À l’initiative de l’État, les premiers bâtiments ayant bénéficié d’une démarche de Haute Qualité Environnementale ont vu le jour en 1998. Dès lors, obtenir une certification HQE pour un bâtiment tertiaire ou une copropriété a toujours représenté un gage de qualité environnementale et de confort des occupants. Pourquoi suivre une démarche HQE ? À quels critères se conformer pour répondre aux exigences du label HQE ?

Qu’est-ce que la certification HQE ?

Certification HQE

Reconnue à l’internationale, la certification HQE témoigne d’un engagement fort pour une ville durable, à travers des bâtiments économes et confortables, en harmonie avec leur environnement. Son équivalent, la certification LEED, a été créée aux Etats-Unis en 1998.

Définition de la certification HQE

La démarche de certification HQE, pour Haute Qualité Environnementale, a pour objectif d’évaluer et de certifier les projets de construction ou de rénovation en fonction de leur qualité environnementale.

Pour cela, les projets sont évalués selon des critères environnementaux d’écoconstruction, d’écogestion ainsi que de prise en compte du confort et de la santé des occupants. Ainsi, tout le cycle de vie du bâtiment est évalué.

Pouvant être obtenue en phase de conception, la certification HQE se renouvelle si le porteur de projet respecte les critères en phase de construction, puis d’exploitation.

La certification HQE est délivrée selon trois niveaux d’exigence :

  • très performant ;
  • performant ;
  • base.

Qui délivre la certification HQE ?

Recevoir une certification HQE implique de faire appel à un organisme certificateur reconnu par l’association HQE et agréé par le COFRAC (Comité français d’accréditation). En France et à l’international, CERTIVEA est un certificateur indépendant et impartial pour les bâtiments tertiaires, l’aménagement et les infrastructures. En ce qui concerne les bâtiments résidentiels, c’est CERQUAL qui délivre les certifications HQE.

Objectifs de la démarche HQE

Plus contraignante que le label HQE, la certification HQE implique le respect de certaines exigences pour satisfaire plusieurs objectifs :

  • diminuer la consommation d’énergie globale de la construction ;
  • décarboner le bâtiment en réduisant les émissions de gaz à effet de serre (GES) ;
  • maintenir une excellente qualité de l’air intérieur ;
  • améliorer la gestion des ressources depuis la construction jusqu’à la fin de vie du bâtiment.

Pour aider les porteurs de projet, le référentiel HQE offre de nombreuses ressources et toutes les directives indispensables pour obtenir la certification et la conserver.

Bâtiments pouvant être certifiés

Neufs ou en rénovation, des bâtiments tertiaires et résidentiels peuvent obtenir la certification HQE, par exemple :

  • des bureaux ;
  • des crèches ;
  • des centres sportifs ;
  • des entrepôts ;
  • des musées ;
  • des copropriétés et des maisons ;
  • etc.

À noter que l’on retrouve différents labels et certifications HQE selon le type de construction évaluée.

Historique de la certification HQE

l’État a créé en 1996 l’association HQE et les premiers bâtiments HQE ont vu le jour en 1998. En 2002, la démarche HQE en 14 cibles est établie. Jusqu’en 2008, des certifications HQE spécifiques par type de bâtiment sont mises en place. Enfin, en 2015, un nouveau cadre de référence reposant sur 4 engagements est proposé et appliqué tel que nous le connaissons aujourd’hui.

Certifier un bâtiment HQE : quels atouts pour les entreprises et les copropriétés ?

La démarche HQE étant une initiative volontaire, elle témoigne de l’engagement du propriétaire du bâtiment envers l’environnement, le confort accordé aux occupants et la bonne gestion des ressources.

En contrepartie, faire certifier un bâtiment HQE offre plusieurs avantages aux entreprises et aux copropriétés :

  • une efficacité énergétique optimale qui se traduit par la réduction des coûts énergétiques grâce à une meilleure isolation et à des systèmes efficaces ;
  • une empreinte carbone réduite grâce à de faibles émissions de CO2 dues à des matériaux et à des techniques de construction durables ;
  • un grand confort pour les occupants à travers une amélioration de la qualité de l’air intérieur, de l’acoustique, de la thermique, du visuel et de l’olfactif ;
  • une valorisation immobilière grâce à l’augmentation de l’attractivité du bâtiment sur le marché, en neuf aussi bien qu’à la revente ou à la location ;
  • un renforcement de l’image de marque de l’entreprise ou du bâtiment en matière de développement durable ;
  • une meilleure adaptabilité aux changements climatiques ;
  • une conformité avec les normes environnementales en vigueur, voire une anticipation de leurs évolutions.

Durée de validité de la certification HQE

La durée de certification HQE est comprise entre 3 à 5 ans. Toutefois, un audit annuel (ou vérification) est requis pour la conserver.

Quels sont les 4 engagements et les 14 cibles de la certification HQE ?

Depuis 2014, la certification HQE s’appuie sur 4 grands engagements regroupant chacun 3 ou 4 critères pour un total de 14 cibles.

L’écoconstruction

L’engagement de l’écoconstruction fait référence au choix des matériaux et des procédés de construction, aussi bien qu’à l’intégration du bâtiment dans son environnement.

Trois cibles sont à considérer pour être certifié HQE :

  1. Les relations harmonieuses du bâtiment avec son environnement immédiat ;
  2. Le choix intégré des produits, systèmes et procédés de construction ;
  3. Un chantier à faibles nuisances, notamment sonores et en matière d’émissions de polluants.

L’écogestion

Cet engagement de la démarche HQE concerne la phase d’utilisation du bâtiment à travers une gestion écologique des ressources et de l’énergie.

Une grande importance est aussi accordée aux opérations d’entretien et de maintenance qui permettent aux bâtiments de conserver leur efficacité.

Voici les 4 cibles à satisfaire :

  • La gestion de l’énergie ;
  • La gestion de l’eau ;
  • La gestion des déchets d’activités ;
  • La gestion de l’entretien et de la maintenance.

Ces 7 premiers engagements visent à maîtriser l’impact du bâtiment sur son environnement extérieur.

Le confort

L’engagement HQE suivant s’intéresse au confort des utilisateurs du bâtiment à travers 4 cibles qui sont indissociable du dernier point relatif à la santé :

  • Le confort hygrothermique ;
  • Le confort acoustique ;
  • Le confort visuel ;
  • Le confort olfactif.

La santé

Le dernier engagement de la démarche de certification HQE s’attache à garantir aux utilisateurs du bâtiment un accès à des ressources de qualité pour une santé préservée :

  1. L’hygiène du site ;
  2. La qualité de l’air ;
  3. La qualité de l’eau.

Ces 7 derniers engagements se concentrent sur l’intérieur du bâtiment et son confort. En ce sens, la certification HQE peut répondre à de nombreux objectifs d’une politique RSE (responsabilité sociale des entreprises) efficace.

En outre, la mise en place d’un système de management de l’énergie (SME) peut contribuer à ce que le bâtiment conserve sa certification à chaque réévaluation.

Comment obtenir la certification HQE ?

L’obtention de la certification HQE est un processus qui commence dès la phase de conception d’un bâtiment, ou lors de la planification de la rénovation énergétique en réhabilitation.

Quatre étapes sont à valider pour acquérir une certification HQE.

Au lancement du projet, le demandeur doit envoyer un dossier de demande de certification HQE auprès d’un organisme certificateur.

Si le dossier est validé après vérification des pièces justificatives, la phase d’audit peut commencer. Une première étude vise à déterminer si le site respecte les objectifs HQE afin d’être éligible à la certification.

Ensuite, pendant les phases de conception et de construction, des audits par échantillonnage sont réalisés. Un auditeur externe et indépendant vient également auditer le site.

Si tous les critères sont respectés, l’expert rend son rapport et la certification HQE officielle est envoyée.

Opéra Énergie met en relation les professionnels et les constructeurs de logements collectifs avec son réseau d’artisans partenaires pour les accompagner à chaque étape de leur projet en neuf ou en rénovation. Optimiser les coûts énergétiques d’une construction répond à de multiples critères de la certification HQE tout au long du cycle de vie du bâtiment.

Alexandre Stoecklin
Alexandra Stoecklin

Diplômée d'un master en environnement, Alexandra a exercé pendant quinze ans dans des bureaux d'études techniques.

Depuis 4 ans, elle est rédactrice web spécialisée sur les sujets liés à l'énergie et l'environnement. Passionnée par les enjeux de la transition énergétique, elle associe sa plume à son expertise pour rédiger des contenus qui répondent aux enjeux des entreprises.