La fiche CEE BAR TH 145 permet de financer des opérations de rénovation globale en copropriété. Elle vise à engager des travaux permettant un gain énergétique d’au moins 35%. Elle permet d’obtenir une prime énergie dans le cadre des Certificats d’Economies d’Energie (CEE).

BAR-TH-145 : une fiche CEE pour la rénovation globale

La fiche d’opération standardisée BAR TH 145 concerne la rénovation globale. Mise en place dans le cadre des CEE, elle permet la réalisation d’un chantier de grande ampleur permettant d’induire jusqu’à 35% de gains en matière d’efficacité énergétique. Elle permet aux copropriétés de s’engager massivement dans des opérations de rénovation globale et de faire des économies d’énergie. Cela permet sur le long terme de réduire les charges de copropriété et d’améliorer le confort des habitants.

Lire une fiche d’opération standardisée, comment faire ?

Les fiches CEE sont toutes présentées de la même manière à l’aide d’un code :

  • BÂtiment Résidentiel (BAR), pour des travaux menés dans le résidentiel collectif ou individuel ;
  • TH (THermique) pour des travaux visant à améliorer le confort thermique été comme hiver ;
  • 145, le numéro spécifique associé à l’opération de travaux, à savoir une rénovation globale.

À titre de comparaison, la fiche BAR-EN-101 concerne l’isolation des combles et des rampants de toiture.

Quelles sont les exigences à respecter dans le cadre de l’opération BAR-TH-145 ?

Pour valoriser l’opération au titre des CEE et bénéficier d’une prime énergie dans le cadre de la fiche BAR-TH-145, il est nécessaire de respecter les exigences suivantes :

  • Procéder à la réalisation d’une étude énergétique utilisant la méthode de calcul TH-C-E ex avant les travaux de rénovation globale du bâtiment. Il s’agit d’un audit énergétique de la copropriété pour savoir quelles opérations de travaux mener (isolation, installation d’une pompe à chaleur, etc.)
  • Atteindre une consommation conventionnelle annuelle en énergie primaire après travaux < 331 kWh/m².an.
  • Atteindre un gain de performance énergétique d’au moins 35 % par rapport à la consommation conventionnelle annuelle avant travaux.
  • Disposer d’émissions annuelles de gaz à effet de serre après rénovation inférieures aux émissions initiales.

L’intervention d’un professionnel RGE : une obligation

Afin de bénéficier de la prime énergie en copropriété, il est obligatoire de faire réaliser les travaux par un professionnel RGE (Reconnu Garant de l’Environnement). Ce professionnel dispose d’une certification garantie par l’Etat et assure ainsi des travaux de qualité.

BAR-TH-145 : quel montant en kWh cumac ?

Si les conditions mentionnées ci-dessus sont remplies, l’opération BAR-TH-145 permet au syndic de copropriété d’obtenir un certain nombre de kWh cumac, calculés de la manière suivante :

(Cef initial – Cef projet) x Shab x 18

Comme l’explique l’Ademe « (Cef initial – Cef projet) est la différence entre la consommation conventionnelle initiale (Cef initial) et la consommation conventionnelle du projet de rénovation (Cef projet) en énergie finale, rapportée à la surface habitable du bâtiment, respectivement avant et après travaux (exprimée en kWh/m².an)« .

BAR-TH-145 : quel montant en euros ?

Le montant de la prime CEE associée à la fiche BAR-TH-145 dépend de l’opérateur CEE choisi et de l’ampleur des travaux. Afin de réussir son opération de rénovation globale, il est conseillé de faire appel à un mandataire CEE comme Opéra Energie pour trouver la meilleure offre de CEE et être accompagné dans la constitution du dossier.

BAR-TH-145 : une fiche CEE compatible avec MaPrimeRénov’

Les Certificats d’Economies d’Energie (CEE) peuvent se cumuler avec MaPrimeRénov‘, une aide de l’Agence Nationale de l’Habitat (ANAH). MaPrimeRénov’ Copro finance entre 30 % ou 45 % du montant des travaux avec un plafond de 25 000 € par logement.

Caroline Dusanter
Caroline Dusanter

Diplômée d’un Master 2 du CELSA-Paris Sorbonne, Caroline s’est lancée comme rédactrice et chargée de communication éditoriale indépendante en 2017. Intéressée par les problématiques liées à la transition énergétique et à la mobilité, elle travaille avec Opéra Énergie depuis 2019.

Experte sur les problématiques liées à l'énergie et la rénovation énergétique, elle ambitionne à travers ses articles de faire de la pédagogie sur le marché du gaz et de l’électricité, en constante évolution.