Engie et GRDF : des missions différentes

Engie et GRDF n’ont pas le même rôle sur le marché de l’énergie. Engie s’occupe de commercialiser du gaz naturel quand GRDF s’occupe d’acheminer le gaz sur les réseaux de distribution.

Engie, fournisseur de gaz

Fournisseur historique de gaz naturel, Engie (ex-GDF Suez) est le seul fournisseur à pouvoir pratiquer le gaz au tarif réglementé sur le territoire national. Le tarif réglementé de vente (TRV) du gaz est fixé par la Commission de Régulation de l’Energie (CRE).

Engie propose également des offres de marché de gaz naturel pour les professionnels et les particuliers. Il décide lui-même du prix du kWh de gaz et de l’abonnement.

Enfin, Engie est un concurrent d’EDF. Il propose également des offres d’électricité à prix de marché. En cela, il se positionne comme un fournisseur alternatif d’électricité.

Bon à savoir :

La fin des tarifs réglementés du gaz pour les entreprises a lieu le 1er décembre 2020. A cette date, les professionnels devront tous avoir souscrit un contrat de gaz en offre de marché. Ils peuvent décider de rester chez Engie ou de passer chez un fournisseur alternatif de gaz. Ceux-ci proposent des tarifs parfois bien moins cher que ceux d’Engie. Afin de trouver l’offre la plus adaptée à votre entreprise le mieux reste de comparer les fournisseurs.

Comparer les fournisseurs de gaz

GRDF, distributeur de gaz

GRDF est une filiale d’Engie. Il s’occupe d’acheminer le gaz jusqu’aux lieux de consommation. Il ne vend pas de gaz.

Pour faire un parallèle, Engie peut être vu comme une boutique en ligne qui vend des produits. GRDF de son côté occupe le même rôle que la Poste, à savoir livrer le produit au bon endroit.

GRDF est un acteur indépendant. Il traite sur un pied d’égalité tous les fournisseurs français de gaz. Cela signifie qu’il ne priorise pas Engie plutôt d’un autre sur le réseau de gaz national.

GRDF n’est pas propriétaire du réseau. Les collectivités locales sont propriétaires de leurs réseaux, elles en confient l’exploitation à GRDF. C’est donc GRDF qui intervient pour :

Comme pour l’électricité avec Enedis, les modalités et délais de ces interventions sont identiques quel que soit le fournisseur choisi.

Cette division entre gestion du réseau et fourniture facilite la vie des consommateurs. En effet, le réseau étant le même pour tous, le changement de fournisseur n’engage aucune contrainte pour les entreprises et collectivité. Ainsi, la souscription d’une nouvelle offre :

  • N’engage aucune coupure d’alimentation au gaz, ni d’intervention sur le compteur ;
  • Assure une qualité de l’énergie identique à celle proposée par Engie.

Le cas particuliers des entreprises locales de distribution (ELD)

GRDF est le principal gestionnaire de réseau. Il œuvre sur 95% du territoire français. Sur les 5% restants,  les communes sont desservies par des entreprises locales de distribution (ELD). Par exemple, c’est le cas à Bordeaux avec Gaz de Bordeaux ou GEG à Grenoble.

Dans ces zones, les activités de fourniture et de distribution ne sont pas séparées. Un seul et même acteur s’en occupe, l’ELD locale. De ce fait, il existe un peu moins voire pas du tout de concurrence.

Cela est dû au fait que ces régies sont souvent la propriétés de collectivités locales. Au lieu de confier à GRDF la gestion et la maintenance du réseau, la commune ou l’ensemble de commune décide de les donner à l’acteur historique.

Pourquoi pense-t-on qu’Engie et GRDF, c’est pareil ?

La confusion entre Engie et GRDF est fréquente. En effet, les deux entreprises sont liées. Premièrement, parce que GRDF reste une filiale d’Engie. Mais, la confusion est aussi due à des raisons historiques.

EDF et GDF Suez ont formé pendant longtemps un monopole d’État avant d’être séparés du fait de l’ouverture à la concurrence des marchés de l’énergie. Précisons cela.

Engie et GDRF : une histoire commune

Au sortir de la guerre, en 1946, les entreprises gazières sont fusionnées en un seul et même acteur GDF. Entreprise nationalisée, elle s’occupe de tant de la distribution que de la fourniture en énergie. A ce moment-là, les Français ne peuvent donc choisir leur fournisseur de gaz. Ils dépendent obligatoirement de GDF.

Font simplement exception, les entreprises locales de distribution. Appartenant déjà à une collectivité territoriale, elles échappent à la nationalisation.

Ouverture à la concurrence et séparation des activités de fourniture et distribution

Sur le segment des professionnels, la libéralisation du marché du gaz s’est faite en plusieurs étapes. Elle commence en 1999 pour les entreprises et industries présentant une consommation supérieure à 100 GWh de gaz par an. Elle se termine en 2004. Depuis cette date, toutes les entreprises et collectivités de l’Union européenne ont le droit de changer de fournisseur de gaz. En 2007, le marché franchit une nouvelle étape. L’ouverture à la concurrence a lieu sur le marché des particuliers.

Il apparaît donc essentiel de séparer les activités de fourniture et de distribution pour des raisons d’indépendance et de bonne mise en place de la concurrence. Un fournisseur également distributeur se verrait avantagé.

En 2008, intervient donc la séparation des activités. Au 1er janvier 2008, GRDF voit le jour.  De son coté, GDF fusionne avec Suez en 2008 pour donner naissance au groupe GDF Suez. Il sera renommé Engie en 2015.

Il en va de même pour l’électricité. Sont détachées en deux entités distinctes EDF et Enedis (ex-ERDF). EDF se charge de la fourniture d’électricité quand Enedis devient le gestionnaire de réseau d’électricité sur le territoire national.

GRDF et Engie : une confusion qui perdure dans le temps

Près de 12 ans après la séparation des activités, la confusion reste présente dans la tête des consommateurs. Pourquoi a-t-on du mal à saisir les différences entre Engie et GDRF ?

Probablement pour deux raisons. Tout d’abord parce que l’organisation du marché du gaz n’est pas spécialement bien connue du grand public. Il n’est pas toujours facile de comprendre comme il se structure.

D’autre part, Engie demeure le fournisseur de gaz leader sur le marché. Selon la CRE, sur le segment des sites non résidentiels :

  • 8% sont encore en clients des tarifs réglementés ;
  • 46 % sont en offres de marché fournisseurs historiques (Engie ou ELD) ;
  • 46% ont souscrit un contrat chez un fournisseur alternatif.

Les opérateurs historiques disposent donc de plus de la moitié des parts de marché. Cette prédominance des fournisseurs historiques peut expliquer la difficulté des Français à différencier GDRF et Engie. Pour beaucoup, Engie apparaît comme le seul interlocuteur sur le marché du gaz. Surtout sur le segment des petits professionnels et particuliers. En effet, les activités de fournitures sont bien plus visibles. Et pour cause, le consommateur reçoit régulièrement des factures de gaz. A l’inverse, les interactions avec GRDF sont, en générale, moins fréquentes.

Il conviendra de voir dans les prochains mois si la fin des TRV du gaz pour les pros estompe cette équivoque.