Pourquoi confond-on Engie et EDF ?

Engie et EDF une seule et même entité ?  L’amalgame est répandu et s’explique aisément : il fut une très longue période où les deux fournisseurs étaient seuls acteurs du marché de l’énergie en France, chacun dans un secteur spécifique.

A EDF, le monopole de la production, du transport et de la distribution de l’électricité ; à Engie (à l’époque connu comme GDF-Gaz de France -avant de prendre le nom de GDF SUEZ, suite à sa fusion avec le Groupe SUEZ en juillet 2008) celui du gaz.

En outre, EDF et GDF partageaient certains services : EDF GDF Distribution. Bien que n’ayant pas d’identité juridique propre, et n’ayant pas le statut de filiale, EDF GDF Distribution appartenait aussi bien au groupe EDF qu’au groupe Gaz de France qui en partageaient la direction et les équipes.

Cette mainmise sur l’énergie aura duré plus de 50 ans, de la fin de la seconde guerre mondiale à l’orée des années 2000 :  aujourd’hui, il est plus que temps de mettre à bas un demi-siècle d’idées reçues et de rappeler que Engie est bien différent d’EDF, et ce plus que jamais !

Qu’est-ce qui distingue Engie de EDF en 2018 ?

Avec l’ouverture à la concurrence des marchés de l’énergie, EDF comme Engie ont dû filialiser leurs activités  de gestion de transport et de distribution pour se recentrer sur leurs seules activités de fourniture d’énergie.

Depuis le 1er janvier 2008, les activités d’EDF Gaz de France Distribution sont transférées dans deux entités : Électricité Réseau Distribution France (ERDF, devenu Enedis le 31 mai 2016, filiale du groupe Électricité de France) et Gaz Réseau Distribution France (GRDF, filiale du groupe Gaz de France devenu Engie en avril 2015).

De leurs statuts de fournisseurs historiques, il subsiste une trace : exception faite des ELD (entreprises locales de distribution), seul EDF peut commercialiser de l’électricité aux tarifs réglementés, comme seul Engie peut commercialiser du gaz aux tarifs réglementés. Rappelons que les tarifs réglementés sont des tarifs sont fixés par les pouvoirs publics, à la baisse comme à la hausse, au contraire des tarifs dits de marché, qui sont fixés librement par contrat.

Cependant, libéralisation du marché de l’énergie oblige, EDF propose désormais des offres d’électricité à prix marché ainsi que des offres alternatives de gaz, à combiner ou non. De même, Engie a développé ses propres contrats de fourniture de gaz comme d’électricité à prix marché.

Pour résumer, EDF ne veut plus systématiquement dire électricité et, a contrario, Engie n’implique plus forcément de fourniture de gaz.

Le saviez-vous : Un contrat gaz ou électricité souscrit chez un fournisseur historique permet-il une énergie de meilleure qualité ?

Non, puisque la qualité de l’électricité comme du gaz ne dépend en aucun cas du fournisseur. Elle est du ressort des gestionnaires des réseaux publics de transport et de distribution qui garantissent une qualité optimale, quel que soit le fournisseur choisi.

Qui a pris en charge les activités de transport et de distribution de Engie et EDF ?

En ce qui concerne EDF, ses activités de transport et de distribution ont été placées dans des filiales distinctes :  RTE et Enedis. Dans les faits, RTE garantit le transport de l’électricité à haute et très haute tension depuis les lieux de production jusqu’aux grands sites industriels (ces derniers étant directement raccordés au réseaux) et jusqu’aux réseaux de distribution, par lesquels sont fournis les consommateurs. Ces réseaux de distribution, qui transportent de l’électricité moyenne et basse tension, sont gérés, sur 95 % du territoire français, par Enedis.

En ce qui concerne Engie, ses activités de transport et de distribution ont été filialisées à GRTgaz et GRDF.

GRTgaz a pour mission d’assurer le transport du gaz naturel depuis les lieux de production jusqu’aux sites industriels et centrales de production d’électricité à gaz directement raccordés au réseau de transport, ainsi que jusqu’aux réseaux de distribution publique destinés à alimenter les particuliers, les collectivités et les entreprises.

GRTgaz couvre les ¾ de l’Hexagone : le quart sud-ouest est, quant à lui, géré par le gestionnaire de transport TIGF, récemment rebaptisé en Teréga.

GRDF est le gestionnaire du réseau de distribution de gaz naturel, qui agit pour le compte de l’ensemble des fournisseurs et des clients, en toute impartialité. L’entreprise intervient pour les relevés de compteur, les raccordements au réseau, les urgences et les dépannages.