Que vous soyez boucher-charcutier-traiteur, coiffeur, boulanger, menuisier, cordonnier, ou gérant d’un pressing, vous avez certainement constaté qu’un poste de vos dépenses annuelles ne cesse d’augmenter : celui lié à l’énergie. Cet article vous donne des clés pour mieux appréhender vos factures d’électricité et vous ouvrir de nouveaux horizons. Ainsi, vous bénéficiez d’une marge de manœuvre pour réduire l’impact de vos frais énergétiques sur votre activité. Elle repose sur une solution facile à mettre en œuvre : la comparaison des fournisseurs d’électricité.

Comment se compose la facture d’électricité d’un artisan ?

Avant de comparer les offres d’électricité pour un artisan, il faut s’intéresser à la structure de sa facture. La majorité des artisans ont un profil de consommateur « Tarif Bleu ». Cela signifie que leur compteur électrique présente une puissance maximale de 36 kVA.

En 2021, on considère qu’un professionnel au tarif bleu présente une facture annuelle moyenne d’électricité de 1376,37 € (HTVA). La facture d’électricité se décompose en 3 grands postes de dépenses comme le montre le graphique suivant.

La fourniture de l’énergie

La fourniture représente une part importante de la facture d’électricité d’un artisan. Elle constitue environ 35% des coûts. Ce poste de dépenses regroupe les coûts de production, de commercialisation et d’approvisionnement.

L’acheminement

C’est le coût du transport depuis le site de production vers le site de consommation, votre boulangerie, votre local pressing, votre atelier de cordonnier. Ce montant est facturé au fournisseur de l’électron par Enedis au travers du Tarif d’Utilisation des Réseaux Publics d’Électricité (TURPE).

Les taxes sur l’énergie

Les taxes et contributions représentent environ 33 % de la facture et sont réglementaires. Il faudra distinguer :

  • La Contribution au Service Public de l’Electricité (CSPE) qui sert à financer le développement des énergies renouvelables et le chèque énergie ;
  • La Contribution Tarifaire d’Acheminement (CTA) qui finance les régimes de retraite des personnels des industries électriques et gazières ;
  • les Taxes sur la Consommation Finale d’Electricité (TCFE) des taxes locales sur la consommation d’énergie ;
  • la Taxe sur la Valeur Ajoutée (TVA). Elle est de 5,5% sur l’abonnement et la CTA et de 20% sur le prix du kWh et les autres taxes.

Bon à savoir : Optimisez la CSPE pour faire baisser votre facture d’électricité !

Portée à 22,5 € le MWh, la CSPE est la taxe la plus importante sur l’électricité. Dans certains cas, il est possible de bénéficier d’une exonération totale ou partielle. Cela permet de réduire le montant de la facture d’électricité.

Comparateur d’électricité pour un artisan : pourquoi faire appel à un courtier ?

Comparer est judicieux, se faire accompagner pour mener la comparaison à son terme, c’est mieux ! Pourquoi ? Le procédé comparatif est moins évident qu’il n’y parait quand on n’est pas spécialiste du sujet électricité mais concentré sur son métier de boulanger, de boucher ou de fleuriste.

Chaque fournisseur a des structures de prix différentes

D’une offre à l’autre, le prix du MWh ne repose pas toujours sur les mêmes composantes. Également, il n’y a pas que le prix du MWh qui compte, les évolutions des taxes et tarifs d’acheminement sont à prendre en compte. Seule l’étude comparative sur un budget annuel d’électricité permet de faire l’exercice correctement.

Le calendrier doit être maîtrisé

Lors d’une comparaison, il est important de tenir compte des 30 à 60 jours du délai de résiliation d’un contrat d’électricité arrivant à échéance afin d’éviter la tacite reconduction. La mise en concurrence dure un mois maximum et la bascule vers un nouveau fournisseur d’énergie prend quelques jours en général.

D’autres critères à prendre en compte

Au moment de comparer les offres d’électricité pour un artisan, il faut aussi prêter attention à d’autres critères, comme :

  • l’origine de l’électricité (électricité verte ou nucléaire) ;
  • la qualité du service client ;
  • les options incluses dans votre contrat (suivi de consommation, espace client en ligne, etc.).

C’est pourquoi, il convient de vous tourner vers un courtier en énergie, comme Opéra Energie. Vous pourrez trouver l’offre la plus adaptée à vos activité.

Bon à savoir : faire appel à un courtier, c’est gratuit !

Le recours à un courtier en énergie est gratuit. En effet, l’artisan n’a rien à payer puisque le courtier est rémunéré par les fournisseurs d’énergie. En comparant les offres d’électricité à l’aide d’un courtier, vous bénéficiez de conseils spécialisés sans frais supplémentaires.

Charlotte Martin
Responsable Communication

Sophie-Charlotte MARTIN, Conceptrice-Rédactrice spécialisée

Titulaire d'un master 2 en Lettres Classiques, complété d'un master 2 en Communication et d'un cycle web marketing à la CCI de Lyon, Sophie-Charlotte est intervenue sur des sujets aussi B2C que B2B, on et off line.

Régulièrement confrontée aux problématiques tertiaires et industriels, elle s'est spécialisée en énergie. Aujourd'hui, elle garantit au quotidien la direction et la production éditoriale de l'entreprise. Sophie-Charlotte MARTIN est Responsable éditoriale d'Opéra Energie.