Unité de mesure spécifique à la rénovation thermique, le kWh cumac est utilisé dans le cadre de Certificats d’Economies d’Energies (CEE). A quoi sert cette unité ? Comment les calculer ? Comment fonctionnent les CEE ? Qu’est-ce que la Prime Énergie ? Ce guide vous présente les modalités d’utilisation et de calcul du kWh cumac.

kWh cumac : définition

Le kWh Cumac est une unité de mesure des économies d’énergie utilisée dans le cadre du dispositif des Certificats d’Economie d’Energie (CEE). Aujourd’hui, 1 kWh cumac = 1 CEE.

Le kWh cumac permet d’évaluer les économies d’énergie engagées par des travaux de rénovation énergétique sur le long terme. Cumac est la contraction des mots :

  • « cumulé« . On compte le nombre de kWh économisés suite au chantier de rénovation ;
  • « actualisé« . On actualise le résultat des kWh cumulés en prenant en compte la baisse de performance des équipements ou isolants installés du fait de l’usure.

Ces travaux de rénovation thermique et d’efficacité énergétique permettent de diminuer votre consommation d’énergie. Ainsi, l’entreprise peut réduire sa facture d’électricité et de gaz pro et améliorer son empreinte carbone.

Une unité pour mesurer les économies d’énergie 

Le Cumac permet de mesurer les économies d’énergie réalisées pour 1 kWh lorsque l’on engage des travaux de rénovation énergétique, à savoir :

  • Renforcer l’isolation thermique des bâtiments ;
  • Améliorer les performances de votre chauffage (changer une chaudière fioul ou une chaudière gaz par une pompe à chaleur, un chauffage au bois, une chaudière biomasse, etc.) ;
  • Mettre en place un thermostat avec un programmateur horaire ;
  • Refaire la ventilation ;
  • Installer des outils et matériaux à faible consommation énergétique ;
  • Remplacer vos fenêtres, portes et portes fenêtres en simple vitrage par du double vitrage ;
  • Améliorer les processus de production en entreprise ou en industrie.

Comment sont calculées les économies en kWh Cumac ?

Le mode de calcul des kWh cumac prend en compte :

  • les économies effectuées en kWh ;
  • la durée de vie de l’équipement installé (chaudière, isolant, etc.) ;
  • la perte d’efficacité des équipements liée à l’usure.

Comme l’explique le ministère de la Transition Ecologique « Les économies d’énergie réalisées au cours de chaque année suivant la première sont actualisées en divisant par 1,04 les économies de l’année précédente (taux d’actualisation de 4 %).« 

On peut les mesurer en faisant le calcul suivant :

kWh cumac = kWh économisé (sur un an) x Durée de vie (an) x Coefficient d’actualisation (1,04).

kWh cumac et CEE

Selon le site du ministère de la Transition Écologique : « Le dispositif des CEE constitue l’un des principaux instruments de la politique énergétique. Ce dispositif repose sur une obligation triennale de réalisation d’économies d’énergie en CEE (1 CEE = 1 kWh cumac d’énergie finale) imposée par les pouvoirs publics aux fournisseurs d’énergie (les « obligés ») ».

Montant des kWh cumac : le principe des opérations standardisées

Pour faciliter le calcul des CEE, des opérations standardisées, qui correspondent aux travaux les plus fréquents proposent des montants forfaitaires d’économies d’énergie en kWh cumac.

Ces fiches d’opérations standardisées sont élaborées par l’Ademe, l’Agence de la Transition Écologique. Elles se segmentent en 6 secteurs :

  • résidentiel,
  • tertiaire,
  • industriel,
  • agricole,
  • transport,
  • réseaux

Il est également possible d’économiser des kWh cumac sur des opérations « non standardisées ». Il s’agit de travaux d’économies d’énergie spécifiques à une entreprise.

L’utilisation des kWh cumac pour les CEE 

Cette unité de mesure est avant tout utilisée dans le cadre du dispositif des Certificats d’Economies d’Energie (CEE).

Les Certificats d’Economies d’Energie : qu’est-ce que c’est ?

Les Certificats d’Economies d’Energie (CEE) sont des documents électroniques qui indiquent qu’une économie d’énergie a été réalisée. L’obtention de 1 CEE équivaut à l’économie de 1 kWh cumac d’énergie finale.

Le dispositif des CEE a été lancé suite à la Loi POPE de 2005. En se basant sur le principe du « pollueur-payeur », le système des CEE impose à des acteurs dits « obligés » d’engager une réduction de la consommation énergétique de leurs clients. Ces acteurs obligés sont :

  • les fournisseurs d’énergie ;
  • les vendeurs de carburants.

Ces certificats digitaux correspondant aux obligations que doivent remplir les fournisseurs d’énergie et les vendeurs de carburant en matière d’économie d’énergie.

Découvrez en vidéo comment fonctionnent les CEE !

Période des CEE et économies d’énergie

Afin de répondre à un enjeu global de transition énergétique, la France se fixe une obligation triennale de réalisation d’économies d’énergie via les CEE.

Actuellement, nous sommes dans la 5ème période des CEE (2022-2025). L’objectif ? Réaliser une économie de 3100 TWh cumac, dont 1130 TWh cumac pour les foyers victimes de la précarité énergétique.

Afin de contribuer à la réussite de cette ambition, l’Etat fixe à chaque obligé un objectif en kWc cumac à atteindre en fonction de son portefeuille de clients. Pour atteindre cet objectif, les fournisseurs d’énergie et vendeurs de carburants peuvent :

  • Acheter des CEE sur un marché dédié
  • Engager des travaux de rénovation énergétique chez les professionnels et les particuliers.

Cette seconde option a permis l’émergence des offres de « Prime Energie » ou « Prime Eco-Energie ».

Des objectifs rehaussés pour la 5ème période des CEE

A l’été 2022, le gouvernement a fait entendre qu’il souhaitait ajouter à l’objectif initial 600 TWh cumac supplémentaires :

  • 200 TWh cumac de CEE standard ;
  • 400 TWh cumac de CEE de précarité.

Quel est le prix d’un kWh cumac ou d’un CEE ?

Le prix des CEE varie dans le temps. Il est déterminé selon les conditions du marché à un instant T. Le registre Emmy, qui encadre les transactions en matière de CEE, met à disposition des consommateurs une cotation du kWh cumac. En juillet 2022, un MWh cumac valait 6,67 € sur le marché.

Zoom sur la Prime Energie

La prime énergie a en effet été lancée dans le cadre des CEE. Il s’agit d’une aide proposée aux entreprises et collectivités par les fournisseurs de gaz et d’électricité pro et d’autres opérateurs du monde de l’énergie. Son but est l’incitation à la résiliation de travaux de rénovation thermique en aidant les professionnels à financer lesdits travaux.

La plupart des fournisseurs d’énergie proposent une offre de Prime Energie Pro. Vous n’êtes pas obligé de vous tourner vers votre fournisseur actuel pour en bénéficier. Afin de trouver la meilleure offre de rachat de travaux d’efficacité d’énergie, pensez à comparer les primes énergie.

Caroline Dusanter
Caroline Dusanter

Diplômée d’un Master 2 du CELSA-Paris Sorbonne, Caroline s’est lancée comme rédactrice et chargée de communication éditoriale indépendante en 2017. Intéressée par les problématiques liées à la transition énergétique et à la mobilité, elle travaille avec Opéra Énergie depuis 2019.

Experte sur les problématiques liées à l'énergie et la rénovation énergétique, elle ambitionne à travers ses articles de faire de la pédagogie sur le marché du gaz et de l’électricité, en constante évolution.