Dans les bâtiments tertiaires, le chauffage peut représenter 50% de la consommation d’énergie selon l’Ademe. Les dépenses en climatisation son également de plus en plus importantes. Pour limiter les frais liés à l’énergie, il est possible d’installer une pompe air-air. Celle-ci peut être financée via les Certificats d’Economies d’Energie (CEE). Les exigences pour s’équiper sont décrites dans la fiche BAT TH 158.

BAT-TH-158 : PAC réversible air-air dans le tertiaire

FICHE CEE BAT-TH-158

Les fiches d’opérations standardisées mises en place par l’Ademe permettent de donner un cadre de référence aux travaux éligibles aux CEE. Dans ce cadre, la fiche BAT-TH-158 indique les exigences à atteindre pour l’installation d’une pompe à chaleur (PAC) de type air-air.

Cette PAC air-air doit être réversible et présenter des rangs de puissance calorifique et frigorifique nominales inférieures ou égales à 1 MW.

Décoder les fiches d’opérations standardisées

Les fiches d’opération standardisées de l’Ademe sont toutes établies sur le même modèle. On peut les identifier grâce à un code qui signifie :

  • BA (BÂtiment Tertiaire) ;
  • TH (THermique) ;
  • 158, le numéro unique opération de travaux à mener.

BAT-TH-158 : quelles exigences pour installer une PAC air-air ?

Pompe à chaleur de moins de 12 kW

Les pompes à chaleur doivent répondre à des critères de performance spécifiques, avec un SCOP d’au moins 4.2 et un SEER d’au moins 6 pour les appareils de moins de 12 kW de puissance calorifique nominale.

Pompe à chaleur de plus de 12 kW

Les pompes à chaleur (PAC) air/air avec une puissance calorifique nominale de plus de 12 kW doivent respecter des normes d’efficacité énergétique saisonnière élevées, conformément au règlement européen 2016/2281. Cela implique que pour les PAC standards (à l’exception des modèles installés sur les toits), l’efficacité énergétique saisonnière doit être d’au moins :

  • de 145 % en mode chauffage ;
  • de 250 % en mode refroidissement.

Pour les PAC installées en toiture, qui combinent chauffage, refroidissement, ventilation, rafraîchissement nocturne et filtration, les seuils d’efficacité requis sont de 130 % pour le chauffage et de 150 % pour le refroidissement.

Ces exigences garantissent une consommation énergétique optimisée et s’inscrivent dans le cadre des objectifs d’écoconception de l’Union Européenne.

Fiche CEE BAT-TH-158 : quelles économies d’énergie en kWh cumac ?

L‘installation d’une pompe à chaleur air-air dans le tertiaire permet de faire des économies en kWh cumac. Les kWc cumac enregistrés dans le cadre de la fiche BAT-TH-158 varient selon votre activité et la zone climatique dans laquelle se trouve l’entreprise. 

La formule de calcul à respecter est la suivante : 

Facteur d’activité x coefficient climatique x surface 

Le facteur d’activité 

Le montant en kWh cumac dépend du facteur d’activité de votre entreprise. Il est calculé via un facteur correctif.

Secteur Facteur correctif
Bureaux1,2
Enseignement 0,8
Santé1,1
Commerce0,9
Hôtellerie / Restauration0,7
Autres0,7

Le coefficient climatique 

Le coefficient climatique est exprimé en kWhc/m2. On peut distinguer trois zones climatiques et les coefficients suivants pour une PAC de puissance calorifique nominale inférieure ou égale à 12 kW

  • H1, la zone la plus froide (860) ; 
  • H2, une zone tempérée (760) ;
  • H3, la zone la plus chaude (620). 

Pour une PAC de puissance supérieure à 12 kW, les coefficients sont les suivants :

  • H1 (870) ; 
  • H2 (770) ;
  • H3 (630). 
CEE et aides à la rénovation énergétique en copropriété

Prenons un exemple. Un hôtel basé à Verdun dans l’Est de la France (zone H1), dispose de locaux de 80 m2 et utilise une pompe à chaleur de 80 kW. On a donc la formule suivante :

870 x 0,7 x 80 = 48720

Prime CEE BAT-TH-158 : quel montant ? 

Le montant de la prime CEE relatif à la fiche BAT-TH-158 dépend des kWh cumac engrangés. Plus vous faites d’économies d’énergie, plus elle est importante.

Les PME

Les PME peuvent demander une prime énergie à un opérateur CEE. En général, le montant est établi selon un barème propre à chaque opérateur. Il est possible d’utiliser un comparateur CEE ou de faire appel à un intermédiaire comme Opéra Énergie pour savoir quelle prime est la meilleure dans le cadre de l’opération BAT-TH-158.

Les grands comptes

Les grandes entreprises du secteur tertiaire ont la possibilité de commercialiser leurs Certificats d’Économies d’Énergie (CEE) via le marché du registre Emmy. Cette démarche permet de convertir les économies d’énergie réalisées en bénéfices financiers palpables, influant ainsi positivement sur la trésorerie de l’entreprise. Pour être éligibles à cette vente sur le marché, ces entreprises doivent générer un minimum de 20 GWh cumac d’économies d’énergie.

Caroline Dusanter
Caroline Dusanter

Diplômée d’un Master 2 du CELSA-Paris Sorbonne, Caroline s’est lancée comme rédactrice et chargée de communication éditoriale indépendante en 2017. Intéressée par les problématiques liées à la transition énergétique et à la mobilité, elle travaille avec Opéra Énergie depuis 2019.

Experte sur les problématiques liées à l'énergie et la rénovation énergétique, elle ambitionne à travers ses articles de faire de la pédagogie sur le marché du gaz et de l’électricité, en constante évolution.