Hôtellerie et Restauration : attention au choix du prestataire énergie !

Groupes frigorifiques, équipements de cuisson mais aussi ventilation, éclairage, chauffage, eau chaude sanitaire (qui peut représenter jusqu’à 25 % de la consommation énergétique d’un hôtel) … les postes de dépenses liées à l’énergie se multiplient dans l’hôtellerie comme dans la restauration !

Un restaurant, peu importe sa taille, alloue ainsi des sommes importantes à son budget énergie, notamment pour le chauffage et la cuisson qui ne représentent pas moins de deux tiers de la consommation du secteur, avec respectivement 180 kWh/m2.an et 96 kWh/m2an en moyenne par établissement. Rien qu’en électricité, la facture moyenne annuelle d’un restaurant s’élève à 3300 euros HT.

A Paris, le secteur de la restauration est même le secteur tertiaire le plus énergivore en raison d’une forte utilisation du chauffage, mais également de l’eau chaude, de la cuisson… La facture énergétique correspondante s’élève à 218,8 millions d’€ (Source : Paris Action Climat- 2013).

Côté hôtel, la facture d’énergie, gaz comme électricité, peut aussi grimper rapidement, entre l’éclairage, la cuisine, la blanchisserie… et surtout le chauffage, la climatisation et la ventilation, à hauteur de 40 à 45% de la consommation d’énergie moyenne constatée.

Sans compter les clients qui peuvent se montrer moins attentifs aux dépenses énergie dans un hôtel que chez eux. Par exemple, un client consomme en moyenne 300 litres d’eau par nuitée d’hôtel contre 150 litres à son domicile personnel. Or la production d’eau chaude sanitaire peut représenter 25% de la facture finale d’un établissement hôtelier !

Quel fournisseur d’électricité pour les établissements de l’hôtellerie et la restauration ?

Le choix de son prestataire énergie et la souscription de tel ou tel contrat d’électricité, dépend du profil de l’établissement, qu’il s’agisse d’un hôtel, d’un restaurant, ou d’un hôtel et restaurant.

Pour les hôtels, on distingue deux profils de consommation d’électricité : 

Les hôtels petits consommateurs d’électricité :

Ils présentent une puissance de compteur comprise entre 3 à 36 kVA. C’est généralement le cas des petites structures hôtelières, comme les gites, les chambres d’hôtes… Ils peuvent soient souscrire un contrat aux tarifs réglementés d’EDF soit souscrire un contrat d’électricité auprès d’un fournisseur alternatif, en offre de marché, à prix fixes ou à prix indexés.

Les hôtels moyens ou grands consommateurs d’électricité :

Il s’agit des établissements présentant une puissance de compteur supérieur à 36 kVA. Ils doivent obligatoirement souscrire des offres de marché. Sont ainsi concernés aussi bien les hôtels de moyenne taille, dont la puissance de compteur est comprise entre 36 et 250 kVA, que les hôtels de très grande taille, avec une puissance de compteur supérieure à 250 kVA.

Pour les restaurants, on distingue deux profils de consommation d’électricité : 

Les restaurants petits consommateurs d’électricité :

Ces restaurants présentent une puissance de compteur comprise entre 3 à 36 kVA. Ils peuvent alors soient souscrire aux tarifs réglementés d’EDF soit souscrire un contrat d’électricité auprès d’un fournisseur alternatif, à prix de marché. Il s’agit généralement des petites structures de restauration, chauffées au gaz, dont la consommation électrique se limite à l’utilisation d’équipements de base : frigo, congélateur, piano électrique…

Les restaurants moyens consommateurs d’électricité :

Il s’agit de restaurants présentant une puissance de compteur entre 36 et 250 kVA. Souvent chauffés à l’électricité, ces restaurants comportent également des équipements gourmands en énergie. Pour éviter que l’installation électrique ne disjoncte régulièrement, mieux vaut souscrire une puissance assez élevée !

De nombreux fournisseurs d’énergie alternatifs ont développé des offres spécifiques pour les hôtels et restaurants avec une petite consommation d’électricité. Citons ainsi Alterna, Direct Energie, Électricité de Savoie, Électricité de Provence, EkWateur, Energie d’ici, Energies du Santerre, Enercoop, Energem, ENGIE, ENI, GEG Source d’Energies, Gedia, Lucia, Planète OUI, Proxelia, Sélia, Total et Vattenfal.

Des offres dédiées à des profils davantage consommateurs d’électricité sont aussi aujourd’hui disponibles auprès de fournisseurs tels que Alpiq Energie France, Alterna, Axpo (pour consommation >250 kVA), Direct Énergie, Edenkia, Électricité de Savoie, Enalp, Energie d’ici, Energies du Santerre, Enercoop, Energem, Énergies Libres, Enovos, ENGIE, GEG Sources d’Energies, Gedia, Hydronext, Hydroption, Iberdrolia, Lucia, Planète oui (pour consommation comprise entre 36 et 250 kVA), Proxelia, Sélia, Solvay Energy Services, Total (pour consommation comprise entre 36 et 250 kVA), Uniper et Vattenfall.

Quel fournisseur de gaz pour les établissements de l’hôtellerie et la restauration ?

Pour les hôtels, on distingue deux profils de consommation de gaz : 

Les hôtels petits et moyens consommateurs de gaz :

Un hôtel standard présente généralement une consommation moyenne comprise entre 30 000 et 150 000 kWh par an, rarement en dessous. Qui dit hôtel, dit en effet chauffage, eau chaude en quantité, plusieurs gazinières…

Les hôtels grands consommateurs de gaz :

Les hôtels de grande taille consomment plus de 150 000 kwh/an, certains affichant même une consommation annuelle supérieure à 300 MWh : ils peuvent alors bénéficier d’offres sur mesure.

Pour les restaurants, on distingue deux profils de consommation de gaz : 

Les restaurants petits consommateurs de gaz :

Ce type d’établissements consomment jusqu’à 30 000 kWh par an. Outre les tarifs réglementés d’Engie, ils peuvent tout à fait s’adresser à des fournisseurs alternatifs pour des offres adaptées et compétitives.

Les restaurants moyens consommateurs de gaz :

Les restaurants consommant plus de 30 000 kWh par an doivent impérativement souscrire des offres de marché. Tant mieux, de nombreuses offres existent aujourd’hui qui prennent en compte leurs besoins et leurs contraintes budgétaires !

Parce que le gaz est essentiel pour leur bon fonctionnement, les hôtels et restaurants ne peuvent pas faire l’impasse sur un contrat énergie optimisé. Pléthore d’offres ont aujourd’hui fleuri sur le marché, portées par les opérateurs alternatifs tels que Alpiq Energie France, Alterna, Antargaz, Axpo, Breizh Gaz, Direct Énergie, Dyneff Gaz, EDF, EkWateur, Endesa Energia, Energies du Santerre, ENI, Enovos, Gas Natural Fenosa, Gaz Européen, Gazprom Energy, GEG Source d’Energies, Iberdrola, NATGAS France, PICOTY, SAVE, Sélia, Séolis, Solvay, UNIPER, Vattenfall.

Pour être sûr de faire le meilleur choix au meilleur tarif, préférez vous faire accompagner par un courtier en énergie par exemple.