Dépassement de puissance souscrite : définition

Au moment de souscrire un contrat d’électricité, l’entreprise définit avec son fournisseur d’énergie une certaine puissance. La puissance souscrite en kVA correspond au volume maximum d’électricité que le compteur a le droit de tirer sur le réseau à un instant T.

En général pour calculer la juste puissance pour une entreprise,on additionne la puissance maximale de tous les appareils dont elle dispose (ordinateurs, fours, climatisation, machines industrielles, etc.). Ainsi, si tous les équipements se mettent à fonctionner en même temps, on évite les dépassements de puissance.

Le dépassement de puissance intervient lorsque la puissance demandée au réseau est supérieure à la puissance souscrite. Dans ce cas-là, peuvent se produire deux cas de figure :

  • Le compteur disjoncte ;
  • L’entreprise fait face à des pénalités financières de dépassement de puissance. Elles seront reportées sur la facture d’électricité pro.

On peut faire un parallèle avec le système bancaire. La puissance souscrite pourrait s’apparenter aux autorisations de découvert. En cas de découvert, la carte bleue peut être bloquée ou le titulaire du compte se verra obligé de payer des agios.

Dépassement de puissance électrique : les conséquences pour l’entreprise

En fonction de votre profil de consommateur, le dépassement de puissance électrique n’aura pas les mêmes impacts sur votre entreprise. Pour rappel, sur le marché de l’électricité, il existe trois grands types de profils professionnels :

  • Les profils « Tarif Bleu » ou segment C5 disposant d’un compteur d’une puissance inférieure ou égale à 36 kVA ;
  • Les profils « Tarif Jaune » pour les entreprises avec un compteur d’une puissance comprise strictement supérieure 36 kVA et inférieure ou égale à 250 kVA ;
  • Les profils « Tarif Vert » pour les grands comptes dont la puissance est supérieure à 250 kVA et/ou relié en haute-tension au réseau.

Dépassement de puissance pour les profils « Tarif Bleu »

Pour les petites entreprises, le dépassement de puissance entraîne invariablement une disjonction du compteur. En effet, le compteur électrique ne les autorise pas. En pratique, c’est un peu plus précis que cela. Les anciens compteurs le permettent dans de très petites quantités. Le compteur connecté Linky, quant à lui, met fin à cette tolérance.

Comme l’explique le fournisseur Engie, « le compteur Linky supporte plus difficilement les dépassements de la puissance maximale, alors qu’il existait une marge auparavant qui pouvait atteindre jusqu’à 15 % de consommation supplémentaire ».

On a installé Linky dans votre entreprise ? Suite à cela, le compteur disjoncte régulièrement ? C’est probablement parce que votre puissance souscrite ne correspond pas à vos besoins. Il faudra faire évoluer votre abonnement à l’électricité. Attention, cela engendrera souvent une majoration de vos factures professionnelles.

Dépassement de puissance pour les profils « Tarif Jaune »

Alors que les compteurs C5 professionnels disjonctent, les compteurs des autres segments fonctionnent différemment.

Les entreprises C4, l’équivalent de l’ancien Tarif Jaune d’EDF peuvent décider d’opter pour un compteur électromécanique. Dans ce cas-là, en cas de dépassement de puissance, le compteur disjonctera.

Ces entreprises peuvent aussi décider d’opter pour un compteur électronique. Elles auront alors le droit de procéder à des dépassements de puissance. Ceux-ci seront reportés sur la facture. Selon le fournisseur Electricité de Savoie, « Pour les sites C4, le coût du dépassement est de 11,11€/heure dépassée ».

Dépassement de puissance pour les profils « Tarif Vert »

Les profils « Tarif Vert » peuvent toujours réaliser des dépassements de puissance. Leur compteur le leur permet. Dans leur cas, le dépassement de puissance peut être facturé :

  • Au kW en se focalisant sur la puissance excédentaire ;
  • Au kWh en regardant le surplus de consommation électrique tout le temps du dépassement.

D’autre part, les pénalités varient en fonction des postes horosaisonniers. Ainsi, les pénalités seront plus importantes en période de pointe qu’en heures creuses.

Comment savoir si l’on fait face à un dépassement de puissance ?

Les dépassements de puissance peuvent plomber la facture d’une entreprise. Pour en mesurer l’impact, les profils « Tarif Jaune » et « Tarif Vert » reçoivent régulièrement un compte-rendu concernant leur consommation et les dépassements de puissance réalisés. Cela leur permet de bien comprendre leur dépense en énergie.

Mais, le mieux reste de pouvoir anticiper ces hausses de la facture. C’est pourquoi, il convient d’être averti des dépassements de puissance.

Vous pouvez demander à votre fournisseur de vous prévenir. Nombreux sont ceux qui ceux qui proposent des systèmes de notification de dépassements de puissance (Electricité de Savoie, Vattenfall, Engie, etc.).

Pour les grands sites reliées directement au réseau de RTE, le gestionnaire de transport met à votre disposition un système de notification par mail et sms.

Bien définir la puissance souscrite

Pour bien choisir la puissance de votre compteur, il convient de trouver un équilibre entre la puissance nécessaire au quotidien et les dépassements de puissances ponctuels. En effet, il est parfois plus intéressant de souscrire un abonnement moins élevé et faire quelques dépassements occasionnels, plutôt que d’augmenter la puissance souscrite.

Le mieux reste de faire une simulation de consommation en prenant en compte :

  • Le montant de l’abonnement ;
  • Le montant estimé des dépassements de puissance selon la méthode de calcul (à l’heure, au kWh, etc.) et les postes horosaisoniers.

Vous pourrez ainsi, voir ce qui s’avère le plus rentable pour votre entreprise.

Quelle puissance de compteur pour mon entreprise ?

Si des dépassements interviennent trop souvent, il peut être judicieux de modifier les puissances souscrites du compteur, Opéra Energie peut vous y aider. A l’inverse, si les puissances atteintes sont bien en-dessous des puissances souscrites, leur diminution peut faire baisser votre facture.