Selon l’Organisation mondiale du tourisme, la France a atteint 89 millions de visiteurs en 2017, soit une progression de 6% par rapport à 2016 : l’Hexagone demeure encore et toujours la première destination touristique internationale.

Logiquement et bien heureusement, l’industrie hôtelière, toutes gammes confondues, reprend des couleurs : fin 2017, elle enregistre + 4 % de fréquentation par rapport à 2016.

Pour autant, l’hôtellerie reste une entreprise, avec de nombreuses charges financières, parmi lesquelles l’énergie n’est pas des moindres. La facture énergétique moyenne du secteur des hôtels, cafés et restaurants est ainsi de 21,6 €/m2/an et l’hôtellerie en prend une large part : la consommation d’énergie moyenne dans les hôtels est ainsi de 234 kWh/m2 (source ADEME).

La facture d’électricité dans l’hôtellerie, un poste à optimiser

En 2003, Enertech a étudié la consommation énergétique d’un hôtel 3* parisien, représentatif de la moyenne des hôtels français. Cet hôtel compte 151 chambres, 3 salons ainsi qu’un restaurant et un bar. Les chambres sont réparties sur 9 niveaux similaires. La surface totale de locaux chauffés atteint environ 6528 m² dont 1500 m² pour les parties communes.

Sa consommation d’électricité s’élève à 4705 kWh par jour soit près de 1,7 GWh par an. On constate peu de variations saisonnières, les consommations liées à la climatisation étant équivalentes à celles liées au chauffage.

Ainsi, près de la moitié de la consommation électrique de l’hôtel est utilisée pour le conditionnement de l’air (ventilation, climatisation et chauffage du bâtiment). Les chambres représentent moins de 10% des consommations ; en revanche, l’éclairage représente 16,5% de la consommation totale de l’hôtel soit 15,4% de la facture d’électricité.

Poste de dépense électrique l’un des plus importants, l’éclairage est en effet utilisé aussi bien pour éclairer les lieux de réception, les chambres, les halls d’accueil et d’entrée ainsi que les parkings et les locaux de service, sans oublier l’usage cuisine qui représente 6,4% de la facture d’électricité.

Dans ces conditions, mieux vaut garder un œil attentif sur sa facture d’électricité et chercher à l’optimiser en changeant de fournisseur d’électricité par exemple !

Comprendre les besoins d’électricité de son hôtel pour trouver le meilleur fournisseur

Avec la libéralisation du marché, de nombreux opérateurs d’énergie sont venus proposer des offres adaptées aux professionnels de l’hôtellerie. Avant de faire son choix, il faut avant tout bien cerner ses besoins en électricité et déterminer son profil de consommateur.

On distinguera ainsi :

  • Les hôtels petits consommateurs d’électricité :

Il s’agit d’établissements avec une puissance de compteur comprise entre 3 à 36 kVA. C’est généralement le cas des petites structures hôtelières, comme les gites, les chambres d’hôtes… Ils peuvent soient souscrire une offre d’électricité aux tarifs réglementés d’EDF (ou d’une Entreprise locale de distribution) soit souscrire une offre de marché, à prix fixe ou indexé, avec un fournisseur alternatif.

  • Les hôtels moyens ou grands consommateurs d’électricité :

Ces établissements présentant une puissance de compteur supérieur à 36 kVA, ils doivent nécessairement souscrire des offres de marché. On parle ici d’hôtels de taille moyenne, dont la puissance de compteur est comprise entre 36 et 250 kVA ainsi que des hôtels de très grande taille, avec une puissance de compteur supérieure à 250 kVA.

Selon votre profil, plusieurs fournisseurs peuvent répondre à vos besoins. N’hésitez pas à vous faire accompagner dans vos démarches  de sélection et souscription !