Lors d’un déménagement professionnel, il est obligatoire de changer de contrat d’énergie. En effet, le contrat d’électricité et le contrat de gaz sont liés à des compteurs fixes. On ne peut pas transférer la ligne. Ce changement de bureau peut être l’occasion de repenser son contrat d’électricité et de gaz. Il convient de comparer les fournisseurs d’énergie pro pour trouver l’offre la plus adaptée à vos nouveaux locaux professionnels. Quelle est la procédure à suivre lorsque l’on déménage ? Quelles offres se présentent à vous ?

Résilier votre contrat d’énergie : la marche à suivre 

Il est obligatoire de résilier son offre d’énergie au moment de déménager. En effet, sans cela, la ligne ne sera pas coupée et vous pourriez vous retrouver à régler les consommations d’énergie du prochain occupant des locaux.

Anticipez votre demande afin de ne pas devoir payer deux contrats en même temps. Pour autant, ne courez pas le risque de changer de locaux professionnels sans avoir résilié votre contrat d’énergie, gaz comme électricité. Les consommations comme l’abonnement énergie de votre ancien bureau continueront à vous être facturés tant que le contrat est à votre nom et seul le titulaire d’un contrat peut s’occuper de le résilier.  Autrement dit, un locataire peut par exemple reprendre votre ancien bail professionnel ou commercial et vous serez redevable de ses factures tant que vous n’aurez pas résilié votre contrat auprès du fournisseur d’énergie ou des fournisseurs concernés.

Que ce soit pour un contrat électrique ou pour le gaz, la démarche est sensiblement la même. 

Informer le fournisseur 

Il vous faudra dans un premier temps contacter votre fournisseur pour l’informer de la date de fin de votre contrat. La date de résiliation marquera la facture de clôture de compte. Vous devrez accompagner votre demande des informations suivantes, notamment pour les contrats électriques :

  • numéro de client
  • dernier relevé de compteur
  • la date exacte de votre départ
  • l’adresse de votre nouveau logement

Pour réaliser votre demande de résiliation, vous pouvez contacter par téléphone et devez envoyer une lettre recommandée à votre fournisseur d’énergie. Idéalement envoyez la avec un mois d’avance par rapport à la date de cessation de contrat. 

Relever les compteurs 

Lors de votre état des lieux de sortie de votre local, vous devrez relever les compteurs. Si vous avez un compteur communicant Linky ou Gazpar, la procédure se fait à distance. Si vous avez un ancien compteur, vous pouvez relever les index au moment de la sortie.

Il vous faudra transmettre les informations de relevé de compteur et les transmettre à votre fournisseur. Les gestionnaires de réseau se chargeront de vérifier la validité des informations transmises.

Payer la facture de régularisation

La facture de régularisation émise valide l’effectivité de la fermeture de votre compte, et peut aussi indiquer le restant dû de votre solde. Elle vous sera envoyée quelques semaines après la résiliation.

Quels sont les frais de changement de fournisseur ?

La démarche ne vous coûtera rien la plupart du temps. En effet, changer de contrat d’énergie pour cause de déménagement est bien souvent un motif de rupture légitime, non soumis à pénalisation, s’il est notifié de manière contractuelle. 

Néanmoins ne manquez pas de vérifier ce que dit votre contrat : pour les professionnels, certains fournisseurs de gaz et d’électricité appliquent des pénalités en cas de résiliation anticipée, ne vous laissez pas surprendre.

Les offres d’électricité pour les pros : que choisir quand on change de bureaux ?

Depuis 2004, le marché de l’électricité est ouvert à la concurrence sur le segment des professionnels. Cela a permis de mettre fin au monopole d’EDF, le fournisseur historique. Les professionnels peuvent choisir leur fournisseur d’électricité.

Les tarifs réglementés de l’électricité

Les tarifs réglementés de l’électricité sont les tarifs déterminés par la Commission de Régulation de l’Energie (CRE). Il s’agit des tarifs pratiqués par EDF et les entreprises locales de distribution (ELD).

Auparavant, on distinguait :

  • Le Tarif Bleu, pour les petits pros avec un compteur d’une puissance inférieure ou égale à 36 kVA.
  • Le Tarif Jaune, pour les entreprises avec un compteur PME-PMI d’une puissance comprise entre 37 kVA et 250 kVA ;
  • Le Tarif Vert, pour les industries et le grand tertiaire avec une puissance de compteur supérieure à 250 kVA.

Petit à petit les tarifs réglementés disparaissent. La fin des tarifs réglementés a eu lieu sur les segments jaune et vert et la plupart des profils « Tarif Bleu ».

Aujourd’hui, seuls les TPE avec moins de 10 salariés et un bilan inférieur à 2 millions d’euros peuvent encore souscrire au Tarif Bleu.

Les offres à prix indexé 

Le prix de ces offres, librement fixé par le fournisseur d’énergie, évolue selon un indice de référence et une périodicité indiquée dans le contrat. On dit d’un prix qu’il est indexé lorsque son évolution, à la hausse comme à la baisse, suit l’évolution du tarif réglementé.

Les offres à prix fixe 

Dans le cadre de ce type d’offres, les fournisseurs d’électricité s’engagent à maintenir un prix fixe sur une période de consommation prédéfinie. La durée de cette période est, généralement, de 1,2, 3 ou même 4 ans.

Les offres de gaz pour les pros : que choisir quand on change de bureaux ?

Côté gaz, les usagers ont également le choix entre plusieurs types de contrats :

Les tarifs réglementés du gaz

Les tarifs réglementés du gaz d’Engie ont été supprimés pour tous les professionnels au 1er décembre 2020. Il est obligatoire pour les entreprises et collectivités de souscrire une offre de marché.

Une offre de gaz pro à prix indexés 

Le prix indexé suit l’évolution du prix du marché de gros (indexation PEG ou TTF par exemple) ou des tarifs réglementés.

Une offre de gaz pro à prix fixe 

Le fournisseur s’engage à maintenir un même prix HT sur toute la durée du contrat. Si le prix du gaz n’évolue pas, il reste néanmoins soumis aux évolutions des taxes et contributions et dans la plupart des cas de l’acheminement.

Changer d’offre est-ce que cela impacte la qualité de l’énergie ?

Non, quel que soit le fournisseur auquel vous vous adressiez pour votre déménagement, vous avez la garantie d’une distribution optimale d’électricité comme de gaz. En effet, la qualité de l’énergie est de la responsabilité des gestionnaires de réseaux :

  • Enedis pour l’électricité ;
  • GRDF pour le gaz.

Ces acteurs se chargent de la livraison de l’énergie sur le territoire nationale.

Comment départager les fournisseurs ?

En plus du prix, plusieurs éléments peuvent vous intéresser au moment de souscrire un contrat de gaz ou d’électricité. Si la qualité de l’énergie n’est pas un critère de choix, il faudra s’attacher à regarder :

  • L’origine de l’électricité (électricité verte ou nucléaire) ou du gaz (gaz naturel, biométhane ou gaz compensé carbone) ;
  • La qualité du service client (disponibilité, canaux de contact, etc.) ;
  • Les services associés au contrat d’énergie (espace client, suivi des économies d’énergie, etc.).

Il ne s’agit pas d’une liste exhaustive. En fonction de votre activité, il faudra lister vos besoins et attentes vis à vis de votre fournisseur d’énergie.

Comparateur et courtier en énergie : des alliés du déménagement

Pour vous aider à trouver le meilleur contrat d’électricité et de gaz, il est possible de faire appel à un service externe, en passant par un courtier en énergie, comme Opéra Energie. Les courtiers mettent souvent en place des comparateurs qui permettent de comparer les offres d’énergie sur une large base de critères. Nos experts sélectionnent ensuite pour vous les offres les plus adaptées. Le recours à un courtier est sans frais pour le professionnel, puisque celui-ci est rémunéré par les fournisseurs.

En outre, le courtier vous accompagne dans l’optimisation des factures d’électricité et de gaz. Certains professionnels peuvent bénéficier d’une exonération totale ou partielle de certaines taxes sur l’énergie :

  • la contribution au service public de l’électricité (CSPE) pour l’électricité ;
  • La taxe intérieure de consommation du gaz naturel (TICGN) pour le gaz.

En regardant les possibilités d’éxonération, on peut réduire sa facture d’électricité et/ou de gaz pro.