En France, les industries constituent 0,1% des consommateurs d’électricité en nombre de sites. Pourtant, d’après la Commission de Régulation de l’Énergie (CRE), elles représentent 40% de la consommation d’électricité en France au 30 septembre 2021. De la même manière, elles représentent 0,01% des sites raccordés au réseau de gaz alors même qu’elles constituent 37% de la consommation nationale. Ces chiffres illustrent bien les besoins importants des grands comptes en énergie. Et, pour réduire leurs dépenses énergétiques, il peut être intéressant de faire appel à un expert en énergie pour l’industrie.

Energie industrie : faire appel à un expert pour trouver la meilleure offre de fourniture

Que ce soit pour le gaz ou pour l’électricité, le rôle de l’expert en énergie pour les industries est d’aider l’entreprise à trouver l’offre d’énergie la moins chère. Pour cela, le courtier en énergie vous aide à faire un point sur vos besoins.

Estimer les besoins de consommation de l’industrie

Réaliser une estimation de consommation permet de définir un budget énergie. Cela aide les entreprises industrielles à mieux anticiper les frais liés à l’électricité et au gaz. Pour cela, il faut mettre dans la balance :

  • La superficie de vos locaux ;
  • Le mode de chauffage utilisé ;
  • Le nombre d’employés ;
  • Le climat de votre région d’implantation,
  • La consommation des machines industrielles ;
  • Les équipements utilisés par vos salariés ou clients (bornes de recharges de véhicules électriques, salles de réunion, etc.) ;
  • Les horaires d’activité, etc.

Toutes ces données influent sur votre consommation d’énergie. Elles doivent donc faire l’objet d’une analyse afin de pouvoir bâtir une offre. En effet, les besoins des industries sont spécifiques à chaque site.

Comparer les offres sur mesure

La plupart des fournisseurs d’énergie proposent des contrats sur mesure pour les grands comptes et industriels. D’un côté, un contrat sur mesure permet de bénéficier de prestations adéquates. En revanche, comme chaque fournisseur est libre de se présenter, il n’est pas toujours facile de départager les offres. C’est là tout l’intérêt de faire appel à un consultant externe.

Au-delà du prix, il vous aidera à négocier les modalités de service client ainsi que les clauses de résiliation et de reconduction.

Un consultant expert en énergie : combien cela coûte ?

Avoir recours à un consultant en énergie peut donc engager de belles économies. Les frais de courtage ne sont pas supportés par le consommateur, mais bien par le fournisseur. Le courtier en énergie joue pour le fournisseur un rôle d’apporteur d’affaires. Acteur indépendant et expert en énergie, le consultant peut apporter une analyse fine des besoins d’une industrie et l’orienter vers le ou les fournisseurs les moins chers.

Il n’y aucun engagement pour l’industrie. Celle-ci reste libre ou non de souscrire le contrat proposé. C’est donc sans contraintes.

Opter pour un Power Purchase Agreement (PPA)

Pour gagner en stabilité sur leur budget énergie, les industries peuvent signer un PPA. Il s’agit d’acheter directement de l’électricité à un producteur. Comme l’explique GazelEnergie « le « Power Purchase Agreement » est un contrat à long terme établi entre un fournisseur d’énergie renouvelable et un client, gros consommateur d’énergie. » En effet, ces contrats sont signés sur des durées allant de 5 à 25 ans. Cela permet bien souvent de faire baisser le prix du kWh d’électricité.

On distinguera :

  • Le PPA physique « sur site ». L’électricité est livrée directement à l’industrie grâce à la proximité avec une centrale de production (ferme solaire, parc éolien, etc.).
  • Le PPA physique « hors site ». Le site de production n’est pas situé à proximité de l’industrie et la mise en place du contrat est souvent effectuée à l’aide d’un intermédiaire ;
  • Le PPA financier. L’industrie achète de l’électricité à un producteur pour la revendre ensuite au réseau. Parallèlement, elle signe un contrat avec un fournisseur.

Dans un contexte de hausse des prix de l’électricité, il peut être intéressant de faire appel à un consultant en énergie. Celui-ci vous aidera à bien dimensionner vos besoins pour négocier le PPA le plus avantageux.

Industriels : ne pas négliger la part de l’acheminement

On considère que l’acheminement de l’énergie représente environ un tiers de la facture. Bien entendu, ce chiffre varie d’une industrie à l’autre. Toutefois, il reste une composante majeure des dépenses d’un site industriel.

Or, l’acheminement de l’électricité ou du gaz n’est pas toujours compris dans les contrats des grands comptes. En effet, la plupart du temps, les industries doivent signer directement le contrat d’acheminement avec le gestionnaire de réseau de transport ou de distribution.

L’acheminement de l’électricité

Pour l’électricité, on parle de CART (contrat d’accès au réseau de transport) lorsque celui-ci est signé avec RTE, le gestionnaire de transport. Il concerne les entreprises raccordées aux lignes à haute tension.

Certaines industries sont raccordées en moyenne et basse tension. Elles devront signer un CARD (contrat d’accès au réseau de distribution) avec :

L’acheminement du gaz

Pour le gaz, en fonction de leur profil, les industriels pourront signer directement des contrats avec :

  • GRTgaz, le gestionnaire de transport qui gère gazoducs dans les ¾ Nord de l’Hexagone ;
  • Téréga, gestionnaire de transport dans le Sud-Ouest ;
  • GRDF, le gestionnaire de distribution que l’on trouve sur 95% du territoire  ;
  • Entreprises Locales de Distribution (ELD) présentes sur les 5% restants.

Optimiser les taxes sur l’énergie

Les taxes sont l’autre grande composante des factures d’énergie. Elles représentent un tiers de la facture d’électricité. Or, les industries ne le savent pas toujours, mais parfois, elles peuvent bénéficier d’une exonération partielle ou totale de certaines taxes.

Ainsi, les sites électro-intensifs, par exemple, peuvent disposer d’une exonération partielle de CSPE. Portée à 22,5 € / MWh, la contribution au service public de l’électricité (CSPE) est l’une des taxes les plus importantes sur l’électricité.

De la même manière, comme le rappelle Engie, fournisseur de gaz historique de l’Hexagone, « la part de taxes et contributions représente plus d’un quart de votre facture énergétique ». Pour autant, il est parfois possible de bénéficier d’une exonération de TICGN. D’un montant de 8,5 € / MWh, la taxe intérieure de consommation du gaz naturel (TICGN) pèse sur vos factures industrielles.

Le recours à un consultant en énergie pour son industrie peut s’avérer pertinent pour réaliser une optimisation fiscale de la facture énergétique. Celui-ci vous expliquera comment réduire votre facture et vous accompagnera dans les démarches.

L’efficacité énergétique : un enjeu pour l’industrie

Enfin, pour gagner en compétitivité et s’engager dans la transition énergétique, les entreprises industrielles sont invitées à faire des économies d’énergie. Il peut s’agir d’économies de chauffage via :

  • Le renforcement de l’isolation du bâtiment ;
  • Le remplacement du dispositif de chauffage.

Cela peut aussi passer par le changement du système de production pour éviter les gaspillages d’énergie liés à la puissance réactive des machines. En effet, la consommation excessive d’énergie réactive pèse sur les réseaux électriques. Elle est facturée aux industriels. Comme l’explique le fournisseur Engie « Compenser l’énergie réactive est en général une solution pour des entreprises ayant d’importantes factures d’électricité. Le retour sur investissement est assez rapide, de l’ordre de 2 à 3 ans ».

Un expert en énergie pour l’industrie pourra vous accompagner à dessiner un plan de travaux et à déterminer des leviers de financements. Il existe beaucoup d’aides pour l’amélioration de la performance énergétique des sites industriels.

Les Certificats d’Economies d’Energie (CEE)

Pour vous aider à financer les travaux vous pouvez vous baser sur le système des Certificats d’Economies d’Energie (CEE). Ce dispositif impose aux fournisseurs d’énergie et aux vendeurs de carburants d’appuyer la réalisation de travaux de rénovation thermique chez les professionnels et les particuliers. Les offres commerciales liées sont souvent connues sous le nom de « Prime Énergie » ou « Prime Eco-Energie ».

Le montant des Primes Énergie varie en fonction des travaux engagés et des fournisseurs. Un consultant spécialisé dans les CEE pour l’industrie pourra vous aider trouver un opérateur CEE pour valoriser vos travaux de rénovation.

Le Contrat de Performance Energétique (CPE)

De même, le consultant pourra présenter d’autres subventions pour améliorer la performance énergétique des industriels. Ainsi, il est possible d’opter pour un Contrat de Performance Energétique (CPE).

Mis en place par les fournisseurs d’énergie, ces contrats permettent de mettre en place une stratégie de décarbonation de l’industrie. L’opérateur et l’industriel déterminent ensemble un objectif de performance à atteindre. La société d’efficacité énergétique s’engage à atteindre cet objectif Comme le souligne TotalEnergies « Si la performance promise n’est pas atteinte alors, la société d’efficacité énergétique est amenée à payer des indemnités égales à la différence entre la quantité d’énergie garantie et celle mesurée. »