Comparer pour mieux comprendre et optimiser sa facture d’électricité en tant qu’artisan

À la réception de vos diverses factures, vous avez peut-être tendance à les régler machinalement, comme résignés, parce que vous savez qu’elles sont calculées selon une consommation avérée, des achats de matières premières effectués, etc. Votre facture d’électricité ne fait pas exception : vous avez un contrat avec le fournisseur historique EDF, vous êtes peut-être prélevé automatiquement, votre contrat d’électricité se renouvelle par tacite reconduction… Il en a toujours été ainsi, cela vous parait immuable !

Pourtant, avez-vous conscience que vous pouvez agir pour faire baisser le poste électrique ? Savez-vous interpréter les différentes composantes de votre facture d’électricité pour bien les comparer? Accaparé par son activité et concentré sur le développement de sa clientèle, un boucher, un coiffeur, un maçon, un plombier ou un pâtissier n’a souvent pas le temps de se pencher sur ces questions.

Les 4 postes d’une facture d’électricité d’une entreprise artisanale

La majorité des artisans sont équipés d’un contrat en tarif bleu (puissance maximale 36 kVA) dont la facture comprend :

  • La fourniture de l’énergie

Le coût d’achat de l’électron représente une part importante de la facture d’électricité d’un artisan. Il regroupe les coûts de production, de commercialisation et d’approvisionnement.

  • L’acheminement

C’est le coût du transport depuis le site de production vers le site de consommation, votre boulangerie, votre local pressing, votre atelier de cordonnier. Ce montant est facturé au fournisseur de l’électron par Enedis.

  • Les taxes sur l’énergie

Elles représentent environ 20 % de la facture et sont réglementaires.

  • La TVA à 20 %.

Les postes « fourniture de l’énergie » et « acheminement » sont ceux sur lesquels vous pouvez avoir une action, ceux qui peuvent être réduits, grâce à la comparaison de ce que proposent les intervenants alternatifs sur le marché de l’électricité.

Les évolutions du marché de l’électricité : une opportunité à saisir pour tous les artisans 

Depuis les directives européennes de la fin des années 90, les fournisseurs d’électricité historiques se retrouvent en concurrence directe avec de nouveaux arrivants. C’est l’occasion pour les consommateurs d’étudier d’autres possibilités de contrats et des conditions tarifaires négociées dans un contexte compétitif, évolutif, et donc plus favorable.

  • Les producteurs d’électricité

La production est aujourd’hui ouverte à la concurrence même si EDF a encore environ 80 % du parc installé en électricité.

  • Le réseau d’acheminement moyenne et basse tension

L’activité de transport et de distribution, depuis les sites de production de l’électricité vers les consommateurs, est gérée à 95 % par Enedis, appelé anciennement ERDF . Cette filiale EDF a l’obligation de traiter les différents acteurs et fournisseurs de façon identique, non-discriminatoire.

  • Les fournisseurs d’électricité

Ils sont une trentaine à intervenir sur cette activité ouverte à la concurrence, les acteurs ont tendance à se multiplier en électricité ce qui nécessite de bien comparer les offres en électricité : Total Spring, Direct Energie,  Alterna, Vattenfall, Eni et bien d’autres. Lorsqu’ils ne sont pas producteurs de l’énergie, ils ont la possibilité de s’approvisionner sur les marchés de gros de l’électricité.

La comparaison des fournisseurs d’électricité, la promesse d’économies pour les acteurs de l’artisanat

Pour les métiers de l’artisanat, les équipements les plus consommateurs d’électricité sont souvent ceux utilisés quotidiennement et donc indispensables : la chambre froide du boucher et du poissonnier, les appareils de cuisson du boulanger et du pâtissier, les lave-linge et sèche-linge de la blanchisserie, la cabine de détachage du pressing, les sèche-cheveux du coiffeur, le matériel du cordonnier…

À chaque renouvellement de matériel ou d’appareil, vous avez le réflexe de comparer les différents modèles proposés, soucieux d’acquérir un produit de qualité, le moins énergivore possible.

Étude des sites marchands, lecture des étiquettes détaillées, vous souhaitez faire un choix avisé, sur des critères précis et mesurables, vous assurant une meilleure performance, tout en diminuant les kWh consommés à votre compteur. Cette saine démarche de comparaison est tout à fait transposable à votre contrat en électricité. Pourquoi ne pas l’appliquer ? À chaque échéance, les artisans ont l’occasion de réaliser des économies en mettant en concurrence différents prestataires d’électricité avant que le contrat d’électricité ne soit tacitement reconduit.

Le fournisseur retenu après la l’étude comparative est celui qui présente les meilleures conditions, sur le tarif bien sûr mais également sur les autres aspects du contrat d’électricité.

Expert dans la comparaison des offres en énergie, dont l’électricité pour les entreprises, Opéra Énergie vous invite à remettre en question votre contrat actuel. La démarche est garantie sans risque : la qualité de l’électricité fournie ne change pas d’un fournisseur à l’autre et le service est comparable.

Le courtage en énergie, un comparateur objectif des offres d’électricité pour tous les métiers artisanaux

Comparer est judicieux, se faire accompagner pour mener la comparaison à son terme, c’est mieux ! Pourquoi ? Le procédé comparatif est moins évident qu’il n’y parait quand on n’est pas spécialiste du sujet électricité mais concentré sur son métier de boulanger, de boucher ou de fleuriste.

  • Chaque fournisseur a des structures de prix différentes

D’une offre à l’autre, le prix du MWh ne repose pas toujours sur les mêmes composantes. Également, il n’y a pas que le prix du MWh qui compte, les évolutions des taxes et tarifs d’acheminement sont à prendre en compte. Seule l’étude comparative sur un budget annuel d’électricité permet de faire l’exercice correctement.

  • Le calendrier doit être maîtrisé

Lors d’une comparaison, il est important de tenir compte des 30 à 60 jours du délai de résiliation d’un contrat d’électricité arrivant à échéance afin d’éviter la tacite reconduction. La mise en concurrence dure un mois maximum et la bascule vers un nouveau fournisseur d’énergie prend quelques jours en général.

  • Certains aspects périphériques parfois difficiles à comparer

Les différentes typologies de prix, prix fixe ou indexé, les frais supplémentaires sur l’acheminement, l’existence d’un engagement de consommation, d’une régularisation en fin de contrat d’électricité, peuvent dérouter. La solution de courtage dédiée aux TPE d’Opéra Énergie est un gage d’optimisation pour les artisans. Elle vous facilite les différentes étapes. La continuité du service en électricité est assurée.

Les études comparatives sont le quotidien des consultants Opéra Énergie. Ils ont des connaissances et des réflexes pour étudier vos factures d’électricité, votre profil de consommation. Ils savent se poser les bonnes questions pour vous amener à retenir l’offre la plus pertinente en fonction de votre historique et de vos besoins en tant qu’entreprise artisanale. Le tableau de synthèse des offres qu’ils vous présentent vous permet en toute transparence de comparer ce qui est comparable.

  • Sélection des fournisseurs d’électricité adapté à votre activité de bijoutier, de boulanger-pâtissier, de traiteur, de menuisier ou d’ébéniste
  • Mise en concurrence selon des critères pertinents spécifiques à l’artisanat
  • Conseils indépendants pour guider votre choix
  • Aide aux démarches de résiliation et au transfert vers le fournisseur d’électricité choisi

Pour profiter de conditions tarifaires revues à la baisse pour votre entreprise d’artisanat avec une comparaison des fournisseurs d’électricité réussie, ayez le bon réflexe, confiez-la à des experts.

Contactez Opéra Énergie pour amorcer une étude comparative en électricité.