La fiche d’opération standardisée CEE BAR-EN-103 concerne l’isolation d’un plancher dans le cadre de bâtiments résidentiels existants. L’objectif principal de cette opération est d’améliorer l’efficacité énergétique des immeubles en réduisant les pertes de chaleur à travers le plancher. La mise en place de cette isolation nécessite l’intervention de professionnels qualifiés et le respect de normes et de réglementations strictes pour garantir des résultats durables et satisfaisants.

Fiche BAR-EN-103 : quels sont les objectifs ?

La fiche standardisée BAR-EN-103 vise à réguler l’isolation d’un plancher dans le contexte des bâtiments résidentiels existants. Cette opération s’inscrit dans une démarche globale visant à améliorer l’efficacité énergétique des habitations en réduisant les pertes de chaleur et en optimisant les performances thermiques des structures. L’objectif ultime est de réduire la consommation d’énergie liée au chauffage et de contribuer ainsi à la transition vers des bâtiments plus durables et respectueux de l’environnement.

En quoi consiste l’isolation d’un plancher ?

L’isolation d’un plancher implique l’ajout d’une couche d’isolant thermique sous le revêtement de sol existant. L’isolant est généralement placé entre les poutres ou les dalles du plancher, sous le matériau de finition tel que le carrelage, le bois ou le stratifié. Isoler un plancher permet de réduire les pertes de chaleur à travers le sol, ce qui contribue à améliorer l’efficacité énergétique du bâtiment.

En hiver, l’isolation aide à maintenir la chaleur à l’intérieur du bâtiment, réduisant ainsi les besoins en chauffage. En été, elle aide à bloquer la chaleur extérieure, ce qui contribue à maintenir une température intérieure confortable et à réduire la charge sur les systèmes de climatisation.

Quelles sont les conditions pour l’attribution de certificats d’économie d’énergie dans le cadre de l’opération BAR-EN-103 ?

Pour qu’une opération d’isolation de plancher soit éligible aux certificats d’économie d’énergie (CEE), elle doit respecter certaines conditions énoncées par la fiche BAR-EN-103.

L’opération BAR-EN-103 peut être financée en partie grâce aux CEE. En tant qu’intermédiaire, nous vous guidons tout au long du montage du dossier jusqu’au versement de la prime CEE.

La résistance thermique

Tout d’abord, la résistance thermique de l’isolation installée doit être égale ou supérieure à 3 m².K/W. Cette résistance est évaluée conformément aux normes en vigueur, qui garantissent des critères de performance et de qualité. Il est également nécessaire de mettre en place un pare-vapeur ou un dispositif équivalent si l’environnement le nécessite, afin de prévenir les transferts d’humidité et de garantir l’efficacité à long terme de l’isolation.

Faire appel à un ou plusieurs professionnels qualifiés

Ensuite les travaux d’isolation doivent être effectués par des professionnels qualifiés, qui effectuent préalablement une visite technique approfondie du bâtiment. Cette visite permet de vérifier la compatibilité de l’isolation avec la structure existante, d’identifier d’éventuels besoins d’aménagement et de planifier les étapes de mise en place de manière optimale. De plus, un délai minimal de sept jours francs doit être respecté entre l’acceptation du devis et le début des travaux, afin de laisser le temps nécessaire à l’organisation et à la préparation des chantiers.

Les professionnels intervenant dans ces opérations doivent être titulaires d’un signe de qualité conforme aux exigences légales en vigueur. Cela garantit qu’ils possèdent les compétences techniques et les connaissances nécessaires pour mener à bien les travaux d’isolation dans le respect des normes et des réglementations en vigueur. Cette exigence contribue à assurer la qualité et la fiabilité des prestations fournies, ainsi que la satisfaction des propriétaires et des occupants des bâtiments concernés.

Fournir la preuve de réalisation

La preuve de réalisation de l’opération BAR-EN-103 doit comporter plusieurs éléments essentiels, notamment une description détaillée de l’isolation mise en place, comprenant les marques, références, épaisseur et surface de l’isolant installé. Elle doit également préciser la résistance thermique évaluée selon les normes appropriées, ainsi que les aménagements réalisés pour garantir l’efficacité et la durabilité de l’isolation. En outre, la date de la visite technique préalable par le professionnel doit être documentée pour assurer la traçabilité et la transparence des interventions.

BAR-EN-103 : Quelle est la durée de vie conventionnelle ?

En termes de durée de vie conventionnelle, l’isolation d’un plancher est estimée à 30 ans, ce qui garantit une efficacité énergétique durable sur le long terme. Cette durabilité est essentielle pour maximiser les bénéfices environnementaux et économiques de l’opération, en minimisant les besoins de maintenance et de remplacement à moyen et long terme.

Comment est calculé le montant des certificats d’économie d’énergie pour l’isolation d’un plancher ?

Le montant des CEE attribués pour une opération d’isolation de plancher dépend de plusieurs facteurs, notamment la zone climatique dans laquelle se trouve le bâtiment et la surface d’isolant installée. Ces valeurs sont les suivantes :

  • Pour la zone H1, la plus froide de l’Hexagone, qui couvre la moitié Nord-Est du pays, le montant en kWh cumac par m² d’isolant est égal à 1100.
  • En ce qui concerne la zone tempérée H2 située à l’Ouest et au Sud-Ouest de la métropole, la valeur est de 890 kWh cumac par m².
  • La zone la plus chaude inclut le Sud-Est, ainsi que la France d’outre-mer. Les CEE y sont calculés sur une base de 590 kWh cumac par m².
Caroline Dusanter
Caroline Dusanter

Diplômée d’un Master 2 du CELSA-Paris Sorbonne, Caroline s’est lancée comme rédactrice et chargée de communication éditoriale indépendante en 2017. Intéressée par les problématiques liées à la transition énergétique et à la mobilité, elle travaille avec Opéra Énergie depuis 2019.

Experte sur les problématiques liées à l'énergie et la rénovation énergétique, elle ambitionne à travers ses articles de faire de la pédagogie sur le marché du gaz et de l’électricité, en constante évolution.