tarif Bleu sont deux autres tarifs réglementés. Ils concernent d’autres catégories de consommateurs :

  • Le Tarif Jaune EDF s’adressait aux entreprises dont le compteur avait une puissance comprise entre 42 kVA et 250 kVA. Il n’est aujourd’hui plus en vigueur.
  • Le Tarif Bleu s’adresse aux particuliers et petites entreprises dont la puissance souscrite est inférieure ou égale à 36 kVA. La fin du tarif Bleu a eu lieu au 31 décembre 2020. Il est aujourd’hui encore uniquement en vigueur pour les petites entreprises de moins de 10 salariés avec un bilan inférieur à 2 millions d’euros.

Tarif Vert EDF : quel prix du kWh ?

Le prix du kWh du Tarif Vert était défini par la Commission de Régulation de l’Energie (CRE). Celui-ci variait en fonction de plusieurs paramètres :

  • l’horosaisonnalité ;
  • la durée d’utilisation.

L’horosaisonnalité

Comme l’explique le fournisseur EDF, on parle d’horosaisonnalité lorsque « le prix de l’électricité est plus ou moins élevé selon la période durant laquelle vous consommez : hiver ou été voire demi-saison, heures pleines ou heures creuses ».

On distingue entre 5 plages horosaisonières pour la catégorie A5 :

  • Heures de Pointe (HP)
  • Heures Pleines Hiver (HPH)
  • Heures Creuses Hiver (HCH)
  • Heures Pleines Eté (HPE)
  • Heures Creuses Eté (HCE)

Pour rappel, les heures creuses sont des heures durant lesquelles le prix du kWh est plus bas. En heures pleines, le prix de l’électricité remonte.

Les autres catégories disposent de 8 plages horaires :

  • Heures de Pointe (P)
  • Heures Pleines Hiver (HPH)
  • Heures pleines demi-saison (HPD)
  • Heures Creuses Hiver (HCH)
  • Heures Creuses Demi-saison (HCD)
  • Heures Pleines Eté (HPE)
  • Heures Creuses Eté (HCE)
  • Juillet Août (JA) 

Tarif vert et version tarifaire

Le prix du kWh est déterminé par la version tarifaire. Cela permet de moduler le prix en fonction de l’usage de l’électricité. On distingue plusieurs versions tarifaires :

  • Très longue utilisation : lorsque les locaux nécessite de l’électricité en continu ; .
  • Longue utilisation : les entreprises qui fonctionnent en journée sur des heures de bureau.
  • Moyenne utilisation : les entreprises qui fonctionnent avec des pics saisonniers (station balnéaire, station de ski, etc.)
  • Courte utilisation : les entreprises et collectivités avec des pointes saisonnières très réduites.

Plus la version choisie est, plus l’abonnement mensuel est bas et plus le prix du kWh grimpe.

Barème du tarif vert au 31 décembre 2015

Prix de l’abonnement annuel (€/kVA)Heure de pointe hiverHeure pleine hiver Heure creuse hiverHeure pleine étéHeure creuse été
Utilisations très longues74,167,1545,8204,4524,4582,280
Utilisations longues54,6010,4216,6674,6064,5252,881
Utilisations moyennes43,2014,2107,7724,9344,602,877
Utilisations courtes30,2421,3879,7825,3054,602,727

Mise en place du tarif Vert et ouverture à la concurrence

Impulsée par l’Union européenne, l’ouverture à la concurrence du marché de l’électricité s’est faite de manière progressive :

  • En 1999, la libéralisation commence pour les industries, les consommateurs nécessitant plus de 100 GWh d’énergie par an ; 
  • En 2004, le marché de l’énergie s’ouvre à la concurrence pour tous les professionnels et les collectivités locales ; 
  • En 2007, la concurrence s’ouvre sur le segment des particuliers. 

Pour accompagner l’ouverture à la concurrence, la Loi NOME décide la mise en place de tarifs règlementés. Ceux-ci seront supprimés au fur et à mesure que le marché deviendra mature.

Fin du tarif Vert : quelles alternatives pour les industries ?

Le Tarif Vert a pris fin au 31 décembre 2015. Depuis cette date, les industries et le grand tertiaire, doivent souscrire un contrat en offre de marché. En général, les industries ont des besoins très particuliers. C’est pourquoi, les fournisseurs proposent souvent des offres sur-mesure.

Pour trouver l’offre la plus adaptée, les grands comptes peuvent faire appel à un courtier en énergie, comme Opéra Energie. Un conseiller vous aidera à bien définir vos besoins pour trouver le contrat le plus avantageux pour l’industrie.