Hôtellerie-Restauration : bien connaître ses besoins pour trouver le contrat de gaz le moins cher

Avant de se lancer dans une première souscription d’un contrat de gaz pour son hôtel-restaurant, il convient d’abord de déterminer les usages qui en seront faits. Il en va de même si vous envisagez de changer de fournisseur de gaz. En effet, avez-vous besoin du gaz pour la cuisson et la production d’eau ? Souhaitez-vous chauffer vos locaux au gaz ? Telles sont les questions à se poser.

Il faut savoir que le prix du kWh de gaz variera en fonction de l’usage que vous ferez de cette énergie. De manière général, plus votre consommation sera importante, moins le prix du kwh gaz sera cher.

Contrat d’énergie : quels usages du gaz pour un hôtel et un restaurant ?

Le gaz est une énergie particulièrement adaptée aux problématiques de l’hôtellerie et de la restauration. En matière de cuisson, il offre plus de flexibilité aux brigades de vos cuisines et ne dessèche pas les aliments. D’autre part, il permet une production d’eau chaude quasi immédiate et en quantité illimitée qui permettra de répondre aux besoins des équipes de plonge mais aussi au confort des clients de l’hôtel. Sachez qu’en moyenne un client consomme 300 litres d’eau par nuit d’hôtel contre 150 litres lorsqu’il est chez lui. Enfin, le chauffage au gaz est bien plus économique que le chauffage électrique, le kWh de gaz étant moins cher que le kWh d’électricité.

Hôtellerie-Restauration : quelle consommation annuelle de référence (CAR) et quel « profil consommateur » de gaz ?

Bien choisir les usages du gaz vous aidera à estimer votre consommation annuelle de référence (CAR) et à trouver le contrat de gaz hôtel-restaurant le moins cher. Inscrite sur vos factures de gaz, la CAR est l’estimation de la consommation calculée sur une période allant du 1er avril au 31 mars de l’année suivante. Elle prend également en compte les conditions climatiques attenantes à l’hôtel et au restaurant.

La CAR permet aux fournisseurs de gaz professionnels de savoir à quelle classe de consommation appartient le client. Pour rappel, il existe quatre classes de consommation :

  • T1, les consommateurs utilisant moins de 6 000 kWh de gaz par an ;
  • T2, les clients consommant entre 6 000 et 300 000 kWh de gaz naturel par an ;
  • T3, les clients consommant entre 300 000 kWh et 5 000 000 de kWh de gaz naturel par an ;
  • T4, les clients consommant plus de 5 000 000 de kWh de gaz naturel par an.

Au vu des besoins liés à l’activité, la plupart des hôtels et/ou restaurants disposent d’un profil T2 ou T3.

 Sur le marché du gaz, le profil consommateur est déterminé par la consommation de gaz annuelle du consommateur ainsi que la manière dont elle est repartie sur l’année. En France, pour les professionnels clients du gaz, on compte neuf profils de consommation, allant de P011 à P019. Généralement, les hôtels et/ou restaurants se situent entre P012 et P014. 

Les clients classés « P012 » sont les clients dont la consommation annuelle de référence (CAR) est supérieure ou égale à 6 000 kWh et dont le compteur est relevé semestriellement. Pour les profils P013 et P014, il faut tenir compte de la répartition de la part hiver, c’est à dire la consommation du 1er novembre au 31 mars. Dans le cas des profils P013, la part hiver (PH) est inférieure ou égale à 39 % de la consommation annuelle du consommateur. Pour les profils P014, elle est strictement supérieure à 39 % et inférieure à 50%.

Ces classes de consommation ainsi que les profils structurent les offres de gaz pour les entreprises. Certaines offres sont réservées aux professionnels consommant moins de 300 MWh à l’année quand d’autres sont destinées aux professionnels consommant plus de 300 MWh par an. Pour ces derniers, les fournisseurs proposent souvent des offres de gaz sur mesure.

Quels critères pour souscrire un contrat de gaz professionnel pour mon hôtel restaurant ?

Les tarifs, un élément central du contrat de gaz dans l’hôtellerie restauration

 Pour trouver l’offre la moins chère, la politique tarifaire du fournisseur de gaz pro est bien évidemment à prendre en compte. En premier lieu, pensez que le montant de votre facture de gaz est divisible en plusieurs éléments :

  • Le prix de l’abonnement au gaz (part fixe) ;
  • Le prix du kWh (la part variable correspondant à vos consommation).

A cela, il faudra ajouter les taxes sur l’énergie et frais d’acheminement.

Si le prix de l’abonnement est à prendre en compte, il surtout s’attacher au prix du kWh. En effet, c’est surtout cette variable qui sera déterminante. En France, les professionnels peuvent souscrire trois grands types d’offres :

  • Les offres de gaz à prix fixes : le prix du kWh ne change pas pendant toute la durée du contrat ;
  • Les offres à prix indexés : le prix du kWh propose un pourcentage de réduction par rapport au tarif réglementé de vente du gaz fixé par les pouvoirs publics ;
  • Les offres à prix de marché libre : le prix est choisi par le fournisseur et peut évoluer en fonction des modalités du contrat.

Les offres de gaz à prix fixes sont généralement un peu plus élevées que les offres à tarifs indexés. Toutefois, elles garantissent plus de stabilité au client et lui permettent de prévoir plus facilement son budget énergie.

Pour bien comparer les offres, faites attention à la manière dont sont présentés les prix. Certains fournisseurs annoncent des prix TTC quand d’autres annoncent simplement les prix hors taxes.

Bon à savoir : Les tarifs réglementés ne sont plus commercialisés. Comme l’explique Engie, le fournisseur historique de gaz en France « depuis le 20 novembre 2019, il n’est plus possible de souscrire un nouveau contrat aux tarifs réglementés du gaz naturel. ». Ils seront définitivement supprimés au 1er décembre 2020 pour les professionnels et en juillet 2023 pour les particuliers.

Quels autres éléments dois-je prendre en compte pour un contrat de gaz pro ?

Si les tarifs sont une donnée importante à prendre en compte, ils ne peuvent être l’unique critère de sélection pour un contrat de gaz pour un hôtel-restaurant. En effet, plusieurs questions sont à prendre en compte au moment de souscrire votre offre d’énergie :

  • Quelle est la provenance du gaz ? S’agit-il de gaz naturel ou de biogaz ?
  • Quelle est la disponibilité du service client ?
  • Le fournisseur peut-il gérer la facturation pour plusieurs compteurs ou assure-t-il une facture par compteur ?
  • Sur combien de temps suis-je engagé ? Quelles sont les clauses de résiliation anticipée (déménagement, cessation d’activité, etc.) ?
  • Puis-je souscrire un contrat d’électricité pro chez le même fournisseur ?

En effet, un tarif trop avantageux peut parfois cacher d’autres frais annexes et finir par vous coûter plus cher. Soyez donc précis quant à vos attentes vis à vis de votre fournisseur de gaz pour éviter les mauvaises surprises.

Utiliser un comparateur d’énergie pour trouver l’offre de gaz la moins chère pour un hôtel ou un restaurant

Les factures de gaz sont un poste de dépense important pour le propriétaire ou gérant d’un hôtel restaurant. Comme on l’a dit, le fournisseur le moins cher ne sera pas forcément le plus adapté à votre activité. Il convient de souscrire ’offre la plus adaptée à vos besoins et votre budget. Pour trouver l’offre au meilleur rapport qualité prix, le mieux reste de passer par un comparateur de gaz pro.

Outil en ligne, le comparateur de gaz pro permet de mettre en balance tous les critères les plus importants qui constituent les offres d’énergie du marché. Ils vous permettent de gagner du temps par rapport à une comparaison manuelle de tous les fournisseurs d’énergie. En quelques clics, vous pouvez vous faire une idée de tous les avantages et inconvénients des offres de gaz auxquelles vous pouvez souscrire. De plus, ils sont la plupart du temps gratuits.

Ces outils sont généralement développés par des courtiers en énergie, comme Opéra Energie.  Acteurs indépendants, les courtiers en énergie vous renseignent sur les meilleures offres pour vous et vous aident à négocier les conditions avec le fournisseur.