Depuis 2004, les entreprises du secteur tertiaire (ETI, grandes entreprises) peuvent choisir leurs fournisseurs de gaz et d’électricité. Cette date marque l’ouverture du marché français de l’énergie à la concurrence. Aujourd’hui, selon la Commission de Régulation de l’Energie (CRE), une quarantaine d’acteurs se partagent le marché. Face à cette multitude de fournisseurs, il n’est pas toujours simple de trouver le plus adapté et le plus compétitif. Comment choisir ses achats de gaz pour le tertiaire ?

Energie dans le secteur tertiaire : quelle consommation d’électricité et de gaz ?

Selon la définition de l’Insee, « le secteur tertiaire recouvre un vaste champ d’activités qui s’étend du commerce à l’administration, en passant par les transports, les activités financières et immobilières, les services aux entreprises et services aux particuliers, l’éducation, la santé et l’action sociale ».

Au niveau de la fourniture d’énergie, cela implique des besoins variés en gaz et en électricité. C’est pourquoi, il convient d’abord d’estimer la consommation d’énergie avant d’acheter son gaz pour une entreprise du tertiaire.

Grands comptes : estimer sa consommation d’énergie

Afin d’estimer votre consommation d’électricité et de gaz, vous pouvez vous baser sur :

  • vos anciennes factures d’énergie ;
  • votre historique de consommation ;
  • La consommation annuelle de référence (CAR) pour le gaz. Elle est fournie par GRDF.

Dans le cadre d’un déménagement, l’estimation se fera de manière un peu différente. Il faudra prendra en compte les critères suivants :

  • Le nombre de compteurs d’électricité et de gaz dont vous disposez (compteur unique ou plusieurs compteurs dans le cadre d’une entreprise tertiaire multi-site ou d’un réseau de franchisé) ;
  • La taille de vos locaux ;
  • la qualité de l’isolation ;
  • Le nombre de salariés en équivalent temps plein ;
  • Les équipements présents au sein de vos bureaux ;
  • Le mode de chauffage et de production d’eau chaude sanitaire (gaz, électricité, bois, etc.) ;
  • Les heures d’ouverture de vos locaux professionnels.

Après avoir estimé votre consommation d’électricité et de gaz, vous saurez à quel profil de consommation vous correspondez. Cela vous permettra de bien choisir vos offres de gaz et d’électricité.

Contrat de gaz tertiaire : quel profil de consommation ?

La fourniture de gaz est aussi une composante importante du budget énergie du secteur tertiaire.

Le marché du gaz pro est lui aussi découpé en classes de consommation :

  • T1, pour les petits usagers avec une consommation inférieure à 6 000 kWh de gaz par an ;
  • T2, pour une consommation comprise entre 6 000 et 300 000 kWh de gaz naturel par an ;
  • T3, pour les grands comptes tertiaires avec une consommation comprise entre 300 000 kWh et 5 000 000 de kWh de gaz à l’année ;
  • T4, pour les grandes entreprises du tertiaires et les industries avec une consommation annuelle supérieure à 5 000 000 de kWh de gaz naturel.

Le grand tertiaire dispose souvent d’un profil de consommation T3 ou T4.

Quid du contrat d’électricité tertiaire ?

En France, les entreprises du secteur tertiaire peuvent opter pour des contrats qui diffèrent selon leur profil. On distinguera :

  • Les offres profil « Tarif Bleu » pour les compteurs d’une puissance inférieure ou égale à 36 kVA.
  • Les offres profil « Tarif Jaune » pour les compteurs d’une puissance comprise entre 36 et 250 kVA pour les PME/PMI ;
  • Les offres profil « Tarif Vert » pour les compteurs d’une puissance supérieure à 250 kVA. Ces offres sont destinées aux grands comptes, les entreprises du grand tertiaire.

Les grands comptes tertiaires présentent en général un profil Tarif Jaune ou Tarif Vert. Les contrats au profil « Tarif Bleu » peuvent néanmoins intéresser certains grands groupes, notamment pour mettre en place un accord-cadre pour un réseau de petits franchisés.

Bon à savoir : puissance souscrite et prix de l’abonnement

Bien choisir sa puissance de compteur est essentiel avant de se décider pour un fournisseur d’électricité pro. Sous-calibré, vous risquez les dépassements de puissance qui se traduisent par une augmentation de la facture d’électricité. Avec une puissance trop importante, vous paierez inutilement plus cher votre abonnement à l’électricité.

Grands comptes et énergie : les obligations imposées par le décret tertiaire

Mis en place dans le cadre de la loi ELAN, le décret tertiaire impose la réduction de la consommation d’énergie des bâtiments tertiaires de plus de 1000 m2 par rapport à une consommation de référence qui ne peut être antérieure à 2010 selon les modalités suivantes :

  • – 40 % d’ici 2030 ;
  • – 50 % d’ici 2040 ;
  • – 60 % d’ici 2050.

Dans cette optique, les entreprises soumises au décret tertiaire devront communiquer leur données de consommation énergétique finale de l’année 2020 et de l’année 2021 sur la plateforme OPERAT de l’Ademe. L’échéance de déclaration est portée au 30 septembre 2022.

Fournisseur de gaz : comment faire son choix ?

Les tarifs réglementés du gaz ont pris fin pour les entreprise. A l’heure actuelle, les entreprises du tertiaire sont obligées de souscrire une offre de marché auprès :

  • d’Engie, le fournisseur historique de gaz ;
  • ou d’un fournisseur alternatif, les nouveaux entrants sur le marché de l’énergie depuis 2007.

Les offres de gaz pour les entreprises du tertiaire

Parmi les contrats en offre de marché, on dénombre plusieurs grands types d’offres :

  • les offres d’énergie à prix indexé : le prix du kWh de gaz ou d’électricité évolue selon une base de référence. Cela peut être les tarifs réglementés ou les marchés de gros ;
  • les offres d’énergie à prix fixe : Le prix du kWh HT reste le même pendant toute la durée du contrat. Il pourra évoluer en fonction du montant des taxes, contributions et coûts d’acheminement.
  • Les offres sur mesure. Le prix est déterminé par le fournisseur selon les conditions établies dans un contrat dessiné spécifiquement pour l’entreprise. En général, les offres d’énergie sur-mesure s’adressent au grand tertiaire.

L’énergie, des prix qui évoluent rapidement

Pour bien comparer les prix du gaz et de l’électricité pour le secteur tertiaire, pensez à demander plusieurs devis à plusieurs opérateurs le même jour. En effet, les cours du gaz et de l’électricité varient et influent sur l’élaboration des contrats. En vous basant sur des devis établis le même jour, vous disposerez d’un « socle » de comparaison.

Quels autres critères prendre en compte pour réaliser ses achats de gaz ?

Outre la structure du prix, d’autres critères sont à prendre en compte pour trouver le fournisseur le plus adapté à votre entreprise.

Ainsi, vous pouvez regarder :

  • La possibilité de souscrire une offre duale (gaz + électricité) chez le même prestataire ;
  • La qualité du service client ;
  • L’origine du gaz et de l’électricité (biométhane, gaz naturel, électricité verte, nucléaire ou fossile) ;
  • Les conditions de l’offre (durée d’engagement et clauses de résiliation, etc.) ;
  • L’engagement sur les économies d’énergie et la transition énergétique (suivi conso, offre d’autoconsommationPrime Energie, etc.).

Réaliser ses achats d’énergie pour le tertiaire n’est pas forcément un exercice facile. Pour gagner du temps, vous pouvez passer par un courtier en énergie, comme Opéra Energie. Nos experts seront à même de sélectionner les contrats d’énergie tertiaire au meilleur rapport qualité / prix.

Grand tertiaire : s’engager dans la transition énergétique et réduire sa facture ?

L’approvisionnement en électricité ne passe pas toujours par un contrat de fourniture signé avec un professionnel. Pour réduire la facture énergétique, de nombreuses entreprises du tertiaire choisissent d’installer des panneaux solaires en autoconsommation. Elles peuvent aussi opter pour des contrats de Power Purchase Agreement (PPA).

L’autoconsommation solaire pour les entreprises

Les entreprises du secteur tertiaire peuvent valoriser leurs bâtiments en installant des panneaux photovoltaïques. Grâce à l’énergie solaire, ils peuvent produire et consommer leur propre électricité. En cela, ils deviennent leur propre fournisseur d’électricité. Ces panneaux solaires peuvent s’intégrer à la toiture ou prendre la forme d’ombrières de parking.

Le surplus d’électricité produit peut être vendu en obligation d’achat (OA Solaire) à un fournisseur comme EDF ENR. Ainsi, l’entreprise peut générer des revenus passifs et rentabiliser plus rapidement son investissement.

Quid de l’achat d’énergie en PPA ?

Les PPA sont des contrats d’énergie signés sur le long terme directement auprès du producteur. Le plus souvent, il s’agit d’électricité produite grâce aux énergies renouvelables. En général, ils permettent à l’entreprise de bénéficier d’un prix stable du kWh sur plusieurs années. Ces contrats sont signés sur 5 à 20 ans. Grâce à cela, on peut protéger son entreprise des fluctuations des prix sur les marchés de gros.