Les agriculteurs sont de plus en plus nombreux à vouloir exploiter les opportunités qu’offre l’énergie solaire. Parmi les solutions photovoltaïques agricoles qui s’offrent à eux, on trouve la ferme photovoltaïque. Cette centrale photovoltaïque au sol permet de produire de l’électricité verte. Elle peut servir à couvrir la consommation de l’exploitation agricole mais aussi être vendue pour générer un revenu complémentaire. Qu’est-ce qu’une ferme photovoltaïque ? Quelles sont les démarches d’installation d’un champ de panneaux solaires ? Combien coûte cette infrastructure ? Quelles sont les aides disponibles ?

Qu’est-ce qu’une ferme photovoltaïque ?

« Ferme photovoltaïque », c’est l’expression couramment utilisée pour désigner une installation de panneaux photovoltaïques sur une grande surface de terrain. On peut aussi parler de centrale photovoltaïque au sol. En réalité, la plupart de ces fermes sont situées sur des terrains non cultivables. Chez les agriculteurs et ou dans les friches industrielles, ce type d’installation est de plus en plus prisée pour transformer un terrain vacant en centrale d’électricité verte. Les propriétaires peuvent également louer leur terrain à un acteur souhaitant installer des panneaux solaires.

Installation d’une ferme photovoltaïque sur terrain agricole : les démarches 

Véritable champ de panneaux solaires, la ferme photovoltaïque (ou ferme solaire) couvre une surface grande au sol. Son installation doit faire l’objet de validations préalables. Quelles sont-elles ?

L’étude d’impact : une obligation ?

L’étude d’impact sur l’environnement fait partie des obligations pour tous les projets de champs photovoltaïques au delà de 250 kWc, conformément au code de l’environnement. Elle a pour objectif de mesurer le niveau d’incidence de l’installation sur les sols, le milieu naturel et les usages humains à proximité. Ce document plutôt fourni doit comporter la description du projet, l’état des lieux du terrain et les mesures d’adaptation aux éventuelles perturbations causées par la centrale.

Il peut être renforcé localement selon la présence de zones Natura 2000, ZNIEFF ou d’espèces remarquables identifiées.

Champ photovoltaïque et réglementation : déclaration de travaux en mairie ou permis de construire ?

Comme tout projet d’aménagement de grande ampleur, l’installation d’une ferme solaire doit aussi être soumise à :

  • un permis de construire pour une ferme solaire photovoltaïque de 250 kWc et plus ;
  • une déclaration préalable en dessous de 250 kWc.

Pour ce faire, un permis de construire ou déclaration de travaux sera à déposer en mairie, détaillant les conditions de réalisation du projet. Une procédure indispensable donc, qui demande des informations les plus précises possibles : surface totale du champ solaire, types d’ouvrages prévus et caractéristiques techniques des équipements installés.

Les travaux de raccordement

Enfin, il faudra contacter Enedis pour procéder à une demande de raccordement de vos panneaux solaires. C’est à ce moment-là que vous pourrez signer le contrat en obligation d’achat (OA solaire) pour la vente d’électricité produite par le champ solaire photovoltaïque.

Quel terrain pour un champ photovoltaïque ?

Quelle surface prévoir ?

Cela dépend de votre projet. En général, on estime que :

  • Pour une ferme photovoltaïque de 100 à 200 kWc, il faudra prévoir 3 000 m² ;
  • Pour installer un champ solaire de 500 kWc, au moins un 1 hectare sera nécessaire.

Les autres caractéristiques à prendre en compte

La proximité de votre terrain au réseau électrique facilite grandement l’implantation d’une ferme solaire. Mais l’emplacement n’est pas la seule qualité requise d’un bon terrain. Les facteurs naturels jouent aussi sur son potentiel photovoltaïque. Les terrains dégagés, plats et de larges dimensions sont tout indiqués pour le déploiement de panneaux solaires.

La facilité d’accès par la route est un aspect important aussi, il influencera le coût des travaux d’installation et le passage d’équipes de maintenance par la suite. Cependant, même le terrain le plus avantageux devra faire l’objet d’un aménagement minimum pour pouvoir accueillir des panneaux solaires.

Quel est le prix d’une ferme photovoltaïque au sol ?

Terrassement du sol, adaptation des accès, creusement des tranchées, les travaux d’aménagement d’un champ photovoltaïque représentent un coût important à prendre en compte avant de se lancer. Si vous n’êtes pas propriétaire du terrain, pensez à ajouter le montant de sa location à votre plan d’investissement. 

Au-delà des panneaux eux-mêmes, la liste des équipements requis comprend châssis et onduleurs. Ces derniers ont pour fonction de convertir le courant continu produit par les panneaux en courant alternatif, apte à circuler sur le réseau de transport national. Notez que les châssis pour panneaux solaires peuvent être remplacés par des pieds orientables, pour obtenir des suiveurs solaires. Ces trackers photovoltaïques suivent la course du soleil et permettent d’optimiser la production.

Additionnés, ces postes de dépenses correspondent au niveau d’investissement global à anticiper pour un professionnel. On estime que le prix d’une ferme solaire d’une puissance de 100 kWc se situe entre 100 000 euros et 500 000 euros.

Combien rapporte une ferme solaire ?

La durée d’amortissement et la rentabilité d’une ferme photovoltaïque dépendent de :

  • sa puissance ;
  • l’ensoleillement de votre région ;
  • l’investissement de départ ;
  • Votre taux d’autoconsommation.

Prenons un exemple. Une ferme solaire de 100 kWc en vente totale située aux alentours de la Rochelle. L’investissement de départ est de 250 000 €. Ce champ photovoltaïque produit 135 000 kWh d’électricité par an. Au tarif de rachat actuel, 0,1070 € par kWh, il rapporte 14 445 € à l’année. L’infrastructure sera amortie en 17 ans. La durée de vie d’un panneau solaire oscille entre 25 ans et 30 ans. Elle restera donc fonctionnelle pendant les années qui suivent et génèrera un revenu passif pour l’agriculteur.

Gisement solaire
Gisement solaire en France

Quelles aides pour construire une ferme photovoltaïque ?

La prime à l’investissement non disponible pour les champs de panneaux solaires au sol

Pour poursuivre la transition énergétique nationale, l’Etat encourage la création de centrales solaires permettant l’autoconsommation. Il est donc possible de bénéficier d’une prime à l’autoconsommation pour ses cinq premières années de fonctionnement. Toutefois, cette prime concerne seulement les installations en toiture comme un hangar photovoltaïque agricole ou encore des ombrières solaires de parking, par exemple. En outre, elle n’est disponible que dans le cas de l’autoconsommation avec vente du surplus.

La vente d’électricité en obligation d’achat

En vigueur depuis 2000, la loi de modernisation du service public de l’électricité oblige EDF OA à acheter l’électricité des producteurs d’énergie renouvelable. Cette disposition concerne les fermes solaires sur une durée de 20 ans, à un prix fixe signé lors de la demande de raccordement des panneaux solaires. Une garantie qui permet aujourd’hui aux exploitants d’investir plus sereinement dans les fermes photovoltaïques.

 Tarif d’achat du kWh en vente du surplusTarif d’achat du kWh en vente totale
⩽ 3 kWc0,1301 €0,1430 € 
⩽ 9 kWc0,1301 €0,1215 €
⩽ 36 kWc0,0781 €0,1355 €
⩽ 100 kWc0,0781 €0,1355 €
Prix du kWh au tarif de rachat photovoltaïque – T2 2024 (valable jusqu’au 31/07/2024)
Caroline Dusanter
Caroline Dusanter

Diplômée d’un Master 2 du CELSA-Paris Sorbonne, Caroline s’est lancée comme rédactrice et chargée de communication éditoriale indépendante en 2017. Intéressée par les problématiques liées à la transition énergétique et à la mobilité, elle travaille avec Opéra Énergie depuis 2019.

Experte sur les problématiques liées à l'énergie et la rénovation énergétique, elle ambitionne à travers ses articles de faire de la pédagogie sur le marché du gaz et de l’électricité, en constante évolution.