Une panne d’électricité peut affecter l’activité d’une entreprise. C’est pourquoi, il est important de réagir vite quand elles arrivent. Qui contacter pour résoudre la panne ? Faut-il demander le dépannage à EDF, à votre fournisseur d’électricité pro ou à Enedis ? Quelle est la procédure à suivre ?

Gestion d’une panne électrique : détecter l’origine de l’incident

Une panne électrique peut intervenir en diverses occasions. Avant de savoir vers qui vous tourner, il convient de comprendre à quoi elle peut être due. Il peut s’agir d’une panne totale dans tout le secteur ou d’une coupure partielle qui intervient seulement chez vous.

Votre interlocuteur dépendra de l’origine de la panne. Il peut s’agir :

  • d’Enedis ;
  • d’EDF ou de votre fournisseur ;
  • d’un électricien.

Face à ces multiples interlocuteurs, il convient de bien comprendre d’où vient le phénomène. Regardons ensemble les différents scénarios.

Qui joindre en cas de panne totale ?

Lorsqu’une panne d’électricité touche tout un quartier, il s’agit d’une panne sur le réseau. En général, elle est due à un accident (chute d’un arbre, intempéries, etc.).

Elle peut aussi avoir lieu en cas de délestage, une coupure d’électricité ponctuelle servant à la maintenance du réseau. Lorsque cela se produit, vous êtes normalement prévenus.

Le numéro d’urgence d’électricité Enedis

Dans le cas d’une panne totale, c’est Enedis, le gestionnaire de réseau d’électricité en France qu’il faut contacter. En effet, c’est lui qui assure la maintenance des lignes et les dépannages en France.

Vous pouvez l’appeler au numéro d’urgence électricité : 09 72 67 50 XX (XX devront être remplacés par le numéro de votre département). Ainsi pour une panne d’électricité à Toulouse, vous devrez appeler le 09 72 67 50 31. Pour joindre Enedis à Lyon, vous devrez composer le 09 72 67 50 69. Le numéro de téléphone de dépannage d’Enedis est joignable 7j/7 et 24h/24.

Le cas particulier des ELD

Enedis est le gestionnaire de réseau sur toute la France. Mais dans 5% des zones, il n’est pas habilité à intervenir. En effet dans certaines zones, le réseau est géré par d’autres distributeurs : les entreprises locales de distribution (ELD). C’est le cas à :

  • Strasbourg (ES Strasbourg) ;
  • Metz (UEM) ;
  • Grenoble (GEG) ;
  • Péronne (Gazélec), etc.

En cas de panne généralisée dans ces zones, c’est vers l’ELD du territoire que vous devrez vous tourner. Vous pouvez trouver le numéro de téléphone sur le site internet de chacun de ces acteurs.

Panne dans vos locaux

Une panne dans vos locaux peut avoir lieu pour plusieurs raisons :

  • Une défaillance au niveau du système électrique ou d’un appareil branché au réseau ;
  • Une facture d’électricité impayée ;
  • Une demande trop importante d’électricité qui fait sauter les plombs.

Voyons qui joindre dans chaque cas.

Système électrique interne : un dépannage EDF ?

Si le courant se coupe soudainement, cela peut être dû à un problème sur le système électrique interne de votre entreprise. Court-circuit, fuite d’eau qui endommage les câbles, problème sur le disjoncteur ou sur un fusible, etc. les raisons sont nombreuses.

Il n’est pas utile de contacter EDF pour un dépannage. En effet, celui-ci est un fournisseur d’électricité. Il se charge de vendre de l’électricité et de faire le lien entre la production, la distribution et le client. Il n’est en aucun cas habilité à intervenir directement sur un réseau interne d’un bâtiment.

Pour gérer une panne de ce type, il faudra appeler un professionnel compétent : un électricien. Vous pouvez vous tourner vers :

  • Un électricien de votre choix ;
  • Un électricité envoyé par votre fournisseur d’énergie si vous avez souscrit une assurance dépannage (service de dépannage d’EDF, d’Engie, de Total Direct Energie, etc.)

Ce professionnel pourra déterminer avec vous l’origine de la panne et la traiter.

Facture d’électricité impayée : les risques de coupure

Lorsqu’un professionnel ne s’acquitte pas de sa facture d’électricité, il est passible de coupure. Après deux relances, le fournisseur peut demander à Enedis de couper le courant dans les bureaux.

En effet, le contrat d’énergie est un document qui engage les deux parties qui le signent. Le fournisseur est dans l’obligation de fournir de l’électricité et l’entreprise cliente dans l’obligation de régler ses factures.

Pour rétablir le courant suite à un impayé, il faut d’abord régler sa dette. Ensuite, il faudra joindre votre fournisseur. Celui-ci vous aidera à prendre rendez-vous avec Enedis pour assurer la mise en service de l’électricité. Cette opération est payante. Une nouvelle mise en service vous coutera 53,82 € TTC.

Disjonction et dépassement de puissance

Enfin, si les plombs sautent, c’est peut-être dû à un dépassement de puissance. En effet, pour les entreprises disposant d’un compteur de moins de 36 kVA, les dépassements de puissance se traduisent toujours par une disjonction. Pour les entreprises disposant d’un compteur électrique d’une puissance de plus de 36 kVA, les dépassements de puissance sont rendus possibles. Ils s’accompagnent de pénalités financières sur la facture.

Le dépassement de puissance a lieu lorsque la puissance appelée dépasse la puissance de soutirage autorisée. Concrètement, cela se produit lorsque vous faites face à un pic de consommation électrique à un instant T. Si celle-ci dépasse la puissance prévue par votre abonnement à l’électricité, les plombs sautent.

Si cela se produit fréquemment, c’est probablement que votre puissance n’est pas adaptée à vos besoins. Il faut donc faire évoluer votre abonnement à l’électricité. Attention, plus la puissance nécessaire est importante, plus le prix de l’abonnement sera élevé. C’est pourquoi avant de souscrire une offre d’électricité pro,  il est nécessaire de bien calibrer ses besoins.

Pour ce faire vous devrez estimer votre consommation d’électricité en prenant en compte l’énergie nécessaire à :

  • Vos appareils de bureaux et à l’électroménager d’entreprise ;
  • Le système de chauffage et de production d’eau chaude ;
  • L’éclairage, etc.

Bien choisir son contrat d’électricité pro

Le tarif de l’abonnement n’est pas l’unique élément à prendre en compte. C’est surtout le prix du kWh qui joue sur le montant de la facture en fin de mois. En effet, c’est la composante de la facture qui évolue en fonction votre consommation. Chaque fournisseur est libre de fixer ses tarifs. Pour trouver l’offre d’électricité la moins chère, le mieux reste de comparer les fournisseurs avec le comparateur d’Opéra Energie. C’est gratuit et sans engagement.